AIK
APOEL
Ajax
Ararat
Ararat-Armenia
Astana
Atalanta Bergame
Atlético Madrid
BATE
Bayer Leverkusen
Bayern Munich
Benfica
Borussia Dortmund
Bâle
CFR 1907 Cluj
Celtic Glasgow FC
Chelsea
Club Bruges
Copenhague
Dinamo Zagreb
Dundalk
F91 Dudelange
FC Barcelone
FC Dynamo Kiev
FC Porto
FC Santa Coloma
FC Shakhtar Donetsk
FC Sheriff Tiraspol
FC Valence
Ferencváros
Feronikeli
GKS Piast Gliwice
Galatasaray SK
Genk
HB
HJK
Inter Milan
Istanbul BB
Juventus Turin
Krasnodar
Lille
Lincoln Red Imps
Linfield
Linzer ASK
Liverpool
Lokomotiv Moscou
Ludogorets
Maccabi Tel Aviv FC
Manchester City
NK Maribor
Naples
Nõmme Kalju
Olympiakos Pirée
Olympique Lyonnais
PAOK Salonique
PSG
PSV
Partizani Tirana
Qarabağ
RB Leipzig
Real Madrid
Riga
Rosenborg
SK Slovan Bratislava
Saburtalo
Salzbourg
Sarajevo
Shkendija
Slavia Prague
Sutjeska
Sūduva
The New Saints
Tottenham Hotspur
Tre Penne
Valletta
Valur
Viktoria Plzeň
Young Boys
Zenit
Étoile rouge de Belgrade
Ligue des ChampionsGroupe H
Amsterdam ArenA - Arbitre S. Jovanović
Terminé
  1. 62′ N. Tagliafico
  2. 49′ E. Álvarez
  3. 18′ Promes
Journaliste : Baron Jérémie

Geoffrey Steines, publié le 17 septembre

Ce mardi soir, pour ses retrouvailles avec la Ligue des Champions, Lille n'a rien pu faire sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam (3-0).

Le debrief
Le LOSC en plein apprentissage. De retour en Ligue des Champions après sept ans d'absence, Lille a pris une leçon sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam mardi (3-0). Un résultat pas si illogique, tant le demi-finaliste de la compétition au printemps dernier a maîtrisé son sujet et déroulé son football avec le même enthousiasme que la saison passée. Les Dogues se sont bien créés des situations sur ces attaques rapides dont ils ont le secret. Mais ils ont manqué d'efficacité et ont touché leurs limites défensives contre un adversaire de la qualité de l'Ajax. Dernier du groupe H, le LOSC aura pour obligation de faire un résultat à domicile dans deux semaines contre Chelsea, lui aussi battu ce mardi, par Valence (0-1), pour ne pas déjà décrocher.

Il leur faudra pour cela tirer les enseignements d'un match où ils ont fait l'expérience de l'intensité et du niveau de la Ligue des Champions. Pour rappel, il n'y avait que quatre joueurs sur la feuille de match à avoir déjà disputé cette compétition dans leur carrière. Après cinq premières minutes intéressantes, les Lillois ont rapidement reculé, à force de pertes de balle rapides et de duels perdus, et laissé l'initiative à l'Ajax. S'en est suivi un énorme temps fort, dans le sillage d'un Hakim Ziyech sur un nuage techniquement, et il a abouti sur l'ouverture du score logique de Quincy Promes. Les hommes de Christophe Galtier, dont le coup tactique d'installer sur le côté droit de Renato Sanches a raté, alors qu'un 4-3-3 aurait possiblement donné davantage de sécurité à un LOSC qui en avait besoin, ont sérieusement flotté par la suite. La défense était notamment en grande souffrance et l'attaque manquait de justesse pour profiter des espaces laissées par des Amstellodamois fidèles eux-mêmes, tellement arrogants qu'ils en oubliaient presque de défendre.

