Thomas Tuchel (PSG) avant Manchester United : " Pas le bon moment pour changer d'identité "

Thomas Tuchel (PSG) avant Manchester United : " Pas le bon moment pour changer d'identité "©Media365

Rédaction , publié le lundi 11 février 2019 à 19h45

Thomas Tuchel s'est montré volubile et souriant lundi en conférence de presse avant le 8eme de finale aller de Ligue des Champions du PSG contre Manchester United mardi (21h00). Le renouveau des Red Devils, les absences de Neymar et de Kylian Mbappé, le favori de la double confrontation : l'entraîneur parisien n'a rien éludé.



Thomas Tuchel, les absences que vous devez déplorer mardi pour le 8eme de finale aller de Ligue des Champions contre Manchester United (21h00) vont-elles vous inciter à évoluer plus bas ?

Nous avons notre identité. Ce n'est pas facile d'en changer, même s'il nous manque des joueurs-clé offensifs. Changer d'identité pour ça, je ne sais pas si c'est le bon moment. On joue offensivement, nous sommes Paris, nous y sommes habitués. C'est notre ADN. Je suis sûr qu'il y aura des moments où nous serons très bas, parce que je m'attends à un Manchester United très offensif, avec beaucoup de courage et d'attaquants. Dans un match comme ça, on doit jouer à un top niveau dans toutes les situations.

Leandro Paredes est-il prêt à jouer un match de ce niveau après seulement deux semaines d'entraînement avec le PSG ?

Aussi il n'a pas joué depuis plusieurs semaines parce qu'il était à Saint-Pétersbourg, pas en Premier League ou en Italie. Il manque de rythme. Mais j'ai confiance en Leo, parce qu'il a la qualité pour jouer pour nous et nous aider avec son style. Il est très intelligent. Mais je dois réfléchir après l'entraînement pour savoir s'il commence demain. On aura besoin de Leo dans cette situation.

Tuchel : « Nous sommes ici pour marquer, c'est clair »

Vous êtes-vous fixé un objectif minimal pour le match avant la deuxième manche à Paris dans trois semaines ?

Je ne pense pas trop au résultat, je ne peux pas le contrôler, ce n'est pas possible dans le foot. On essaye de contrôler notre performance. Je veux qu'on joue avec courage, comme une équipe, ensemble et compact, que nous soyons prêts pour souffrir. Nous sommes ici pour marquer, c'est clair.

Etes-vous d'accord avec Kylian Mbappé quand il dit que l'absence de Neymar pour le PSG a la même influence que celle de Lionel Messi au FC Barcelone ou de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin ?

Laissez-moi le dire autrement : Paul Pogba manquerait-il à Manchester United s'il était absent ? Bien sûr. Pareil pour (Marcus) Rashford ? Bien sûr. Vous ne pouvez pas remplacer des joueurs de qualité comme ça. Neymar est notre joueur-clé, l'un des meilleurs en Europe. Il nous manque beaucoup et maintenant il nous manque Edi. Marco n'a aussi que 60 minutes dans les jambes. Si Kylian le dit, c'est que vous pouvez comparer ces situations.

Tuchel : « Jouer contre Manchester United à Old Trafford en ce moment, l'un des défis les plus durs »

Que pensez-vous de la forme de Manchester United depuis qu'Ole Gunnar Solskjaer a remplacé José Mourinho comme manager ?

Manchester United joue beaucoup de confiance, marque beaucoup de buts, prend l'avantage rapidement dans les matchs. C'est une série impressionnante. Jouer contre Manchester United à Old Trafford en ce moment, c'est l'un des défis les plus durs que pouvez avoir, comme pendant notre phase de groupes. Nous étions dans une forme extraordinaire quand nous avons fini notre campagne du premier tour, il y a eu le tirage et les choses ont complètement changé. J'ai toujours dit qu'il ne fallait pas parler de Manchester United en décembre ou en janvier, mais en février, quand viendrait le match. C'est maintenant et ça va être difficile. Vous pouvez voir que cette équipe est pleine d'énergie et de confiance.

