AIK
APOEL
Ajax
Ararat
Ararat-Armenia
Astana
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
BATE
Bayer Leverkusen
Bayern Munich
Benfica
Borussia Dortmund
Bâle
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow FC
Chelsea
Club Bruges
Copenhague
Dinamo Zagreb
Dundalk
F91 Dudelange
FC Barcelone
FC Dynamo Kiev
FC Porto
FC Santa Coloma
FC Shakhtar Donetsk
FC Sheriff Tiraspol
FC Valence
Ferencváros
Feronikeli
GKS Piast Gliwice
Galatasaray SK
Genk
HB
HJK
Inter Milan
Istanbul BB
Juventus Turin
Krasnodar
Lille
Lincoln Red Imps
Linfield
Linzer ASK
Liverpool
Lokomotiv Moscou
Ludogorets
Maccabi Tel Aviv FC
Manchester City
NK Maribor
Naples
Nõmme Kalju
Olympiakos Pirée
Olympique Lyonnais
PAOK Salonique
PSG
PSV
Partizani Tirana
Qarabağ
RB Leipzig
Real Madrid
Riga
Rosenborg
SK Slovan Bratislava
Saburtalo
Salzbourg
Sarajevo
Shkendija
Slavia Prague
Sutjeska
Sūduva
The New Saints
Tottenham Hotspur
Tre Penne
Valletta
Valur
Viktoria Plzeň
Young Boys
Zenit
Étoile rouge de Belgrade
Ligue des ChampionsGroupe H
Estadio de Mestalla - Arbitre S. Karasev
Temps clair (17°C)
  1. 89′ Ferrán Torres
  2. 83′ Kondogbia
  3. 81′ A. Soumaoro (csc)
  4. 65′ Dani Parejo
  1. 24′ Osimhen
Journaliste : Guillaume Marion

, publié le 5 novembre

Malgré l'ouverture du score de Victor Osimhen, Lille s'est lourdement incliné sur la pelouse de Valence (4-1). Les hommes de Christophe Galtier ne comptent qu'un point dans leur poule et sont donc quasiment éliminés.

Le debrief
Le LOSC était venu à Valence pour jouer mardi. Mais ça n'a pas suffi, avec à la clé même une sévère défaite (4-1) quasiment synonyme d'élimination de toute compétition européenne pour les Dogues. Malgré la non-participation de Jonathan Ikoné, pourtant buteur à l'aller mais victime d'un accident de circulation sans gravité lundi, la formation lilloise avait de l'allure au coup d'envoi, avec un trio Yazici - Rémy - Osimhen doté d'un fort potentiel offensif. C'est d'ailleurs ce qu'on a pu vérifier tout au long de la première période. Yacizi incisif, Rémy qui pesait sur la défense espagnole et Osimhen qui a fait ce qu'il sait faire le mieux : marquer. À la 25e minute, Lille a ouvert la marque grâce à son prolifique attaquant et déroulé son plan de jeu basé sur des récupérations hautes et des attaques rapides, mais pas précipitées pour autant. Les Lilllois se sont offerts plusieurs opportunités par Rémy et Yazici notamment, mais ne sont pas parvenus à faire le break avant le repos.

Albert Celades a remonté les bretelles de ses hommes au repos, puisque le Valence revenu sur le pré de cette magnifique enceinte de Mestalla n'était plus le même. Beaucoup moins pusillanimes, les Ché ont submergé les Lillois grâce à une cohésion collective retrouvée et ont commencé à gagner les duels individuels. Un cercle vertueux qui ne s'est jamais estompé au plus grand dam des Nordistes. Dani Parejo a d'abord égalisé sur penalty avant que Valence ne prenne l'avantage en capitalisant sur une grossière erreur de Celik qui a mal contrôlé un ballon aérien, laissant le champ libre à Gaya dans son dos. Le centre de ce dernier a obligé Soumaoro à marquer contre son camp. Geofffrey Kondogbia a crucifié le LOSC d'une frappe monstrueuse quelques instants plus tard, avant que Ferran Torres n'enterre définitivement l'équipe visiteuse (4-1) pour un score qui ne reflète pas vraiment la physionomie de la rencontre, ne rendant pas hommage aux efforts fournis par les hommes de Cristophe Galtier. Des efforts insuffisants pour se relancer au moins dans la course au repêchage en Ligue Europa. Au lieu de cela, c'est une élimination dès le mois de décembre qui se profile.


