Allemagne - Kroos : "L'Espagne nous a donné une leçon"

Allemagne - Kroos : "L'Espagne nous a donné une leçon"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 17 novembre 2020 à 23h40

En humiliant l'Allemagne, ce mardi soir (6-0), l'Espagne a validé son billet pour le Final Four de la Ligue des Nations. Au coup de sifflet final, Toni Kroos a avoué sans peine la supériorité de la Roja.

La sélection allemande, qui n'a pas offert de grandes garanties sur le plan défensif ces dernières semaines, a confirmé qu'elle était au plus mal, ce mardi soir à Séville. Humiliée par une Espagne très nettement supérieure (6-0), l'Allemagne ne sera pas présente au Final Four de la Ligue des Nations, alors qu'un match nul était suffisant afin de rejoindre la France lors de la prochaine phase.



Le milieu de terrain de la Mannschaft, Toni Kroos, a reconnu que le score était logique, sans chercher d'excuses à la prestation de son équipe. Je ne pense pas que ça soit la défaite la plus amère de ma carrière, mais oui elle fait partie des plus grandes. Ça me fait mal. Nous n'avons pas réussi à les contrôler. L'Espagne nous a montré comment attaquer et nous a donné une leçon sur tous les plans, avec et sans le ballon ", a indiqué le joueur, qui devrait rentrer à Madrid avec quelques pensées négatives dans la tête.

Löw n'a pas d'explications, Enrique valorise son groupe

Son sélectionneur, Joachim Löw, a accusé le coup, lui aussi, alors qu'il reste très critiqué au pays."Malgré la grande défaite d'aujourd'hui, nous devons travailler et je suis convaincu que mes joueurs ont suffisamment de qualité pour continuer à aller de l'avant. Nous n'avons pas gagné les duels individuels. Je ne sais pas ce qui s'est réellement passé dans l'équipe", a jugé le sélectionneur de l'Allemagne.

Luis Enrique, le sélectionneur de l'Espagne, a lui bien sûr mis en avant la prestation de son groupe. "Pour faire pression et minimiser une équipe comme l'Allemagne, vous avez besoin du travail de tous les joueurs. Le plan était clair et n'a pas changé durant 95 minutes. Nous ne spéculons pas, nous ne défendons pas les résultats et nous continuons dans notre ligne. Nous savons dans quel pays nous sommes. Nous acceptons toutes les critiques. Nous ne sommes pas si bons maintenant, nous n'étions pas si mauvais avant. Nous avons terminé cette phase avec 13 buts marqués", a rappelé le sélectionneur de la Roja, en conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.