Etes-vous surpris de la réussite de Solskjaer, qui est un jeune entraîneur sans une grande expérience à ce niveau, et comment expliquez-vous qu'il brille ainsi ?

J'aimerais avoir une bonne réponse à votre question, mais je ne suis pas sûr que ce soit à moi d'en parler, car je ne le connais pas. Je ne connais pas la situation, pas avant et après. Evidemment, il y a un effet. Comme on dit en Allemagne, quand tu vas chez le docteur, s'il te guérit, c'est qu'il a raison. Si la douleur s'en va, peu importe comment il la fait partir. S'il gagne le match, c'est qu'il a raison et il en gagne beaucoup. C'était un joueur super dangereux sur le terrain, à chaque fois qu'il rentrait il gagnait des matchs pour Manchester United et il fait la même chose comme manager. C'est un gros challenge de l'affronter, je suis heureux de le rencontrer demain.

Qu'allez-vous changer dans votre approche du match par rapport à ce que vous auriez fait face à José Mourinho ?

Je ne peux pas vous le dire, parce que je n'ai pas analysé le Manchester United de Mourinho. C'était trop loin. Quand le tirage a eu lieu, le manager était Mourinho, mais ce n'était pas le moment d'analyser l'équipe. Je ne sais pas quelle aurait été mon approche contre l'équipe de Mourinho. Nous savons clairement ce que nous voulons faire demain, ce sera un match exigeant tactiquement et physiquement. J'espère que nous trouverons les bonnes clés pour aider l'équipe à donner son meilleur et à se sentir en confiance.

Tuchel : « On n'a pas d'histoire en Ligue des Champions »

Comment jugez-vous l'évolution de Paul Pogba ces derniers mois ?

Ce n'est pas une surprise que Paul Pogba soit un joueur-clé pour Man United. C'est un joueur incroyable. Il est très fort avec le ballon, il n'en perd pas. Il est très fort dans les duels offensifs, en un-contre-un, il est toujours capable de faire la différence. Il est très dangereux offensivement avec (Anthony) Martial à gauche. Il est très dangereux dans la surface, il arrive avec son jeu de tête sur les centres de la droite. Il est excellent là-dedans. On peut voir que c'est un leader, qui aime jouer pour ce club. Il est impressionnant.

Pensez-vous que c'est du 50-50 avant ce match ?

Sur les 180 minutes, je dirais que c'est du 50-50. En ce qui concerne demain, à l'extérieur et en ce moment, je n'en suis pas sûr. Quoi qu'il arrive demain, nous aurons une deuxième manche à Paris, où nous nous sentons vraiment forts et confortables, au Parc des Princes. A ce niveau, c'est une question de détails, des décisions arbitrales favorables ou défavorables. Tout peut faire la différence. C'est un match serré.

Avez-vous vraiment le sentiment que le PSG a progressé dans son approche mentale des matchs depuis le début de la saison européenne ?

Oui, bien sûr. Sinon ce n'aurait pas été possible de faire match nul à Naples avec beaucoup de pression, de battre Liverpool dans un match décisif pour nous et de gagner chez l'Etoile Rouge. Nous nous sommes beaucoup améliorés. Nous avons joué serré, comme une équipe, avec beaucoup d'énergie. C'est absolument nécessaire. Le PSG est un grand club, nous sommes Paris, la capitale de France, nous avons des grands joueurs et nous sommes capables d'évoluer à un niveau très haut. Mais on n'a pas d'histoire en Ligue des Champions, dans les quarts de finale, demi-finales et finale. Il ne faut pas l'oublier. C'est plus difficile pour nous d'affronter Liverpool ou Manchester United, parce qu'ils ont l'expérience de la Ligue des Champions. C'est une énergie dans le club. Mais je suis confiant et je suis heureux d'être ici. C'est une opportunité pour moi d'être ici comme entraîneur, c'est bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.