Football - Ligue des Champions Marseille/FC Porto après-match

AZ
Ajax
Ararat-Armenia
Astana
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
Bayern Munich
Benfica
Besiktas JK
Borussia Dortmund
Borussia Mönchengladbach
Budućnost
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow FC
Chelsea
Club Bruges
Connah's Quay
Dinamo Brest
Dinamo Tbilisi
Dinamo Zagreb
Djurgården
Drita
Dundalk
Europa
FC Barcelone
FC Dynamo Kiev
FC Porto
FC Shakhtar Donetsk
FC Sheriff Tiraspol
FC Séville
Ferencváros
Flora
Floriana
Fola Esch
Inter Club Escaldes
Inter Milan
Istanbul BB
Juventus Turin
KP Legia Varsovie
KR
Krasnodar
KuPS
KÍ
La Gantoise
Lazio Rome
Linfield
Liverpool
Lokomotiv Moscou
Lokomotiva Zagreb
Ludogorets
Maccabi Tel Aviv FC
Manchester City
Manchester United
Marseille
Midtjylland
Molde
NK Celje
Olympiakos Pirée
Omonia Nicosia
PAOK Salonique
PSG
Qarabağ
RB Leipzig
Rapid Vienne
Real Madrid
Rennes
Riga
SK Slovan Bratislava
Salzbourg
Sarajevo
Sileks
Slavia Prague
Sūduva
Tirana
Tre Fiori
Viktoria Plzeň
Young Boys
Zénith
Étoile rouge de Belgrade
Ligue des ChampionsGroupe C
Orange Vélodrome - Arbitre A. Ekberg
Temps clair (13°C)
  1. 71′ Sérgio Oliveira
  2. 38′ Sanusi
Journaliste : Guillaume Marion

, publié le 25 novembre

Battu 2-0 par le FC Porto mercredi soir à domicile, l'Olympique de Marseille a enregistré une 13e défaite consécutive en Ligue des Champions et ne peut plus espérer qu'une qualification en Ligue Europa.

 

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l'Olympique de Marseille en Ligue des Champions. Les vice-champions de France ont enregistré ce mercredi leur quatrième défaite de suite dans cette épreuve, la 13e de rang si l'on compte leurs deux précédentes participations à cette épreuve reine. C'est le FC Porto qui est venu l'emporter au Vélodrome, après l'avoir déjà fait à l'Estadio Dragao il y a trois semaines. Les Phocéens ont été moins ridicules qu'en terre lusitanienne, mais le tarif au final fut presque identique. 

L'entame du match était pourtant séduisante 

Même en incorporant plusieurs changements à son onze de départ, en lançant notamment d'entrée le jeune Luis Henrique et le revanchard Valère Germain, André Villas-Boas n'a pas été en mesure d'infléchir la mauvaise spirale. L'illusion d'un rebond a duré une quarantaine de minutes, juste avant que les Olympiens ne renouent avec leurs errances et cette incroyable fébrilité défensive.  

A la 39e, et alors que leur entame de match avait été plutôt encourageante et abouti notamment à une tête cadrée de Germain (15e), ils se sont fait surprendre bêtement sur un corner. Après une reprise déviée de Grujic, Zaidu Sanusi a pu frapper à deux reprises au but. Après avoir écarté la première tentative, Steve Mandanda n'a pu que s'incliner sur la seconde.  

Cette réalisation concédée juste avant la pause a totalement plombé le moral des Marseillais. Au retour des vestiaires, ils ont été dans l'incapacité de se rebiffer. La seule (semi) alerte qu'ils ont eue, c'était à la 72e avec une reprise manquée de Florian Thauvin près du but. L'international français s'est fait devancer au moment d'armer sa reprise par Sanusi. 

Le zéro pointé reste de mise 

Ni les changements opérés par Villas-Boas (59e), avec l'entrée en jeu de trois éléments au même moment, ni l'expulsion de Grujic (67e) dans le camp d'en face, n'ont eu d'effet favorable sur la productivité des locaux. L'avantage numérique n'est d'ailleurs resté de mise que trois petites minutes. Leonardo Balerdi a récolté à son tour un second carton jaune, et concédé en prime un pénalty en fauchant Moussa Maréga. Comme à l'aller, Sergio Oliveira s'est chargé de le transformer avec succès (72e).  

Dans les dernières minutes de la partie, le seul enjeu pour l'OM était de parvenir à débloquer enfin son compteur de buts dans cette compétition. Mais, même ce service minimum relevait d'une tâche trop ardue pour cette équipe. Et quand ils ont cru toucher au but, comme Dario Benedetto à la 92e, la malchance s'en est mêlée, avec un cuir qui a fini sur le poteau. En plus d'être médiocres, les Phocéens sont donc maudits. Et croire à une corrélation entre les deux ne serait pas incongru.   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.