UEFA : Ceferin défend le nouveau format de la Ligue des Champions

UEFA : Ceferin défend le nouveau format de la Ligue des Champions©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 10 mai 2022 à 23h34

Dans un entretien accordé à L'Equipe, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a répondu aux détracteurs du nouveau format de la Ligue des Champions, qui entrera en vigueur lors de la saison 2024-2025. Il en a également profité pour affirmer qu'il était encore "possible" d'exclure le Real Madrid, la FC Barcelone et la Juventus Turin des compétitions européennes en raison de leur volonté de créer la Super Ligue.


Ce mardi, le nouveau format de la Ligue des Champions a été validé. Avec la présence de 36 équipes (au lieu des 32 actuelles), ou encore d'un mini-championnat lors de la phase de poules, cette structure qui entrera en vigueur en 2024-2025 compte déjà quelques détracteurs. Alors le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, s'est confié dans les colonnes de L'Equipe. D'emblée, il a tenu à expliquer pourquoi il avait abandonné l'idée d'offrir, d'office, deux places à des clubs historiques s'ils venaient à ne pas se qualifier via leur championnat. "C'était une option, pas pour protéger les grands clubs, plutôt pour promouvoir nos compétitions. Mais ce n'était pas une bonne idée."

"Avoir plus de clubs et plus de matchs, ce n'est pas la Super Ligue"

Rapidement, l'idée d'une sorte de Super Ligue version UEFA a été évoquée dans l'entretien. Toutefois, aux yeux de Ceferin, elle n'est pas faite pour protéger les "grands clubs". "Avoir plus de clubs et plus de matchs, ce n'est pas la Super Ligue. La Super Ligue, c'est d'avoir toujours les mêmes clubs qui jouent entre eux. Les clubs français sont extrêmement intéressés par ce nouveau format", a-t-il indiqué. Si la France reste la cinquième nation européenne au classement UEFA au terme de la saison 2022-2023, le troisième de Ligue 1 sera pour rappel directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions 2024-2025.

Le Real, le Barça et la Juve sont encore dans l'œil du cyclone

Le dirigeant slovène n'a pas oublié les cas du Real Madrid, du FC Barcelone et de la Juventus Turin, tandis que les trois clubs ont toujours la volonté de créer la Super Ligue. Depuis le 21 avril dernier, le tribunal de Madrid autorise l'UEFA à des sanctions à l'encontre des équipes citées mais Ceferin a nuancé cette possibilité. "La décision peut toujours faire l'objet d'un appel. Quand le processus sera fini, nous pourrons agir", a-t-il expliqué, avant de juger "possible" une exclusion des trois formations, et de préciser que la commission de discipline de l'UEFA, indépendante, "devra décider".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.