Ligue des Champions : Kylian Mbappé et le PSG sans pitié pour Barcelone

Ligue des Champions : Kylian Mbappé et le PSG sans pitié pour Barcelone©Media365

Rédaction Media365, publié le mardi 16 février 2021 à 23h02

Porté par un triplé de Kylian Mbappé pour répondre à l'ouverture du score de Lionel Messi, le PSG a fait très forte impression sur la pelouse du FC Barcelone (1-4). A l'extérieur, le champion de France a fait un grand pas vers les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Nous y sommes ! En se replongeant dans ses grands combats, le Paris Saint-Germain a retrouvé ce qui fait sa raison d'être, cette électricité des sommets européens. Parce que Barcelone lui en a fait des vertes et des pas mûres depuis quatre ans, l'électricité confine à l'animosité contre cet adversaire-là. Insultes à leur descente de l'avion, brouhaha censé perturbé le sommeil : le ton avait été donné avant le coup d'envoi sur un fond teinté de revanche. Voilà pour le décor. Mais il y a eu un match, indécis et intense. Et ce sont bien les Parisiens qui ont fait la loi contre un Barça.

Tout l'enjeu consistait à trouver une animation offensive performante sans le maestro Neymar et son premier relais, Angel Di Maria. Mauricio Pochettino a donc replacé Marco Verratti dans la zone de construction, avec une position libre, pour donner du liant entre le milieu et l'attaque dans un 4-3-3 où Moise Kean avait été préféré à Pablo Sarabia, sur la forme du moment, pour épauler Mauro Icardi et Kylian Mbappé. En face, le Barça n'avait pas bluffé en relançant Piqué sur un pied pour combler ses lacunes défensives.

Paris dans le bon ton

On a vite compris que le salut de ce duel allait passer par l'axe défensif des Parisiens. Confrontée à de grandes individualités en regain de forme, la charnière Marquinhos-Kimpembe a eu du pain sur la planche. Les premières minutes ont rapidement donné le ton, avec un impact dans les contacts qui disait tout de la détermination parisienne. Après un round d'observation, les lignes se sont progressivement étirées, et les deux équipes se sont répondues. Mauro Icardi a été le premier à se mettre en position de tir après une percée de Mbappé, mais sa frappe croisée a été dégagée (19e).

Bien dans leurs crampons, les Parisiens ont concédé l'ouverture du score sur un penalty très généreux, obtenu avec un certain métier par le jeune De Jong sur un contact supposé avec Kurzawa. Un penalty que Messi a transformé avec autorité (1-0, 27e). Reste qu'à partir de là, tout le mérite des Parisiens a été de garder leur ligne de conduite. Sans s'affoler, la bande à Pochettino s'est alors remis à l'endroit. Les Parisiens ont alors refait surface une action collective de haute volée avec une passe à une touche de Verratti et un enchaînement contrôle-frappe sous la barre supersonique de Mbappé (1-1, 32e). Un but qui n'était pas sans rappeler le 1er de ses pions contre l'Argentine.

Mbappé inarrêtable !

On avait senti dès ses premières foulées que le champion du monde était dans un bon soir. Par ses appels, ses déplacements, ses remises, ses changements d'appui... Il faut dire que l'autre partie du plan consistait à pousser le Barça dans ses retranchements. Peut-être pas avec le mode opératoire habituel. Avec un jeu moins préparé, plus vertical. La relation Verratti-Mbappé a permis aux Parisiens de mettre à mal une défense barcelonaise extrêmement poreuse depuis des mois. Les Blaugrana auraient d'ailleurs pu rentrer au vestiaire avec un retard à l'allumage si Ter Stegen n'avait pas fait un arrêt splendide sur une frappe croisée de Kurzawa (32e) avant de voir le filet trembler sur une coup de tête d'Icardi juste à côté (44e). En face, le Barça avait su aussi se montrer dangereux par ses Français, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé, ce dernier manquant une énorme opportunité face à Navas dans une position idéale (29e).

Dans le bon ton en première période, les Parisiens ont encore passé la vitesse supérieure au retour des vestiaires ! Sur une action collective de rêve incluant pas moins de 4 joueurs, Moise Kean a buté sur Ter Stegen (50e). Mais le portier allemand n'a rien pu faire sur la reprise croisée de Kylian Mbappé (1-2, 65e). Les champions de France n'ont pas relâché la pression, bien au contraire. Dans la foulée, Moise Kean a inscrit le 3e but parisien d'une tête puissante sur un coup-franc bien botté (1-3, 70e). Et le plus beau était encore à venir à 5 minutes de la fin, sur un contre express mené par Julian Draxler et conclu d'une frappe enroulée par un Mbappé inarrêtable ! (1-4, 85e). Le Paris Saint-Germain a un pas en quart de finale, bien que l'on évite toujours de trop s'avancer dans cette affiche... C'est avec Neymar, peut-être, et surtout avec la même abnégation, que les Parisiens aborderont la seconde manche le 10 mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.