Chez les Diables Rouges, Martinez cherche " la personne parfaite " pour remplacer Henry

Chez les Diables Rouges, Martinez cherche " la personne parfaite " pour remplacer Henry©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 10h00

Orphelins de Thierry Henry, les Diables Rouges abordent en ce mois de novembre leur premier rassemblement sans le technicien français depuis août 2016. Avec la volonté de combler un vide, sans pour autant se précipiter.

Elle semble déjà très loin, l'aventure entre Thierry Henry et la sélection belge. Nommé entraîneur de l'AS Monaco le 13 octobre dernier, le champion du monde 98 est désormais embourbé dans une situation très compliquée avec l'ASM, 19eme de Ligue 1, dernier de son groupe de Ligue des Champions et pénalisé par une avalanche de blessures et la méforme globale de ses cadres. Pourtant, il y a encore un mois, le technicien français était du rassemblement d'octobre des Diables Rouges, après avoir été promu premier adjoint de Roberto Martinez durant l'été. Contre la Belgique, jeudi, et la Suisse, dimanche, Eden Hazard et ses coéquipiers feront donc sans celui qui avait rejoint le staff de Martinez en août 2016. Laissant un grand vide au moment de son départ. « Quand il parlait football avec moi, je l'écoutais très attentivement », avouait Dries Mertens dans des propos relayés par France Football. « C'était un membre important du staff, il était toujours ouvert à nos questions, insistait de son côté Dedryck Boyata. Avec sa grande expérience, il nous aidait à nous sortir des mauvaises situations ».

Martinez : « Pour le moment, je peux faire sans »


La complicité de l'ancien buteur avec Romelu Lukaku était également connue de tous, et se ressentait sur le terrain, avec pour preuve ces chiffres : l'attaquant de Manchester United a inscrit 17 buts en 51 matchs avec les Diables sans le duo Martinez - Henry, contre 22 en 23 matchs après l'arrivée du duo. Mais la Belgique a des objectifs à atteindre et ne peut évidemment pas se permettre de vivre dans le passé. Dès lors, Roberto Martinez a souligné la nécessité de remplacer dans des délais raisonnables son ancien adjoint, en assurant ne pas vouloir se précipiter : « Les recherches continuent », a assuré le sélectionneur belge au moment de dévoiler sa dernière liste. Nous prenons calmement notre temps pour ça. Il est possible que nous attendions jusque mars de l'année prochaine », a-t-il également précisé. Un mois de mars qui coïncidera avec le début des éliminatoires pour l'Euro 2020 et, de manière beaucoup plus anecdotique, qui précèdera de quelques mois un potentiel « Final Four » de la Belgique en Ligue des Nations (début juin). « Pour le moment, je peux faire sans, mais en tournoi, un assistant sera nécessaire. J'essaie de trouver la personne parfaite pour ce rôle », a indiqué l'ancien coach d'Everton.

Peu de pistes évoquées


« Quand vous jouez un grand tournoi, vous avez besoin d'être entouré par quelqu'un qui vous aide au quotidien », a insisté l'Espagnol. Ce n'est effectivement pas pour rien si Henry a été désigné unanimement comme un acteur important du beau parcours belge lors du dernier Mondial. Mais pour le moment, peu de noms sont évoqués au moment de réfléchir à l'identité de son remplaçant. Lorsque l'intérêt des Girondins de Bordeaux pour « Titi » avait filtré, le quotidien flamand Het Lattste Nieuws évoquait la piste Timmy Simons, qui fait partie du staff d'Ivan Leko au Club Bruges. Mais le président du club, Bart Verhaeghe, avait alors refroidi les ardeurs du sélectionneur des Diables. On ne remplace par Henry en claquant des doigts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.