Rennes - Genesio : "Il nous a manqué la VAR"

Rennes - Genesio : "Il nous a manqué la VAR"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 17 mars 2022 à 23h45

Suite à l'élimination de Rennes en 8ème de finale de la Ligue Europa Conférence contre Leicester (défaite 2-0 à l'aller, succès 2-1 au retour), Bruno Genesio a exprimé sa frustration en conférence de presse. Estimant que son équipe méritait de passer sur l'ensemble des deux matchs, il a regretté l'absence de l'arbitrage vidéo (VAR) qui sera utilisé à partir des quarts de finale.


L'exploit éventuel n'était pas loin et au final, ce sont surtout les regrets qui restent. Ce jeudi soir, en dépit de son succès face à Leicester en 8ème de finale retour de la Ligue Europa Conférence (2-1), Rennes n'a pu rattraper la défaite de l'aller (2-0) et a donc été éliminé de la compétition européenne. "Le premier sentiment est la déception car s'il y a une équipe qui méritait sur les deux matchs d'aller en quart de finale, c'était nous. Encore une fois, il nous a manqué un peu de maturité. Dans notre petit temps faible, on a concédé un but sur coup de pied arrêté. Il nous a manqué d'efficacité car on a eu les occasions pour mettre le troisième but et les emmener aux prolongations. Et puis, il nous a manqué la VAR. Quand on organise une compétition européenne, on se doit de l'organiser dans les mêmes conditions que les autres. Sinon ça ne sert à rien, il vaut mieux ne pas la faire", s'est exprimé Bruno Genesio en conférence de presse.

"Peut-être que Rennes est moins attrayant que Leicester pour un quart de finale de Ligue Europa Conférence"

L'arbitrage vidéo ne sera utilisé qu'à partir des quarts de finale de la compétition et le technicien du club breton a insisté sur le thème de l'arbitrage. D'après lui, Rennes n'a sans doute pas le même impact que Leicester auprès de l'UEFA. "Je pense que sur les deux matches, on est lésés d'au moins un penalty. Il y a plusieurs décisions contraires, au moins trois. Peut-être que Rennes est moins attrayant que Leicester pour un quart de finale de Ligue Europa Conférence. À nous d'écrire notre histoire en marquant deux fois plus de buts que l'adversaire. J'espère que l'on va apprendre. Il y avait un président célèbre, qui n'est plus là (Bernard Tapie, ndlr), qui a dit un jour : 'J'ai compris' (en référence à la main de Vata en 1990 contre l'OM). J'espère qu'on va comprendre."


Évoquant la "frustration" et la "colère" comme des sentiments dominants après avoir effectué autant d'efforts de façon vaine, le technicien âgé de 55 ans a exprimé son désir de passer à "autre chose", alors que Rennes, 4ème de Ligue 1, n'est qu'à 1 point du podium, et d'une possible place pour la prochaine Ligue des Champions. Il a également mis en lumière la "soirée extraordinaire" vécue grâce aux supporters du Roazhon Park."J'ai rarement vu des ambiances comme celles-ci. À Lyon, il y en a eu quelques-unes dans les grandes soirées mais avec 60 000 personnes. Faire autant de bruit avec 30 000 personnes pendant toute la durée du match, il faut leur tirer un grand coup de chapeau", a-t-il assuré. Pour Rennes, une nouvelle réception, celle de Metz, est au programme, ce dimanche dans le cadre de la 29ème journée de Ligue 1 (15 heures).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.