Ligue Europa Conférence : Deux supporters grecs interpellés avant OM-PAOK Salonique

Ligue Europa Conférence : Deux supporters grecs interpellés avant OM-PAOK Salonique©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 07 avril 2022 à 18h44

Avant le quart de finale aller de la Ligue Europa Conférence entre l'Olympique de Marseille et le PAOK Salonique (ce jeudi, 21 heures), deux supporters grecs, qualifiés de "casseurs" par la Préfecture de police des Bouches-du-Rhône, ont été interpellés.


Sur la pelouse de l'Orange Vélodrome, l'Olympique de Marseille aura l'opportunité de se donner une possible marge en quart de finale aller de la Ligue Europa Conférence, face au PAOK Salonique (21 heures) avant le retour, qui pourrait être très chaud, le 14 avril prochain sur la pelouse du stade Toumba. En attendant, alors que 3 000 supporters grecs sont attendus ce jeudi soir dans les tribunes - contre près de 38 000 fans de l'OM - certains ont déjà commencé à faire le bazar. Mercredi soir, les forces de l'ordre étaient intervenues pour éviter des affrontements entre supporters des deux camps, près de la porte d'Aix, explique L'Equipe. Consécutivement à cela, un supporter marseillais a été interpellé et placé en garde à vue pour "violence sur personne dépositaire de l'autorité publique", selon le quotidien sportif.

Un engagement qui n'a pas été respecté

Ce jeudi après-midi, les incidents se sont poursuivis. Ainsi, deux supporters du PAOK, qualifiés de "casseurs" par la Préfecture de police des Bouches-du-Rhône, ont été interpellés pour avoir "enfreint les consignes de sécurité dont ils avaient pourtant convenu". "Ils auront à s'expliquer devant la justice française", précise la préfecture. C'est dans le quartier de la Joliette, où un rassemblement de 400 ultras du PAOK était organisé, dont certains étaient munis de barres de fer, que se sont déroulés les incidents, explique L'Equipe.


Selon des informations de RMC Sport, le PAOK Salonique s'était engagé par forme écrite auprès de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, à ce que ses supporters les plus compliqués à gérer ne viennent pas dans le centre-ville de Marseille lors des heures avant le match. C'était une des conditions afin d'accepter la venue des 3 000 fans grecs. Condition qui n'a donc, malheureusement pas été respectée. L'Equipe indique que la première interpellation de ce jeudi concernerait un "auteur de dégradations sur un véhicule de police" ; la seconde serait centrée sur un supporter qui se serait montré opposé à ladite interpellation. Afin d'anticiper, une éventuelle montée en grade des incidents, le dispositif de sécurité prévu pour la rencontre a été "réadapté" et "amplifié", annonce le quotidien sportif. La soirée s'annonce très chaude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.