Ligue des Nations : Le Portugal veut un titre pour valider sa mue

Ligue des Nations : Le Portugal veut un titre pour valider sa mue©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 05 juin 2019 à 07h15

Le Portugal dispute et organise cette semaine le premier Final Four de l'histoire de la Ligue des Nations. L'occasion idéale pour la Seleçao d'exorciser le mauvais souvenir de l'Euro 2004 et de montrer que son processus de rajeunissement est sur le bon chemin.

Etre dans le dernier carré d'une compétition européenne qu'il organise, le Portugal connaît. C'était il y a 15 ans, il y avait déjà Cristiano Ronaldo et ça s'était terminé dans les larmes pour celui qui n'était encore qu'un jeune premier pétri d'un talent à affiner. La Grèce, qui avait déjà battu le pays organisateur lors du match d'ouverture (1-2), était venue gâcher la fête en finale d'un but sur corner d'Andreas Charisteas (0-1) et mettre ainsi la touche finale à l'une des plus grandes surprises du football moderne. En accueillant le premier Final Four de l'histoire de la Ligue des Nations, c'est comme si le Portugal et Cristiano Ronaldo avaient une occasion d'exorciser autant que possible le souvenir toujours amer de l'Euro 2004. Le sacre de 2016, où ils ont fait à la France ce qu'ils avaient subi 12 ans plus tôt, a certes aidé à faire passer la pilule. Mais rien ne remplace une communion avec son public, celle dont ils avaient été privés à l'époque.

Le Portugal avec de moins en moins de trentenaires



Pour cela il faudra gagner deux matchs, le premier contre la Suisse mercredi (20h45), et le second dimanche contre le vainqueur de l'autre demi-finale, qui opposera les Pays-Bas à l'Angleterre jeudi. Avec au bout un titre qui n'aurait certes pas la valeur d'une Coupe du Monde ou d'un Euro. Mais il servirait à valider le virage entrepris par Fernando Santos au sortir de l'élimination dès les 8emes de finale du dernier Mondial contre l'Uruguay (2-1). De nombreux trentenaires ont sauté (Bruno Alves, Joao Moutinho, Mario Fernandes, Adrien Silva, Ricardo Quaresma) et laissé la place à une nouvelle génération. 10 des 20 joueurs de champ retenus par le sélectionneur pour ce rassemblement ont 25 ans ou moins. Ils n'étaient que 8 en Russie. Ils devraient surtout être 7 à débuter le match face à la Nati, comme pour confirmer le coup de jeune qui souffle sur le football portugais.

Ruben Dias, Joao Cancelo, Ruben Neves : ils prennent du galon


Joao Félix en est le symbole le plus évident, lui qui s'est révélé grâce à une saison exceptionnelle avec Benfica (20 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues). Mais il n'a que 19 ans et il y en a d'autres à intégrer avant lui. Ruben Dias, Joao Cancelo, Ruben Neves : tous prennent mois après mois davantage de poids dans le groupe portugais. Bernardo Silva sort d'un exercice fantastique avec Manchester City qui a définitivement assis sa légitimité aux côtés de Cristiano Ronaldo en sélection. C'est avec cette nouvelle ossature que le Portugal a terminé en tête de sa poule de Ligue des Nations, devant l'Italie et la Pologne. C'est aussi avec elle qu'elle a entamé son parcours de qualification pour l'Euro 2020 par deux nuls, contre l'Ukraine (0-0) et la Serbie (1-1), malgré le retour de CR7, ménagés lors de la phase de groupes de la Ligue des Nations. Preuve que la mue ne se fait pas si facilement. Un titre à la maison, peu importe son prestige, aiderait forcément à l'accélérer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.