Bodo/Glimt a encore battu la Roma dans une atmosphère bouillante

Bodo/Glimt a encore battu la Roma dans une atmosphère bouillante©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 08 avril 2022 à 16h01

La hache de guerre est définitivement déterrée entre Bodo/Glimt et la Roma. Alors que les champions de Norvège, vainqueurs 2-1 chez eux jeudi soir, continuent leur fabuleux parcours en Ligue Europa Conférence, les deux staffs ont eu maille à partir.



Le miracle continue pour Bodo/Glimt. Le club norvégien, situé dans la ville la plus au nord du monde, aime décidément recevoir la Roma : après avoir humilié l'équipe de José Mourinho en poules (6-1) en Ligue Europa Conférence, les locaux ont réitéré en quarts de finale aller en l'emportant 2-1 face aux Italiens. Malgré l'ouverture du score de Lorenzo Pellegrini concédée en fin de première période (43eme), les Norvégiens ont répliqué par Ulrik Saltnes (1-1, 56eme) puis par le jeune Hugo Vetlesen qui, à 22 ans, a fait chavirer tous ses supporters à la dernière minute (2-1, 89eme). Le buteur Ola Solbakken était pourtant absent, mais Bodo/Glimt est décidément intraitable dans son antre de l'Aspmyra Stadion : neuf victoires en autant de matchs, 23 buts marqués et quatre encaissés.

Knutsen : "Nuno Santos m'a insulté. Je n'ai jamais vu un tel comportement"

Mourinho estime que sa Roma ne "méritait certainement pas de perdre" : "Ce n'est que la mi-temps, et le match retour se jouera chez nous, avec nos supporters et dans un stade plein à craquer. On reste donc les favoris." Le coach portugais regrette aussi le terrain synthétique, qui a causé la blessure de Gianluca Mancini : "On ne peut rien y faire. Des personnes ont décidé qu'en Coupe d'Europe, on pouvait jouer sur ce type de surface en plastique, donc on doit jouer."


L'environnement était extrêmement tendu, à tel point que le coach Kjetil Knutsen et son homologue romain en charge des gardiens, Nuno Santos, en seraient venus aux mains. "C'est une insulte à la compétition, à Rome et aux Romains, peste le capitaine Lorenzo Pellegrini (pour Sky Sport). Désormais, on voudra aussi les renvoyer chez eux à cause de ça." L'entraîneur de Bodo/Glimt réplique : "Nuno Santos a agi comme un fou, il m'a insulté avant le match et il a continué tout au long de la rencontre. C'était volontaire de sa part, pour perturber mon travail. Je n'ai jamais vu un tel comportement." Le qualifié affrontera Leicester ou le PSV (0-0 jeudi en Angleterre), alors que l'autre demie opposera l'OM ou le PAOK (2-1 pour l'OM) au Feyenoord ou au Slavia Prague (3-3).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.