Incidents Nice-Cologne : Le PSG se défend

Incidents Nice-Cologne : Le PSG se défend©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 09 septembre 2022 à 11h28

Alors que des Parisiens ont été impliqués dans les violents incidents qui ont fait 32 blessés avant le match de Ligue Europa Conférence Nice-Cologne, le PSG explique que ces individus ne sont "pas reconnus" comme supporters du club, et interdits de Parc des Princes.



La vidéo de cette chute, particulièrement impressionnante, a fait le tour des réseaux sociaux jeudi soir, alors que des violents incidents ont émaillé l'avant-match de Nice-Cologne en Ligue Europa Conférence. On y voit un homme masqué venu du parcage allemand faire une chute entre deux tribunes de l'Allianz Riviera après un jet de fumigène, et retomber lourdement cinq mètres plus bas. L'individu, très alcoolisé et hospitalisé en urgence absolue, et dont le pronostic vital n'est plus engagé, est en réalité un supporter parisien, a annoncé la préfecture des Alpes-Maritimes dans la soirée. On a d'ailleurs vu une banderole des « Supras Auteuil », un ancien groupe de supporters du PSG, apparaître dans la tribune réservée aux fans allemands, qui étaient 8 000 à avoir effectué le déplacement sur la côte d'Azur.

Dans un communiqué, le club de la capitale se défend, et "condamne avec la plus grande fermeté les violences commises à l'occasion de la rencontre entre l'OGC Nice et le FC Cologne. Depuis plus d'une dizaine d'années, le Paris Saint-Germain est l'un des clubs les plus engagés pour éradiquer la violence dans les stades de football." Et le PSG "tient à préciser que le groupe Supras Auteuil a été dissous par un décret du 29 avril 2010", et que ses membres "ne sont pas reconnus comme supporters du Paris Saint-Germain et sont interdits d'accès au Parc des Princes. Le club rappelle qu'il reconnait uniquement les organisations de supporters signataires de la convention des droits et devoirs du supporter, avec lesquelles il échange toute l'année pour garantir des conditions de sécurité optimales dans son enceinte et à l'occasion des déplacements de l'équipe première. Le club étudie les suites à donner aux atteintes portées à sa réputation par les agissements de ces derniers." L'UEFA va maintenant devoir sévir, et faire la lumière sur ces graves incidents.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.