Bleus : Les confessions de Deschamps avant la Croatie

Bleus : Les confessions de Deschamps avant la Croatie©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 13 octobre 2020 à 18h20

Avant d'affronter la Croatie à Zagreb, Didier Deschamps a balayé les principaux sujets d'actualité.



L'équipe de France défie la Croatie ce mercredi pour le compte de la Ligue des Nations. Le résultat lors de cette rencontre aura une importance vu que les Bleus sont en course pour accéder au prochain tour de cette compétition, mais pour Didier Deschamps cela ne doit pas être la seule préoccupation de ses protégés. Le sélectionneur veut aussi que son équipe apprenne à « élargir sa palette » en évoluant dans des systèmes auxquels elle n'est pas habituée.

« Le bon moment pour essayer des choses »

« On doit garder la base qui était notre force, mais aussi travailler notre variété, a déclaré Deschamps, qui a retenté le 4-4-2 face au Portugal mais avec un milieu en losange. Ce n'est pas parce que ça marche bien à un moment donné que ça marchera toujours, même si ça peut continuer à fonctionner. Le système à trois utilisé en septembre n'est pas non plus parti aux oubliettes. Je l'ai dit et le répète ; j'ai estimé que les rassemblements de septembre, octobre et novembre étaient le bon moment pour essayer des choses ».

Le patron tricolore veut donc continuer à faire des tests, même s'il s'agit d'un match à enjeu. Mais avec quels hommes, sachant que ça sera la troisième rencontre en l'espace d'une semaine ? Comme souvent, il n'a rien dévoilé de ses intentions à ce sujet. « Tout le monde participera à la séance ce soir, qui sera relativement courte après notre match de dimanche », s'est-il contenté de déclarer. Olivier Giroud se tient prêt à tenir sa place et essayer d'améliorer son total de buts en sélection. « Olivier est disponible comme l'ensemble des joueurs, a indiqué son coach. Il est capable d'enchaîner. Je réfléchirai le concernant, comme je réfléchirai pour les autres ».

Deschamps a aussi été questionné à propos des matches Nîmes-PSG et Dijon - Rennes, qui se déroulent 48h à peine après la rencontre à Zagreb. Quatre éléments de son groupe sont concernés par ces oppositions de Ligue 1, en l'occurrence Presnel Kimpembe, Kylian Mbappé, Eduardo Camavinga et Steve N'Zonzi. Pour le sélectionneur, il n'est cependant pas question de les ménager. « Ce critère ne rentrera pas dans ma prise de décision. Je ferai mes choix par rapport à d'autres critères que celui-là », a-t-il prévenu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.