Les Lillois ont bien failli les punir juste avant la mi-temps, mais Jonathan Ikoné a buté sur André Onana. Leur chance était passée. La pause n'a pas réellement bouleversé la physionomie des débats, les Dogues étant toujours aussi bousculés et gênés par le rythme imposé par l'Ajax. Les Nordistes ont surtout trop vite concédé le break pour espérer semer le doute dans les esprits néerlandais. Portés par un public en fusion dans la Johan Cruijff Arena, les joueurs d'Eik ten Haag ont ensuite déroulé sans forcer. Les Lillois ont eux eu le mérite de ne pas se désunir, pour ne pas exploser complètement et repartir en France avec un sérieux excédent bagages. Ils n'auraient probablement pas volé de marquer, au moins, pour adoucir l'addition. Mais il était écrit que cette soirée serait un difficile apprentissage jusqu'au bout. Maintenant, il faudra s'en servir pour la suite.
L'instant T :
Jonahan Ikoné ruminera à coup sûr cette action juste avant la mi-temps. Lancé par Bradaric, Jonathan Bamba avait parfaitement joué le coup, en temporisant avant de centrer en retrait pour l'ancien Parisien, oublié par la défense de l'Ajax. Mais le néo-international français n'a pas suffisamment croisé son tir, repoussé par Onana d'un beau réflexe du pied. Le gardien camerounais a d'ailleurs sorti le grand jeu face à Osimhen à 2-0 puis Celik à 3-0, avant d'être sauvé par son poteau face à Yazici en fin de match. Comme s'il avait décidé lui aussi de ne laisser aucun espoir au LOSC.
Les buts
18eme minute (1-0)
Neres hérite d'un ballon sur la gauche et remise en retrait pour Tagliafico, qui centre en une touche dans la surface lilloise. Derrière un Gabriel qui se baisse de manière surprenante, Promes est seul aux six mètres pour reprendre de la tête et battre Maignan à bout portant.

50eme minute (2-0)
L.Martinez change d'aile pour trouver Neres sur la droite. L'ailier brésilien profite du faux-appel de Ziyech pour repiquer dans l'axe et lancer E.Alvarez dans la surface lilloise. Dans un angle fermé, l'international mexicain se jette pour envoyer sa frappe dans la lucarne opposée de Maignan.

62eme minute (3-0)
Corner sur la gauche tiré sortant par Ziyech. A la tombée du ballon, Tagliafico devance André au point de penalty pour placer une reprise décroisée de la tête qui trompe Maignan.
Les tops et les flops
Nicolas TAGLIAFICO (8)
Nicolas Tagliafico reste le cœur de l'Ajax Amsterdam. Infatigable dans son couloir gauche, il a croqué Renato Sanches dans son duel direct, en mettant une intensité folle dans chaque duel et en y ajoutant le vice dont il a le secret. Impeccable offensivement aussi, avec une passe décisive sur l'ouverture du score avant d'inscrire lui-même tuant pour de bon le suspense.
Renato SANCHES (3)
Pas aidé certainement par son positionnement dans le couloir droit, Renato Sanches n'a pas existé dans cette rencontre, en dehors d'une belle inspiration pour Osimhen. Son impact physique s'est révélé inexistant et il a perdu de nombreux ballons sur des transmissions imprécises. Tout aussi en difficulté sans ballon. Son calvaire a duré une heure, jusqu'à son remplacement.
GABRIEL (3)
Peu utilisé la saison passée (17 apparitions toutes compétitions confondues), Gabriel a gagné ses galons de titulaire. Mais le défenseur brésilien a clairement touché ses limites. Son attitude bizarre sur le premier but de l'Ajax a étonné et il avait un temps de retard sur l'action du break. Dans le dur comme tout le côté gauche défensif du LOSC, avec un Bradaric aussi sous l'eau.
La feuille de match
AJAX AMSTERDAM - LILLE : 3-0
Johan Cruijff Arena (50 000 spectateurs environ)
Temps chaud - Pelouse excellente
agréable : M.Beaudoin (4)

Buts : Promes (18eme), E.Alvarez (50eme) et Tagliafico (62eme) pour l'Ajax Amsterdam

Avertissements : Onana (39eme) pour l'Ajax Amsterdam - R.Sanches (39eme) pour Lille

Expulsion : Aucune

Ajax Amsterdam
Onana (7) - Dest (6), Veltman (7), Blind (6), Tagliafico (8) - E.Alvarez (7), Li.Martinez (7) puis Ekkelenkamp (88eme) - Ziyech (7) puis N.Lang (77eme), Promes (6), Neres (7) puis Huntelaar (83eme) - Tadic (cap) (6)

N'ont pas participé : B.Varela (g), Schuurs, S.De Jong, R.Marin
Entraîneur : E.Ten Haag

Lille
Maignan (4) - Celik (4), J.Fonte (cap) (4), Gabriel (3), Bradaric (3) - B.André (4), Bo.Soumaré (4) puis Xeka (77eme) - R.Sanches (3) puis L.Araujo (63eme), Ikoné (3) puis Yazici (63eme), J.Bamba (4) - Osimhen (5)

N'ont pas participé : L.Jardim (g), Soumaoro, L.Rémy, Pied
Entraîneur : C.Galtier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.