Football - Ligue des Champions Wolfsbourg/Lille après-match

Ajax Amsterdam
Alaschkert Martuni
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
Bayern Munich
Benfica
Besiktas
Bodø / Glimt
Borac Banja Luka
Borussia Dortmund
Brøndby
Budućnost Podgorica
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow
Chakhtar Donetsk
Chelsea
Club Bruges
Connah's Quay
Dinamo Tbilissi
Dinamo Zagreb
Dynamo Kiev
FC Barcelone
FC Flora Tallinn
FC Porto
FC Prishtina
FC Séville
FK Qairat Almaty
Ferencváros
Fola Esch
Galatasaray
Genk
Glasgow Rangers
HB
HJK
Hamrun Spartans
Hibernians Paola
Inter Club Escaldes
Inter Milan
Juventus Turin
Legia Varsovie
Lille
Lincoln Red Imps
Linfield
Liverpool
Ludogorets
Maccabi Haifa
Malmö FF
Manchester City
Manchester United
Midtjylland
Milan AC
Monaco
Neftchi
NŠ Mura
Olympiakos Pirée
Omónia Nicosie
PSV Eindhoven
Paris Saint-Germain
RB Leipzig
Rapid Vienne
Real Madrid
Riga FC
SS Folgore/Falciano
Salzbourg
Shakhtyor
Shamrock Rovers
Sheriff Tiraspol
Shkëndija Tetovo
Slavia Prague
Slovan Bratislava
Sparta Prague
Spartak Moscou
Sporting CP
Teuta Durrës
Valur
Villarreal
Wolfsbourg
Young Boys
Zénith
Étoile rouge de Belgrade
Žalgiris Vilnius
Ligue des ChampionsGroupe G
VOLKSWAGEN ARENA - Arbitre D. Orsato
  1. 89′ Steffen
  1. 78′ A. Gomes
  2. 71′ David
  3. 11′ Yılmaz
Journaliste : Vincent Marchetti

, publié le 8 décembre

Lille s'est imposé 3-1 mercredi à Wolfsbourg, ce qui entérine sa première place du groupe G en C1 après cette sixième et dernière journée.



Il y aura deux équipes françaises en huitièmes de finales de la Ligue des Champions. Après le PSG, Lille a obtenu, à son tour, son billet pour la phase à élimination directe. Les Dogues ont fait même mieux que les Franciliens en terminant en tête de leur poule. Ils ont achevé leur parcours avec trois victoires, dont la dernière ce mercredi sur le terrain de Wolfsburg (3-1).
Lille n'a jamais tremblé
Il fallait un match plein pour remplir l'objectif et les Nordistes l'ont réussi. Le point du nul leur suffisait pour passer, mais ils ont eu le mérite de décrocher la victoire. Dès l'entame, les champions de France ont annoncé la couleur, avec un jeu conquérant et porté vers l'avant. Il n'y avait dès lors rien d'illogique à ce qu'ils prennent rapidement les devants à la marque. Dès la 11e minute, le plus dur a été fait avec l'ouverture du score de Burak Yilmaz. Le Turc a débloqué la situation en venant cueillir au second poteau une passe de Jonathan Ikoné.

A 0-1, les Loups étaient encore en vie. Ils auraient pu égaliser instantanément si la frappe de Waldschmidt (13e) n'avait pas été un peu trop enlevée. Ensuite, les locaux ont poussé mais sans trop de conviction, ne parvenant jamais à approcher les buts gardés par Ivo Grbic. Et après avoir laissé passer leur chance, ils se sont fait punir.


Un deuxième acte à sens unique
Au retour des vestiaires, le LOSC a repris l'ascendant. Il n'y a ainsi plus eu qu'une équipe sur le terrain. Le break était dès lors devenu inévitable. Ikoné a failli le réussir à la 53e, mais le gardien adverse a sorti une énorme parade. C'est finalement à Jonathan David qu'est revenu l'honneur de doubler la mise, en concluant une belle séquence de son équipe (72e). Ça faisait 2-0 puis 3-0 à la 78e quand le jeune Angel Gomes est venu parachever le festival des siens en exploitant une offrande d'Ikoné. A une minute de la fin du temps règlementaire, les Allemands ont réduit la marque par le biais de Steffen mais c'était trop tard pour relancer le suspense.

Avec l'art et la manière, Lille remportait donc cet ultime match de groupe. En février prochain, et pour la première fois depuis 2007, l'équipe nordiste participera aux huitièmes de l'épreuve reine. Une sacrée performance pour laquelle Gourvennec et ses hommes méritent d'être salués.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.