Le PSG a évité le pire, mais il n'en sort pas rassuré

Le PSG a évité le pire, mais il n'en sort pas rassuré©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mardi 05 décembre 2017 à 23h05

Mené par deux buts d'écart contre le Bayern Munich à l'issue d'une première période ratée dans les grandes largeurs, le Paris Saint-Germain est revenu avec de meilleures intentions lors du second acte. Suffisant pour conserver la première place du groupe, mais pas pour éviter la défaite (3-1).

Le debrief Ce mardi soir, le Paris Saint-Germain était attendu au tournant à plus d'un titre. Tout d'abord parce qu'il allait disputer, sur la pelouse du Bayern Munich, la rencontre la plus relevée de sa campagne européenne, qui s'était jusque-là apparentée à une longue promenade de santé. Ensuite parce que son revers sur la pelouse de Strasbourg samedi dernier (2-1) a fait tâche et qu'une réaction était espérée afin de remettre les points sur les « i ». Mais les quarante-cinq premières minutes n'ont sans doute pas rassuré les supporters parisiens, au contraire. Absents des débats au milieu de terrain, friables défensivement et imprécis offensivement, les hommes d'Unai Emery ont incontestablement livré leur moins bonne première période depuis le début de la phase de groupes de la C1. Le Bayern a su en profiter, à l'image d'un Franck Ribéry très actif face à un Dani Alves totalement hors-sujet. Robert Lewandowski (8eme) et Corentin Tolisso (37eme) ont ainsi permis aux locaux de prendre deux longueurs d'avance et d'avoir fait la moitié du chemin dans leur improbable quête de la première place (une victoire 4-0 était pour cela nécessaire). Le PSG a cependant affiché un tout autre visage au retour des vestiaires et a rapidement réduit l'écart par l'intermédiaire de Kylian Mbappé (50eme). Meilleur Parisien sur le terrain, l'ancien Monégasque a une nouvelle fois prouvé qu'il savait répondre présent dans les grands rendez-vous. Rassérénés et rassurés par cette réduction du score, les joueurs du club de la Capitale ont tenu le ballon pendant le quart d'heure qui a suivi et ont fait preuve d'une plus grande maîtrise collective, bien aidés en ce sens par la vision du jeu de Marco Verratti. Cela n'a néanmoins pas suffi pour égaliser et c'est finalement Corentin Tolisso qui, servi sur un plateau par Kingsley Coman, a signé un doublé (69eme). Tout simplement supérieur à son adversaire, Munich s'impose logiquement et prouve que sa prestation du match aller, au Parc des Princes (3-0), n'est plus qu'un lointain souvenir. Même si cette défaite n'a aucune conséquence sur le plan comptable, Paris a, pour la première fois de sa saison européenne, trouvé à qui parler. Comme un avant-goût de ce qui l'attendra à partir du printemps prochain... Le film du match3eme minute La première occasion du match est à mettre à l'actif des Parisiens ! Servi sur le côté droit, Kylian Mbappé entre dans la surface, se défait de David Alaba et frappe du droit. Sven Ulreich s'interpose ! 6eme minute Le Bayern Munich réagit par l'intermédiaire de Kingsley Coman, qui déboule côté droit, repique et frappe du gauche. Alphonse Areola se couche bien et capte le ballon. 8eme minute (1-0) Les Bavarois ouvrent le score ! Belle percée de Franck Ribéry, qui s'infiltre dans la surface et décale James Rodriguez côté gauche. Le Colombien centre instantanément vers David Alaba, qui remet de la tête sur Robert Lewandowski. Esseulé et couvert par Dani Alves, le Polonais pivote et conclut du gauche. 33eme minute Suite à un beau une-deux avec Kylian Mbappé, Neymar se retrouve dans la surface et ouvre son pied droit pour tenter de tromper Sven Ulreich. Mais le portier munichois ne se fait pas surprendre et détourne en corner. 37eme minute (2-0) Le Bayern double la mise ! Depuis le côté gauche, James Rodriguez adresse un centre précis que Corentin Tolisso reprend d'une tête puissante. Le ballon finit sa course au fond des filets ! 43eme minute Neymar récupère le ballon à l'entrée de la surface et tire du gauche. C'est repoussé par Sven Ulreich. 50eme minute (2-1) Paris réagit ! Des trente mètres, Marco Verratti adresse une longue passe à destination d'Edinson Cavani, positionné dans la surface. L'Uruguayen lève son ballon et centre pour Kylian Mbappé, dont la tête ne laisse aucune à Sven Ulreich ! 61eme minute Kylian Mbappé, encore ! Servi par Neymar à hauteur du demi-cercle, l'ancien Monégasque décoche une lourde frappe en demi-volée. Sven Ulreich répond présent et éloigne le danger. 69eme minute (3-1) Le Bayern refait le break ! Quel incroyable accélération de Kingsley Coman, qui dépose littéralement Dani Alves, entre dans la surface et sert idéalement Corentin Tolisso. L'international français ne gâche pas cette offrande et signe un doublé ! 90eme+2 minute Quelle grosse occasion pour Paris ! Alerté côté gauche, Edinson Cavani remise instantanément sur Kylian Mbappé, qui arrive lancé. Mais la reprise à bout portant de l'attaquant parisien est repoussée par Sven Ulreich, qui se trouvait sur la trajectoire ! Tops et flops TOP 3 Ceux qui ne suivent pas la Bundesliga avec assiduité ont pu profiter de cette rencontre pour constater que Corentin TOLISSO s'était parfaitement acclimaté au sein de sa nouvelle équipe. Précieux dans l'entrejeu, le joueur formé à l'OL s'est surtout montré très inspiré dans la surface adverse, en témoigne son doublé (37eme, 69eme). L'absence pour longue durée de Thiago Alcantara lui offre d'ailleurs la possibilité de s'installer durablement dans le onze de départ bavarois. Seul Parisien à avoir surnagé au cours du premier acte, Kylian MBAPPE a remis son équipe sur de bons rails dès le retour des vestiaires (50eme). Le jeune attaquant a buté à plusieurs reprises sur Sven Ulreich (3eme, 61eme, 90eme+2) mais a prouvé, par son activité incessante et sa justesse dans le jeu, que le PSG pouvait compter sur lui pour les chocs au sommet. A l'instar de Franck Ribéry, très incisif pour son retour en C1, Kingsley COMAN a régné en maître dans son couloir. L'ailier tricolore a donné le tournis à Layvin Kurzawa, face auquel il a régulièrement fait la différence. Sa capacité d'accélération a fait des ravages et son caviar a été parfaitement converti par Corentin Tolisso (69eme). FLOP 3 Presque irréprochable depuis le début de la saison, DANI ALVES n'y était tout simplement pas ce mardi soir. Constamment pris de vitesse par Franck Ribéry puis Kingsley Coman, le Brésilien a laissé d'énormes espaces dans son dos et a raté la plupart de ses passes. Sa responsabilité est engagée sur les trois buts encaissés. Un match sans. En première période, le milieu de terrain parisien a bu la tasse et Adrien RABIOT n'a pas été en mesure de combler les brèches. Trop lent, peu inspiré dans ses choix, l'ancien Toulousain a été bien loin de son rendement habituel. Pour son grand retour au pays, Julian DRAXLER a été tout simplement fantomatique. L'Allemand n'a eu aucune influence dans le jeu de son équipe et n'a pas réussi à convertir une grosse occasion alors que le score était de 2-1 (55eme). Remplacé en toute fin de rencontre par Giovanni Lo Celso (90eme+2), qui n'a guère eu le temps de se mettre en évidence. Monsieur l'arbitre au rapport L'atmosphère s'est parfois tendue mais M.Cakir s'est toujours montré inflexible, n'hésitant pas à sortir son carton jaune lorsque cela était nécessaire. Bien épaulé par ses assistants, l'arbitre turc ne s'est pas trompé dans les moments importants. Il n'y avait pas hors-jeu sur l'ouverture du score de Robert Lewandowski (8eme) et il aurait été injustifié d'accorder un penalty aux Parisiens pour une faute présumée sur Edinson Cavani en deuxième période. La feuille de matchLigue des Champions (Phase de groupes) / BAYERN MUNICH - PARIS SAINT-GERMAIN : 3-1Allianz Arena (69 780 spectateurs environ) Pelouse en excellent état Arbitre : M.Cakir (TUR - 7) Buts : Lewandowski (8eme), Tolisso (37eme, 69eme) pour le Bayern, Mbappé (50eme) pour le PSG Avertissements : Kimmich (22eme), James Rodriguez (23eme), Tolisso (41eme), Rudy (53eme) pour le Bayern, Marquinhos (41eme), Draxler (82eme) pour le PSG Expulsion : Aucune Bayern Munich Ulreich (6) - Kimmich (5), Süle (5), Hummels (6), Alaba (6) puis Rafinha (85eme) - Tolisso (8), Rudy (5) - Coman (7), James Rodriguez (7) puis Vidal (83eme), Ribéry (cap) (6) puis Müller (67eme) - Lewandowski (6) N'ont pas participé : Starke (g), Javi Martinez, Boateng, Friedl Entraîneur : J.Heynckes Paris Saint-Germain Areola (5) - Dani Alves (3), Marquinhos (5), Thiago Silva (cap) (4) puis Kimpembe (72eme), Kurzawa (4) - Rabiot (4), Verratti (6), Draxler (3) puis Lo Celso (90eme+2) - Mbappé (6), Cavani (5), Neymar (4) N'ont pas participé : Trapp (g), Meunier, Berchiche, Pastore, Di Maria Entraîneur : U.Emery

