AIK
APOEL
Ajax
Ararat
Ararat-Armenia
Astana
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
BATE
Bayer Leverkusen
Bayern Munich
Benfica
Borussia Dortmund
Bâle
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow FC
Chelsea
Club Bruges
Copenhague
Dinamo Zagreb
Dundalk
F91 Dudelange
FC Barcelone
FC Dynamo Kiev
FC Porto
FC Santa Coloma
FC Shakhtar Donetsk
FC Sheriff Tiraspol
FC Valence
Ferencváros
Feronikeli
GKS Piast Gliwice
Galatasaray SK
Genk
HB
HJK
Inter Milan
Istanbul BB
Juventus Turin
Krasnodar
Lille
Lincoln Red Imps
Linfield
Linzer ASK
Liverpool
Lokomotiv Moscou
Ludogorets
Maccabi Tel Aviv FC
Manchester City
NK Maribor
Naples
Nõmme Kalju
Olympiakos Pirée
Olympique Lyonnais
PAOK Salonique
PSG
PSV
Partizani Tirana
Qarabağ
RB Leipzig
Real Madrid
Riga
Rosenborg
SK Slovan Bratislava
Saburtalo
Salzbourg
Sarajevo
Shkendija
Slavia Prague
Sutjeska
Sūduva
The New Saints
Tottenham Hotspur
Tre Penne
Valletta
Valur
Viktoria Plzeň
Young Boys
Zenit
Étoile rouge de Belgrade
Ligue des ChampionsGroupe H
Grand Stade Lille Métropole - Arbitre A. Kulbakov
Temps clair (10°C)
  1. 32′ Osimhen
  1. 77′ Willian
  2. 21′ T. Abraham
Journaliste : Guillaume Marion

Geoffrey Steines, publié le 2 octobre

Après avoir fait jeu égal pendant la majeure partie du match, Lille a craqué dans le dernier quart d'heure ce mercredi contre Chelsea (1-2) et concédé une deuxième défaite en deux matchs de Ligue des Champions. Le LOSC est déjà dans une position critique dans le groupe H.

Le debrief
L'apprentissage de la Ligue des Champions continue pour Lille. Surclassés dans le rythme et en panne d'efficacité contre l'Ajax Amsterdam il y a deux semaines (2-1), le LOSC a cette fois fait le match avec Chelsea ce mercredi. Mais les Blues ont arraché la victoire dans le dernier quart d'heure à l'expérience (1-2) et décroché trois points précieux dans l'optique de la qualification pour les 8emes de finale. Derniers du groupe H avec aucun point au compteur, les Dogues se retrouvent eux déjà dans une situation critique, y compris pour un possible repêchage en Ligue Europa. La réception fin octobre de Valence, battu lourdement par l'Ajax ce mercredi (0-3), en dira plus sur les ambitions possibles du LOSC sur la phase retour. Mais le club nordiste ne pourra pas prétendre à grand-chose s'il ne tire pas vite les enseignements de ses deux premières sorties européennes de la saison.

A ce niveau, mettre une demi-heure à entrer dans le match se paie cash. Le constat était déjà valable à la Johan Cruijff Arena et c'est répété dans un stade Pierre-Mauroy plus bouillant avant la rencontre que pendant. Surpris par le système en 3-4-3 de Chelsea, les hommes de Christophe Galtier ont galéré pour trouver la parade. Ils étaient extrêmement gênés par le pressing haut des Londoniens sur leur première relance et avaient un trop grand déchet technique pour ressortir les ballons. Installés dans le camp lillois, les Blues ont fini par y trouver la faille et ont fait la course devant au score. Mais ils ont été punis sur leur mal récurrent depuis le début de la saison, peu après une première alerte sur un contre dont le LOSC a le secret.

S'en est suivi un temps fort d'un quart d'heure pour les Dogues jusqu'à la mi-temps, que les locaux ont prolongé une petite dizaine de minutes au retour des vestiaires. Les débats se sont alors équilibrés et les deux équipes ont obtenu des situations de faire la différence. Mais les Blues, tenants du titre en Ligue Europa, ont fait parler leur expérience pour surprendre les Lillois à l'entrée du dernier quart d'heure. Sonnés et à court de jus pour remettre un coup de collier, les dauphins du PSG la saison passée en L1 n'ont jamais réussi à emballer la fin de match. Si près et si loin, ils n'ont encore pas à rougir de leur prestation et ont eu le mérite de se relever d'une entame compliquée. Mais ils affichent tous les défauts d'une équipe encore trop verte pour exister dans cette compétition. Sans un changement de braquet express, ils n'y survivront pas longtemps.
L'instant T :
A l'approche du temps additionnel, Kepa Arrizabalaga, déjà peu serein sur une autre situation au pied en première période, cafouille un dégagement. Le ballon arrive directement sur Boubakary Soumaré, qui n'a plus qu'à servir Victor Osimhen pour l'égalisation. Mais le milieu lillois pousse trop loin le cuir et bute sur le gardien de Chelsea, tout heureux de s'en sortir ainsi.
Les buts
22eme minute (0-1)
Excentré sur la gauche, N.Kanté joue en retrait pour Tomori, qui trouve une splendide passe plein axe pour Abraham. Couvert par Reinildo, l'attaquant de Chelsea réussit un enchaînement parfait entre son contrôle et sa frappe du droit au point de penalty qui se loge dans la lucarne de Maignan.

