Football - Ligue des Champions Club Bruges/Paris Saint-Germain après-match

Ajax Amsterdam
Alaschkert Martuni
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
Bayern Munich
Benfica
Besiktas
Bodø / Glimt
Borac Banja Luka
Borussia Dortmund
Brøndby
Budućnost Podgorica
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow
Chakhtar Donetsk
Chelsea
Club Bruges
Connah's Quay
Dinamo Tbilissi
Dinamo Zagreb
Dynamo Kiev
FC Barcelone
FC Flora Tallinn
FC Porto
FC Prishtina
FC Séville
FK Qairat Almaty
Ferencváros
Fola Esch
Galatasaray
Genk
Glasgow Rangers
HB
HJK
Hamrun Spartans
Hibernians Paola
Inter Club Escaldes
Inter Milan
Juventus Turin
Legia Varsovie
Lille
Lincoln Red Imps
Linfield
Liverpool
Ludogorets
Maccabi Haifa
Malmö FF
Manchester City
Manchester United
Midtjylland
Milan AC
Monaco
Neftchi
NŠ Mura
Olympiakos Pirée
Omónia Nicosie
PSV Eindhoven
Paris Saint-Germain
RB Leipzig
Rapid Vienne
Real Madrid
Riga FC
SS Folgore/Falciano
Salzbourg
Shakhtyor
Shamrock Rovers
Sheriff Tiraspol
Shkëndija Tetovo
Slavia Prague
Slovan Bratislava
Sparta Prague
Spartak Moscou
Sporting CP
Teuta Durrës
Valur
Villarreal
Wolfsbourg
Young Boys
Zénith
Étoile rouge de Belgrade
Žalgiris Vilnius
Ligue des ChampionsGroupe A
Jan Breydelstadion - Arbitre S. Schärer
Sec
  1. 25′ Vanaken
  1. 15′ Ander Herrera
Journaliste : Clément Pédron

, publié le 15 septembre

Le PSG a signé une prestation moyenne pour son entrée en lice en C1. Les Franciliens ont fait match nul contre Bruges et ils ne méritaient pas mieux (1-1).


Attendu pour marcher sur tous ses adversaires cette saison, à la suite de son recrutement XXL, le PSG n'a pas réussi à franchir le premier écueil qui s'est dressé sur son chemin. Ce mercredi, l'équipe de la capitale a été contrainte au partage des points contre le FC Bruges (1-1), l'équipe supposée pourtant comme étant la plus faible de son groupe. La bande à Mauricio Pochettino aurait même pu s'incliner, s'il n'y avait pas Keylor Navas pour veiller au grain sur sa ligne.


Un PSG tout sauf souverain
Préféré à Gianluigi Donnarumma, le dernier rempart costaricien a en effet sorti un grand match. Il a cédé sur la première frappe qu'il a encaissée, signé Vanaken (27e) à l'entrée de la surface, mais ensuite il a tout repoussé. Avant la pause, il a fait un arrêt sur coup franc (30e), avant de réaliser un brillant arrêt face à De Ketelaere (40e). Et en seconde période, l'homme aux trois Ligues Champions a mis son pied en opposition sur une tentative de Long (48e).

Le fait que Navas a été autant sollicité en dit long sur les difficultés qu'a connues le PSG durant cette partie. Avec une équipe coupée en deux, les vice-champions de France n'ont pas pu maitriser grand-chose. Ils ont même subi durant la plupart du temps, face à un adversaire qui n'a pas calculé et qui a joué ses offensives à fond.

C'était censé être la soirée de la MNM, sauf que le trio magique n'a rien réussi de notable. Kylian Mbappé est le seul à s'être montré décisif, en délivrant le ballon de l'ouverture du score à Ander Herrera à la 15e. Et de la complémentarité entre les trois, dont Leonardo était convaincu, elle ne nous a rien été donné à voir. L'attente d'un potentiel coup d'éclat de la triplette a d'ailleurs pris fin prématurément (51e) après la sortie sur blessure de Mbappé.


Les essais non concluants de Messi
Pour sa première en Ligue des Champions sous le maillot du PSG, Lionel Messi a bien tenté de faire la différence. A la 29e, l'une de ses frappes a échoué sur la transversale et à la 70e il a buté sur Simon Mignolet. Néanmoins, globalement, ce fut une copie plutôt brouillonne de sa part. Comme s'il n'avait pas encore pris ses marques au sein de cette formation. Et le symbole parfait de cette prestation en demi-teinte a été la relation très neutre qu'il a eue avec Neymar.

Pour résumer : derrière, avec une défense souvent livrée à elle-même, Paris a fait preuve de fébrilité. Et offensivement, il n'a donc pas montré grand-chose. Mais, il aurait quand même pu l'emporter si Mauro Icardi avait réussi son geste en position avantageuse à la 81e. Ça aurait été toutefois trop cruel pour le FC Bruges, qui aura fait bien plus que jeu égal face à l'un des favoris de l'épreuve. Quoique, le terme « favori » parait légèrement galvaudé au sortir de cette soirée. S'il veut ambitionner la victoire finale dans cette épreuve, le PSG doit clairement montrer autre chose lors de ses prochaines sorties.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.