Lille - Aston Villa : Pourquoi Martinez n'a pas été expulsé

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 19 avril 2024 à 11h01

Déjà averti pendant le quart de finale retour de Ligue Europa Conférence perdu aux tirs au but par le LOSC contre Aston Villa, Emiliano Martinez, de nouveau héros de cette séance mais qui a encore multiplié les provocations, a écopé d'un deuxième carton jaune mais n'a pas été expulsé. On vous explique pourquoi.

Sur le coup, personne, ou presque, n'a compris. Après avoir été déjà averti pendant la rencontre, jeudi soir à Villeneuve d'Ascq lors du quart de finale retour de Ligue Europa Conférence entre le LOSC et Aston Villa, Emiliano Martinez l'a encore été lors d'une séance de tirs au but dont il a de nouveau été le héros provocateur, un an et quatre mois jour pour jour après avoir été le bourreau des Bleus lors de la finale du Mondial qatari. Conspué par les supporters lillois toute la rencontre, le fantasque gardien argentin, toujours aussi chambreur, leur a répondu en sa manière, notamment en dansant ou en leur intimant de se taire. Il était auparavant venu perturber le premier tireur lillois, Nabil Bentaleb, dont il a détourné la tentative, qualifiant ensuite les siens en arrêtant le tir de Benjamin André. Une séance au cours de laquelle il a donc écopé d'un nouveau carton jaune de la part d'Ivan Kruzliak, l'arbitre slovaque de cette rencontre, sans être expulsé.

Tous les compteurs remis à zéro

En zone mixte, Olivier Létang est revenu sur ce cas, après avoir fustigé l'attitude de Martinez, "qui a une attitude qui n'est pas celle d'un sportif de très haut niveau", selon le président du LOSC. "On pensait qu'il pouvait être expulsé, a-t-il poursuivi. C'est là que les arbitres nous ont expliqué qu'aux penaltys, on remettait tous les compteurs à zéro et qu'il n'y a donc pas de carton rouge." Pour que l'inénarrable « Dibu » soit expulsé, il aurait donc fallu qu'il écope de deux cartons jaunes lors de cette séance de tirs au but, ou d'un rouge direct. Mais il n'a en rien été, et Martinez a donc encore eu le dernier mot, jurant de sa bonne foi sur ce nouvel avertissement qu'il a reçu. "Il n'y avait pas de ballon dans la surface de réparation, j'en ai demandé un à un ramasseur de balle et j'ai pris un carton. Je n'ai pas compris la règle", a-t-il ainsi assuré après la rencontre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.