 
43 commentaires - Le PSG a évité le pire, mais il n'en sort pas rassuré
  • comme je l'ai déjà écrit le PSG sera un grand club quand il saura gérer les grands rendez-vous, pour le moment on en est loin !!! Le PSG était en forme trop vite dans la saison, en LDC il faut être au top à partir du mois de mars !!! Inutile de claquer des 5-0 contre des clubs ici de championnats modestes lors des poules...

  • changer l entraineur il ne parle pas Français
    changer lesarrieres latéraux
    CHANGER SURTOUT LE NUMERO 2
    rappeler le friser de Chelsea avec le jeune parisien KIM
    MISTERS KELAFHI MY TELEPHONE 0688134946
    en France nous avons plein de stars avec des cheveux mais surtout avec des TETES

  • ils ont toujours le moral d'un poisson rouge

  • A moins d'un arrangement pétrodollars avec arbitres et autres.... pour gagner la grande coupe faudra qu'ils apprennent ce que c'est qu'un grand d'Europe et surtout qu'ils arretent de penser et de proclamer haut et fort que cette année c'est pour eux restez humble et surtout prenez exemple sur vos rivaux, au fait ribery 34 ans et rabiot très grand jeune talent soi-disant il était ou? Parisiens je pense que vous allez pouvoir battre Guingamp metz etc. ça vaut le coup d'avoir les joueurs les plus chers vraiment ça vaut le coup...hi! hi!hi!

  • Ce n'est plus la balade tranquille de la Ligue1..l'avertissement de la défaite à Strasbourg est resté vain! les choses sérieuses vont enfin commencer pour le PSG; à eux de prouver qu'ils ont la capacité pour aller loin dans la compétition.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]