L'instant T :
Peu après l'heure de jeu, Valence accélère et José Fonte concède un penalty en touchant le ballon de la main sur un tacle. Dani Parejo, artificier maison de Valence, parvient à tromper Mike Maignan d'une astucieuse Panenka. Tout est à refaire pour des Lillois qui avaient réussi à tenir une bonne feuille de route jusque là. José Fonte récoltera un carton jaune pour contestation excessive alors que sa main était évidente. Le banc lillois aussi est agité et Cristophe Galtier est averti dans la foulée. À partir de l'égalisation des locaux, Lille ne contrôlait plus rien.
Les buts
25eme minute (1-0)
Benjamin André vole un ballon à Dani Parejo dans le camp lillois et lance immédiatement Victor Osimhen entre deux défenseurs de Valence. L'attaquant lillois réussit son contrôle et parvient à tromper Cillessen du droit.

66eme minute (1-1)
Suite à une main en taclant de José Fonte dans sa surface suite à une accélération de Ferran Torres, Dani Parejo réussit à tromper Mike Maignan sur pénalty grâce à une Panenka très bien exécutée.

82eme minute (2-1)
Soumaoro est obligé de détourner un centre de Gaya dans ses propres filets. Le latéral espagnol avait profité d'un très mauvais contrôle de Celik pour subtiliser le cuir et centrer devant le but.

84eme minute (3-1)
Geoffrey Kondogbia, pas attaqué à 25 mètres, tente une lourde frappe du gauche qui avec de l'effet, trompe l'infortuné Mike Maignan.

90eme minute (4-1)
Alors que les jambes sont lourdes en fin de rencontre, Ferran Torres arrive à tromper Mike Maignan d'une frappe croisée du droit pour un résultat très cruel pour les Nordistes.
Les tops et les flops
Ferran TORRES(8)
Un diable sorti de sa boîte à la demi-heure de jeu pour remplacer un Cheryshev blessé, Ferran Torres a martyrisé les défenseurs lillois en faisant montre d'une réserve infinie d'énergie couplée à de belles inspirations offensives pour chercher et trouver ses coéquipiers. Il a été l'artisan du réveil des locaux. Formé au club, Ferran Torres n'a que 19 ans.
Domagoj BRADARIC (4)
Christophe Galtier ne remerciera pas ses latéraux ce mardi. Bradaric a été très fragile sur son flanc en s'effritant souvent au contact des attaquants adverses. L'Espoir croate a été trop tendre dans les duels et son apport offensif a été quasi inexistant.
Zeki CELIK (3)
Le défenseur lillois a eu maille à partir avec le jeune Kang In sur le côté droit de la défense lillois et a été coupable d'errements défensifs en multipliant les erreurs de placement tout au long de la rencontre. Auteur d'une grosse erreur sur le deuxième but de Valence, il a coûté très cher à son équipe ce mardi.
La feuille de match
VALENCE - LILLE : 4-1
Stade Mestalla, Valence (51 000 spectateurs)
Temps clair - Pelouse excellente
Arbitre : Serguey Karasev (4)

Buts : Parejo (66e, sp), Soumaoro (82eme, csc), Kondogbia (84e), Torres (90e) pour Valence - Osimhen (25e) pour Lille

Avertissements : Garay (32e) et Wass (67e) pour Valence - Gabriel (21e), André (37e), Fonte (65e) et Bradaric (80e) pour Lille

Expulsion : Aucune


Valence

Cillessen (6) - Wass (6), Garay (5), G.Paulista (5), Gaya (6) - Lee (5) puis Vallejo (54eme), Kondogbia (6), Parejo (6), Cheryshev puis F.Torres (30eme / 8) - Rodrigo (5) puis Gameiro (93eme), Gomez (5)

N'ont pas participé : Domenech (g), J.Costa, Correia, Mangala
Entraîneur : A.Celades


Lille
Maignan (5) - Soumaoro (4) puis L.Araujo (89eme), Fonte (cap) (3), Gabriel (4) - Celik (3), André (6), Soumaré (4), Bradaric (4) - Yazici (6) puis R.Sanches (74eme) - Osimhen (6), Rémy (5)

N'ont pas participé : Jardim (g), Djalo, Reinildo, Xeka, Bamba
Entraîneur : C.Galtier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.