Football - Ligue des Champions PSG/Manchester City après-match

AZ
Ajax
Ararat-Armenia
Astana
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
Bayern Munich
Benfica
Besiktas JK
Borussia Dortmund
Borussia Mönchengladbach
Budućnost
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow FC
Chelsea
Club Bruges
Connah's Quay
Dinamo Brest
Dinamo Tbilisi
Dinamo Zagreb
Djurgården
Drita
Dundalk
Europa
FC Barcelone
FC Dynamo Kiev
FC Porto
FC Shakhtar Donetsk
FC Sheriff Tiraspol
FC Séville
Ferencváros
Flora
Floriana
Fola Esch
Inter Club Escaldes
Inter Milan
Istanbul BB
Juventus Turin
KP Legia Varsovie
KR
Krasnodar
KuPS
KÍ
La Gantoise
Lazio Rome
Linfield
Liverpool
Lokomotiv Moscou
Lokomotiva Zagreb
Ludogorets
Maccabi Tel Aviv FC
Manchester City
Manchester United
Marseille
Midtjylland
Molde
NK Celje
Olympiakos Pirée
Omonia Nicosia
PAOK Salonique
PSG
Qarabağ
RB Leipzig
Rapid Vienne
Real Madrid
Rennes
Riga
SK Slovan Bratislava
Salzbourg
Sarajevo
Sileks
Slavia Prague
Sūduva
Tirana
Tre Fiori
Viktoria Plzeň
Young Boys
Zénith
Étoile rouge de Belgrade
Ligue des ChampionsDemi-finales
Parc des Princes - Arbitre F. Brych
Sec
  1. 15′ Marquinhos
  1. 71′ Mahrez
  2. 65′ De Bruyne
Journaliste : Clément Pédron

, publié le 28 avril

Mené après un but de Marquinhos, Manchester City a trouvé les ressources pour renverser le PSG ce mercredi soir (1-2), grâce à De Bruyne et Mahrez, en demi-finale aller de la Ligue des Champions. Désormais, les Parisiens n'ont plus le choix et devront se reprendre à l'extérieur le 4 mai prochain.



Les regrets pourront hanter les abords du Parc des Princes. « On est aussi une grande équipe et on l'a montré ce soir », se félicitait Neymar, après la qualification contre le Bayern Munich, le tenant du titre. En seulement 90 minutes, le PSG a à la fois confirmé les propos de sa star brésilienne, mais a aussi montré qu'il était capable de s'écrouler au moindre temps faible, et de sombrer. Ce mercredi, le Paris Saint-Germain a en effet eu un double visage. En première période, les Parisiens ont été héroïques. On a senti une équipe plus que solide, maîtresse de son sujet, capable d'inquiéter les plus grands.

Le plan était parfait jusqu'au réveil de City

Car Manchester City est souvent en danger cette saison quand il n'a pas le ballon. Et le plan mis en place par Mauricio Pochettino a fonctionné. Sans pression, Paris a joué un jeu libéré et a donné le sentiment d'une équipe en grande confiance. La première alerte est venue par Neymar. Le Brésilien, servi dans la surface, combinait avec Mbappé, mais son tir du pied droit était détourné par Ederson, auteur d'une belle envolée (13eme). La délivrance est ensuite venue du capitaine, Marquinhos, auteur d'une tête croisée dans la niche du gardien brésilien, sur un corner de Di Maria (1-0, 15eme).

A la mi-temps, on ne pouvait que faire les éloges des Parisiens. A tous les niveaux, le PSG étouffait les Cityzens, à l'image d'un Di Maria sublime et qui faisait danser Cancelo sur son flanc droit. Les hommes de Pep Guardiola étaient alors méconnaissables et montraient le sentiment d'impuissance d'une équipe pourtant capable de dominer les plus grandes équipes de Premier League. Le collectif du PSG semblait alors invincible dans son enceinte au détriment des Skyblues, abattus à la pause. Et pourtant, cette équipe parisienne, qui donne souvent des frayeurs à ses supporters, a refait des siennes alors que le plus dur semblait déjà fait.

Le PSG condamné à l'exploit

En effet, Pep Guardiola a sonné la révolte à la mi-temps. Ses joueurs sont revenus avec d'autres intentions en échappant au pressing parisien, au point de les faire douter. Après quelques alertes dans la surface de Navas, De Bruyne enroulait un centre à l'entrée de la surface... qui surprenait le gardien costaricien et permettait à City de revenir dans le match (1-1, 64eme). Le Manchester City qu'on attendait en début de match s'est réveillé tardivement, mais suffisamment tôt pour punir son adversaire. Après un coup-franc parfaitement placé, Mahrez enroulait un ballon qui terminait dans la cage de Navas, après avoir transpercé le mur (1-2, 71eme).



Comme dans ses plus anciens cauchemars, le PSG a encore fait preuve de frustration lorsqu'il a été sous pression. Après un premier avertissement pour Neymar, auteur d'une faute bête (74eme), Gueye était logiquement exclu après un tacle très dangereux sur Gündogan (77eme). Une fin de match préjudiciable pour le PSG, désormais condamné à l'exploit alors que tout semblait parfaitement maîtrisé en début de match. Paris va donc devoir encore apprendre de cette défaite, mais peut encore espérer disputer la finale de Ligue des Champions, le 29 mai prochain à Istanbul. Il faudra pour cela faire preuve d'un meilleur mental à Manchester lors du match retour, le 4 mai, et surtout réaliser un véritable exploit sur la pelouse de l'Etihad Stadium. Cependant, après s'être imposé à Manchester United, à Barcelone et au Bayern Munich cette saison, le PSG connait la recette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.