Ligue des Nations - Allemagne : Manuel Neuer, Jérôme Boateng, Thomas Müller... Les symboles bavarois d'une Mannschaft à la dérive

Ligue des Nations - Allemagne : Manuel Neuer, Jérôme Boateng, Thomas Müller... Les symboles bavarois d'une Mannschaft à la dérive©Media365

Arthur Merle, publié le mardi 16 octobre 2018 à 08h20

Alors que l'Allemagne est au bord du précipice avant d'affronter l'équipe de France mardi (20h45), la situation du Bayern Munich ne semble pas étrangère à la situation de la Mannschaft. Dans ce contexte, trois hommes ressortent du lot par leurs difficultés du moment : Manuel Neuer, Jérôme Boateng et Thomas Müller.

Balayée par les Pays-Bas samedi soir (3-0), en Ligue des Nations, l'Allemagne a confirmé ses grandes difficultés du moment et semble au bord de la crise. Joachim Löw, désormais détenteur du record de match disputés sur le banc de la sélection allemande, est annoncé par certains sur la sellette, alors que la Mannschaft n'a remporté que deux de ses douze derniers matchs (quatre nuls, cinq défaites). Dans ce contexte, difficile de ne pas faire le parallèle avec la passe compliquée que traverse également le Bayern Munich, sixième de Bundesliga à quatre points du Borussia Dortmund, et qui reste sur quatre matchs de suite sans victoire. De la même manière qu'à l'époque où le FC Barcelone était une sorte de fournisseur officiel de la Roja, l'Allemagne s'appuie en grande partie sur le club bavarois. Ce dernier avait par exemple livré une saison exceptionnelle en 2014, avant de voir la Mannschaft être sacrée championne du monde quelques semaines plus tard. Alors forcément, les difficultés de Joshua Kimmich, Mats Hummels, Serge Gnabry ou encore Niklas Süle déteignent sur l'état de leur sélection. Avec trois éléments qui ressortent plus particulièrement.



Müller, à la recherche d'une efficacité perdue
Thomas Müller l'avait admis avant même la claque reçue aux Pays-Bas : la crise du Bayern Munich « nous accompagne aussi en équipe nationale. Dans les conversations à table on en parle, les autres joueurs nous demandent : alors, chez vous, comment ça va ? », a-t-il avoué, assurant cependant ne pas y penser une fois sur le terrain. Pourtant l'attaquant bavarois est en relative difficulté quel que soit le maillot qu'il porte ces derniers temps. En club, Müller tourne au ralenti depuis sa saison 2015-2016 à 32 buts toutes compétitions confondues, et n'a trouvé le chemin des filets qu'à deux reprises cette saison. Un bilan encore un peu plus sombre en sélection, où son dernier but remonte à mars dernier contre l'Espagne (1-1) alors qu'il avait inscrit celui d'avant en mars... 2017, contre l'Azerbaïdjan (1-4). Et si le constat ne date pas d'hier, Joachim Löw lui a pourtant maintenu sa confiance la majorité du temps. Contre les Bleus, il devrait cette fois démarrer sur le banc.



Boateng, un été à digérer
Courtisé par le Paris Saint-Germain cet été, Jérôme Boateng a visiblement du mal à s'en remettre. Parce que, comme il l'avait avoué dans un entretien accordé au Süddeutsche courant septembre, il s'était clairement fait à l'idée de rejoindre la capitale française : « J'y ai pensé sérieusement, je le dis honnêtement. C'était une option concrète, j'en avais déjà parlé avec ma famille, avait-il avoué. Il m'a fallu un jour ou deux pour digérer tout ça et réaliser, mais maintenant je vais vraiment bien ». Le défenseur central a certainement minimisé l'impact de cet épisode dans son début de saison, tant il semble fébrile depuis la reprise. L'ancien joueur de Manchester City était d'ailleurs sur le banc contre Schalke 04 et Ausburg et ne figurait pas sur la feuille de match contre le Borussia Mönchengladbach, même s'il continue d'être titulaire avec la Mannschaft. Le roc ne foulera en tout cas pas la pelouse du Stade de France puisqu'il a déclaré forfait pour la rencontre face aux Bleus, pour cause de blessure à un mollet.



Neuer, un intouchable pointé du doigt
Victime d'une fracture d'un pied en avril 2017, Manuel Neuer a joué le Mondial 2018 dans la peau d'un titulaire alors qu'il n'avait pas effectué le moindre match officiel depuis 10 mois. Une décision de Löw décrite comme un traitement de faveur par certains, désireux de voir Marc-André ter Stegen retrouver une place de titulaire.  « Tout ce que je peux vous assurer pour le moment c'est que Manuel Neuer sera titulaire », a pourtant confirmé le sélectionneur allemand en conférence de presse lundi. « Je me sens bien physiquement, j'ai fait beaucoup de tests avant et après la Coupe du Monde. Récemment, c'est peut-être le fait qu'il me manque aussi des situations pendant les matchs pour me montrer », a de son côté expliqué le portier allemand. Pourtant, les faits sont là : son pourcentage de parades avec le Bayern Munich stagne à 57,9% - contre environ 80% habituellement - et le champion du monde 2014 a été l'auteur d'une hésitation coupable sur l'ouverture du score hollandaise samedi.  Une nouvelle erreur contre les Bleus, et les grincements de dents se feraient de plus en plus audibles...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.