Football - Ligue des Champions Naples/FC Barcelone après-match

AEK Athènes
Antwerp
Aris Limassol
Arsenal
Astana
Atlètic Club Escaldes
Atlético Madrid
BATE
Ballkani
Bayern Munich
Benfica
Borussia Dortmund
Breidablik
Budućnost Podgorica
Celtic Glasgow
Chakhtar Donetsk
Dinamo Tbilissi
Dinamo Zagreb
Dnipro-1
FC Barcelone
FC Copenhague
FC Flora Tallinn
FC Porto
FC Struga
FC Séville
FCV Farul Constanţa
Ferencváros
Feyenoord
Galatasaray
Genk
Glasgow Rangers
HJK
Hamrun Spartans
Häcken
Inter Milan
KÍ
Larne
Lazio Rome
Lens
Lincoln Red Imps
Ludogorets
Maccabi Haifa
Manchester City
Manchester United
Marseille
Milan AC
Molde
Naples
Newcastle
Olimpija Ljubljana
PSV Eindhoven
Panathinaikos Athènes
Paris Saint-Germain
Partizani Tirana
Qarabağ
RB Leipzig
Raków Czestochowa
Real Madrid
Real Sociedad
Salzbourg
Servette
Shamrock Rovers
Sheriff Tiraspol
Slovan Bratislava
Sparta Prague
Sporting Braga
Sturm Graz
Swift Hesperange
TSC
The New Saints
Tre Penne
Union Berlin
Urartu
Valmiera / BSS
Young Boys
Zrinjski
Étoile rouge de Belgrade
Žalgiris Vilnius
Ligue des ChampionsHuitièmes de finale
Stadio San Paolo - Arbitre F. Zwayer
  1. 76′ Osimhen
  1. 60′ Lewandowski
Journaliste : Shaï Mamou

, publié le 21 février

Dominateur et en maîtrise, le Barça a été tenu en échec face à Naples (1-1). Robert Lewandowski et Victor Osimhen ont marqué alors que la décision se fera le 12 mars prochain, au stade de Montjuïc.


Ce 8ème de finale aller de Ligue des champions a mis en avant une certitude : le Napoli est bien moins en forme que le Barça. Dans cette opposition entre le champion d'Italie et celui d'Espagne, les locaux, pour la première de Francesco Calzona, successeur de Walter Mazzarri, ont affiché des limites dans de nombreux secteurs, incapables de répondre à l'intensité et au contrôle des joueurs entraînés par Xavi pendant un long moment. Dès les premières minutes de jeu, ce sont les Blaugranas qui se sont mis en évidence, notamment avec de nombreux mouvements offensifs et des récupérations très hautes suite à des imprécisions techniques de Naples. Plus jeune joueur à disputer un match à élimination directe en Ligue des champions, à 16 ans et 223 jours, Lamine Yamal a trouvé sur sa route les poings de d'Alex Meret (8ème). Les visiteurs, ambitieux dans le jeu, n'ont pas relâché leurs efforts mais ont buté sur un gardien en grande forme.

Osimhen répond à Lewandowski

Impeccable du pied devant Robert Lewandowski, Meret a également détourné un tir hors de la surface d'llkay Gündogan qui prenait la direction de sa lucarne (22ème). Du côté du Napoli, alors que Victor Osimhen était de retour en tant que titulaire, il est compliqué de passer sous silence sa soirée très compliquée tant il a bénéficié de peu d'occasions de se mettre en valeur avec un bloc très bas de la part de son équipe, et un Khvicha Kvaratskhelia qui n'a que trop peu su et pu combiner avec lui. Plus à l'aise lors des 10 dernières minutes du premier acte, le Napoli a bouclé les 45 premières minutes avec 0 tentative vers les buts de Ter Stegen quand le Barça totalisait lui 6 tirs pour 3 cadrés. En seconde période, la physionomie de la rencontre n'a pas fondamentalement changé et le Barça a finalement su trouver le chemin des filets à l'heure de jeu après un superbe enchaînement de Robert Lewandowski.

Trouvé par une passe de Pedri dans la surface de réparation, l'attaquant si décrié cette saison s'est joué de deux adversaires avant d'expédier le cuir dans le but (0-1, 60ème) et mettre fin à sa série de 4 matches de Ligue des champions sans marquer. Transparent, Kvaratskhelia a été remplacé (68ème) sans que le Napoli, un poil plus volontaire, ne s'en trouve transformé. Cependant, sur sa seule occasion de la soirée et le seul tir cadré de son équipe, Osimhen n'a pas manqué de répondre à Lewandowski en bougeant Martinez avant d'ajuster Ter Stegen  (1-1, 73ème). Les deux formations se sont donc séparées sur un score de parité avant le 8ème de finale retour, prévu le 12 mars prochain à Montjuïc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.