Espagne : Pour Luis Enrique, la Roja n'a "rien à perdre" face à l'Italie

Espagne : Pour Luis Enrique, la Roja n'a "rien à perdre" face à l'Italie©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 05 octobre 2021 à 23h10

Opposée à l'Italie, mercredi soir à San Siro en demi-finale de la Ligue des nations (20h45), l'Espagne n'a, aux yeux de Luis Enrique, pas grand chose à perdre face à la sélection de Roberto Mancini, invaincue depuis 37 matchs et championne d'Europe en titre.


San Siro affichera "complet", mercredi soir lors de la demi-finale de Ligue des nations entre l'Italie, championne d'Europe en titre, et l'Espagne (20h45). Les 37 000 places disponibles - en raison du protocole Covid en Italie - ont toutes été vendues, ce mardi. Ainsi, pour cette revanche de la demi-finale du dernier Euro, lors de laquelle la Nazionale s'était imposée après une séance de tirs au but (1-1, 4 tirs au but à 2), l'attente est forte. Une attente qui doit, sans doute, aussi être liée à la série de la formation entraînée par Roberto Mancini, invaincue depuis 37 matchs toutes compétitions confondues.

"Ils sont la meilleure équipe d'Europe et l'une des meilleures au monde"

Dès lors, il est aisé de penser que l'Espagne n'aura pas forcément de pression. C'est en tout cas le message qui a été transmis par Luis Enrique, ce mardi en conférence de presse. Le sélectionneur de la Roja a affirmé son désir de s'imposer, tout de même : "Je suis ambitieux et mon idée est de viser la victoire dès le début. Il y a beaucoup de blessés, mais nous avons encore beaucoup de choix et je dois m'en réjouir. C'est une joie pour moi d'être en Italie. J'adore le café, les glaces, le soleil italien et la sélection italienne. Ils sont champions d'Europe parce qu'ils ont battu l'Angleterre à juste titre et maintenant c'est notre tour. Ce n'est pas un hasard si l'Italie compte 37 matchs sans perdre. Ils jouent très bien, et c'est pourquoi ils sont la meilleure équipe d'Europe et l'une des meilleures au monde", a-t-il expliqué devant la presse.


Dans sa liste, l'ancien entraîneur du FC Barcelone ne compte pas de buteur pur (Yemery, Torres, Oyarzabal, Fornals, Sarabia, Llorente), mais selon lui, cela ne constitue pas nécessairement un problème. "On essayera de se créer plus d'occasions que l'adversaire, d'avoir plus le ballon que l'autre, de maîtriser le match. Si, après avoir fait ça, l'adversaire est meilleur que nous, on devra l'accepter. Pour nous, jouer contre l'Italie, l'équipe championne d'Europe, est quelque chose de très excitant. On n'a rien à perdre et beaucoup à gagner", a jugé le technicien espagnol.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.