Tuchel et ce PSG "un peu bizarre"

Tuchel et ce PSG "un peu bizarre"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 21 octobre 2020 à 09h42

De nouveau battu par Manchester United au Parc des Princes mardi soir (1-2), le PSG a bien mal débuté sa campagne de Ligue des champions, au plus grand étonnement de son entraîneur.

 

Une véritable bête noire ? Près de 600 jours après la victoire de l'équipe "B" de Manchester United au Parc des Princes en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions (3-1, aller 0-2), avec ce fameux penalty de Marcus Rashford au bout du temps additionnel suite à une main de Presnel Kimpembe, les Red Devils se sont de nouveau imposés dans le stade de la Porte de Saint-Cloud, encore avec un but de Rashford dans les dernières minutes (2-1, 87e), cette fois en ouverture du groupe H. Les Parisiens, de retour dans la compétition pour la première fois depuis leur finale perdue face au Bayern Munich fin août, sont apparus totalement apathiques et sans solution, notamment lors d'une première période cataclysmique qu'ils ont débutée avec trois milieux défensifs (Idrissa Gueye, sorti blessé à la pause, Ander Herrera et la nouvelle recrue Danilo Pereira).

Un vestiaire trop calme

"C'était une surprise pour moi parce qu'on avait fait des bons matches auparavant et qu'on restait sur cinq victoires consécutives. On avait fait un bon entraînement ensemble et là c'était une performance sans intensité, sans agressivité, sans récupération du ballon et sans contre-pressing. C'était un peu bizarre, et je ne sais pas pourquoi", a avoué en conférence de presse Thomas Tuchel. Un technicien allemand qui a trouvé "l'ambiance dans le vestiaire un peu trop calme avant le match. J'ai eu un sentiment un peu bizarre. Normalement, on écoute beaucoup de musique, avec un volume très fort, et ce n'était pas comme ça aujourd'hui, c'était très calme. Ce n'était pas le moment pour dire : «C'est quoi ça ?» Mais j'ai l'impression que c'était un peu trop calme. J'avais l'impression que nous étions peut-être concentrés et que ce n'était pas à moi de forcer ce genre de choses." L'ancien entraîneur du Borussia Dortmund est bien conscient que son équipe n'aura déjà plus le droit à l'erreur la semaine prochaine sur la pelouse d'Istanbul Basaksehir, une équipe battue 2-0 à Leipzig mardi. "Nous ne sommes pas contents de la performance mais ce n'est pas le moment d'être trop critique en public. On va faire ça en interne. On a beaucoup de choses à améliorer", a encore reconnu Tuchel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.