Bleus : Le but de Mbappé était-il valable ?

Bleus : Le but de Mbappé était-il valable ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 11 octobre 2021 à 09h30

Auteur du but vainqueur des Bleus face à l'Espagne en finale de la Ligue des nations (2-1), Kylian Mbappé aurait-il dû se le faire refuser pour une position de hors-jeu, comme le réclamait ses adversaires ?



Les Espagnols ne décoléraient pas. Si leur sélectionneur, Luis Enrique, n'a pas voulu remettre en cause l'arbitrage de M. Taylor après la victoire des Bleus face à la Roja dimanche soir en finale de la Ligue des nations (2-1), ses joueurs n'ont eux pas digéré le but vainqueur des Tricolores, inscrit par Kylian Mbappé à la 80e minute suite à une ouverture de Theo Hernandez déviée par un tacle d'Eric Garcia. Un but rapidement validé par l'arbitre anglais, avec l'aide de son assistant VAR. "Le deuxième but semblait hors-jeu. Mbappé était hors-jeu, mais l'arbitre a dit qu'Eric avait essayé de jouer le ballon, ce qui a annulé le hors-jeu. L'action doit être intentionnelle et Eric veut juste couper la trajectoire, il ne rate pas son contrôle", a pesté Sergio Busquets à l'issue de la rencontre auprès de la télévision espagnole. Les médias ibériques ont d'ailleurs vertement contesté cette décision.

"L'arbitre me dit que, parce que je le touche et ne m'en éloigne pas, j'ai l'intention de jouer le ballon et que c'est la règle. Jamais un défenseur ne peut jamais s'en écarter. Il y a clairement un hors-jeu", a pour sa part déclaré le défenseur du Barça, auteur de ce tacle qui a remis en jeu Mbappé. Mais que dit la règle ? Selon la loi 11 établie par l'Ifab (International Football Association Board), "un joueur en position de hors-jeu qui reçoit un ballon joué délibérément par un adversaire, y compris de la main ou du bras, n'est pas considéré comme tirant un quelconque avantage de sa position, sauf en cas de sauvetage délibéré par un adversaire. Effectuer un « sauvetage » consiste à intercepter, ou tenter d'intercepter, le ballon qui se dirige vers le but avec n'importe quelle partie du corps à l'exception des mains ou des bras (sauf le gardien dans sa propre surface de réparation)."  Bruno Derrien, ancien arbitre international interrogé par L'Equipe, estime que cette décision "va contre l'esprit du jeu, même si c'est la règle."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.