33eme minute (1-1)
Corner pour Lille sur la gauche. J.Bamba enroule son centre et Osimhen, Zouma étant lobé juste devant lui, s'élève plus haut que Tomori aux six mètres pour reprendre le ballon de la tête. Sa reprise piquée ne peut être qu'effleuré par Arrizabalaga.

78eme minute (1-2)
Hudson-Odoi bouge physiquement Yazici sur le côté gauche et a ensuite tout son temps pour ajuster son centre. Oublié au second poteau, Willian envoie une volée topée qui passe entre les jambes de Reinildo et trompe Maignan.
Les tops et les flops de Lille
Boubakary SOUMARE (7)
Encore un match de patron de Boubakary Soumaré dans le milieu de terrain lillois. L'ancien du PSG a fait parler son alliage d'impact physique et de justesse technique pour régner dans l'entrejeu. De mieux en mieux au fil des minutes. L'Angleterre lui fait déjà les yeux doux, elle a certainement bien pris note de sa prestation.
Jonathan IKONE (4)
Positionné en meneur de jeu axial, Jonathan Ikoné aurait dû davantage peser sur les événements. Mais le milieu offensif lillois, en dehors de rares fulgurances, a souffert dans les duels et a réalisé trop peu de différences. Trop effacé surtout dans les 35 derniers mètres adverses, là où le LOSC attend de lui une étincelle.
REINILDO (3)
Reinildo a vite touché ses limites dans un match de ce niveau. Gêné par le système à 3-4-3 de Chelsea, le latéral portugais a énormément couru dans le vide au cours de la première période et a peiné sur le plan défensif, à l'image de son mauvais alignement sur l'ouverture du score des Blues. Un tout petit peu mieux après la mi-temps, même s'il a encore connu des trous d'air.
Les tops et les flops de Chelsea
Tammy ABRAHAM (7)
D'une efficacité clinique pour convertir sa seule véritable occasion de la soirée, Tammy Abraham n'a pas bénéficié de tonnes de munitions. Mais l'attaquant anglais a bonifié tous les ballons touchés et causé de gros soucis à la charnière de Lille par sa présence comme par son ténacité dans les duels. Un poison permanent.


César AZPILICUETA (6)
Homme à tout faire de Chelsea depuis des années, César Azpilicueta a encore rendu une copie propre. Le capitaine des Blues, passé par Marseille, a maîtrisé son sujet sans en rajouter. Impeccable en phase défensive comme dans l'utilisation du ballon, il n'a jamais été pris à défaut.
Reece JAMES (4)
Seulement aligné en équipe première lors d'un match de Coupe de la Ligue, Reece James découvrait le haut niveau dans un rôle de piston droit. Après un début de match correct, le jeune Anglais a trop rapidement plongé. Peu d'activité dans son couloir, du déchet technique : la marche était un peu trop haute pour lui.
La feuille de match
LILLE - CHELSEA : 1-2
Stade Pierre-Mauroy (49 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Kulbakov (Biélorussie / 4)

Buts : Osimhen (33eme) pour Lille - Abraham (22eme) et Willian (78eme) pour Chelsea

Avertissements : Ikoné (44eme) pour Lille - R.James (35eme) pour Chelsea

Expulsion : Aucune


Lille
Maignan (5) - Zeki Celik (5), J.Fonte (cap) (6), Gabriel (5), Reinildo (3) - Bo.Soumaré (7), André (5) puis R.Sanches (89eme) - L.Araujo (4) puis Xeka (75eme), Ikoné (4) puis Yazici (62eme), J.Bamba (6) - Osimhen (6)

N'ont pas participé : L.Jardim (g), Soumaoro, Rémy, Bradaric
Entraîneur : C.Galtier


Chelsea
Arrizabalaga (5) - Azipilicueta (cap) (6), Zouma (5), Tomori (5) - R.James (4) puis Hudson-Odoi (67eme), N.Kanté (6), Jorginho (5), M.Alonso (5) - Willian (6) puis Pedro (85eme), Abraham (7), Mount (4) puis Kovacic (87eme)

N'ont pas participé : Caballero (g), Christensen, Giroud, Batshuayi
Entraîneur : F.Lampard

Vos réactions doivent respecter nos CGU.