Ligue des Nations - Allemagne : La Nationalmannschaft se projette vers l'Euro 2020

Ligue des Nations - Allemagne : La Nationalmannschaft se projette vers l'Euro 2020©Media365

Raphaël Brosse, publié le lundi 19 novembre 2018 à 07h30

Mathématiquement certaine d'être reléguée en Ligue B, l'Allemagne n'aura plus rien à espérer au moment de recevoir les Pays-Bas ce lundi (20h45). Un match que les quadruples champions du monde, désormais résolument tournés vers l'Euro 2020, auraient néanmoins tout intérêt à gagner.

La défaite de la France à Rotterdam vendredi (2-0) a eu deux conséquences. Elle a d'abord complètement replacé les Pays-Bas dans la course à la qualification pour le Final Four de la Ligue des Nations. Mais elle a aussi scellé le sort de l'Allemagne, mathématiquement reléguée en Ligue B à une journée de la fin de la phase de groupes. « Nous aurions aimé avoir encore notre destin entre nos mains lors du match contre les Pays-Bas, a avoué Leon Goretzka en zone mixte. Malheureusement, ce n'est plus le cas. » Spectateurs impuissants de la démonstration néerlandaise face aux Bleus, les Allemands ont peiné à cacher leur déception une fois que le couperet est tombé. « C'est clair que cette relégation nous déçoit énormément », a pesté Oliver Bierhoff. « Ce résultat nous laisse un goût amer dans la bouche, a concédé Joachim Löw. Nous n'avons plus aucune chance de rester au sein de la Ligue A et nous devons l'accepter. »

Maintenant, cap sur l'Euro 2020


Cette contre-performance vient conclure une année très compliquée pour la Nationalmannschaft. Incapables de franchir les poules lors de la Coupe du Monde en Russie, les champions du monde 2014 n'ont gagné que quatre des douze matchs qu'ils ont disputés en 2018, dont deux laborieux succès en amical face à l'Arabie saoudite (2-1) et au Pérou (2-1). L'annus horribilis se termine ce lundi, la page va (enfin) se tourner. Et Löw n'a plus qu'un objectif en tête : l'Euro 2020. « Nous ne pensons plus qu'à cette compétition, pour laquelle nous nous qualifierons, a affirmé le sélectionneur allemand. Nous souhaitons y envoyer une équipe solide et, pour cela, nous devons continuer à faire émerger de jeunes joueurs. » C'est d'ailleurs avec un onze de départ légèrement remanié que l'Allemagne a disposé de la Russie jeudi dernier (3-0). « Nous avons besoin de joueurs expérimentés en termes de qualité et de stabilité, ainsi que de l'insouciance des jeunes », a ajouté Thilo Kehrer.

Une question d'honneur, mais pas que...


Au moment de pénétrer sur la pelouse, ce lundi soir à Gelsenkirchen, Manuel Neuer et ses coéquipiers n'auront strictement plus rien à espérer. Vont-ils, pour autant, jouer le jeu à fond face à des Oranje qui, eux, n'ont besoin que d'un point pour chiper la première place du groupe 1 aux Bleus ? Plusieurs éléments le laissent à penser. Tout d'abord, la rivalité entre l'Allemagne et les Pays-Bas ne date pas d'hier (les deux équipes se sont notamment affrontées en finale du Mondial 1974) et les locaux, giflés à Amsterdam il y a un mois (3-0), voudront certainement imposer leur loi à domicile. Les Aigles aimeraient en outre redonner le sourire à un public trop rarement gâté ces derniers mois. « C'est un duel de prestige, et nous voulons terminer l'année 2018 sur une victoire, a expliqué Oliver Bierhoff. En plus, cela pourrait avoir une influence dans la course à la qualification pour l'Euro 2020. » Le manager de la Mannschaft a mis le doigt sur un point tout sauf anodin : les Allemands doivent figurer parmi les dix meilleures formations de la Ligue A pour se retrouver dans le chapeau 1 lors du tirage au sort des éliminatoires de l'Euro. Ce qui, pour l'instant, est loin d'être assuré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.