Super Ligue : Barcelone, la Juventus et le Real Madrid y croient encore

Super Ligue : Barcelone, la Juventus et le Real Madrid y croient encore©Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le samedi 08 mai 2021 à 12h37

Alors que l'UEFA travaille actuellement sur les sanctions qui vont être infligés aux fondateurs de la Super Ligue, trois d'entre eux persistent. Dans un communiqué commun, Barcelone, la Juventus Turin et le Real Madrid cherchent toujours à mettre en place leur ligue fermée.



Trois semaines après l'annonce de la création de la Super Ligue, tous les clubs fondateurs ont renoncé pour revenir dans le giron de l'UEFA. Tous ? Non. Sur les 12 frondeurs, trois espèrent toujours que le projet de ligue fermée finisse par voir le jour : Barcelone, la Juventus Turin et le Real Madrid. Alors que l'UEFA cherche à les sanctionner plus durement que les neuf autres qui ont fini par entendre raison, les Blaugranas, Bianconeri et Merengues ont publié un communiqué commun ce samedi matin. Ils y ont dénoncé le traitement des instances internationales et confirmé qu'ils souhaitent toujours être les acteurs majeurs d'un nouveau projet pour relancer l'économie du football européen. « Les clubs fondateurs souffrent et continuent de souffrir à force de recevoir des pressions, des menaces et des insultes inacceptables de la part de tiers pour qu'ils retirent le projet proposé et, par conséquent, renoncent à leur droit ou devoir d'apporter des solutions à l'écosystème du football par des propositions concrètes et un dialogue constructif », ont annoncé les trois clubs en ouverture de leur communiqué commun.


En justifiant leur démarche et leur position, ils ont également réitéré leur volonté de créer la Super Ligue dans un contexte apaisé avec l'UEFA et la FIFA. « Nous sommes pleinement conscients de la diversité des réactions à l'initiative de la Super Ligue et, par conséquent, de la nécessité de réfléchir aux raisons de certaines d'entre elles. Nous sommes prêts à reconsidérer l'approche proposée si nécessaire. Cependant, nous serions hautement irresponsables si en pleine conscience de la crise actuelle qui touche le secteur du football, nous abandonnions la mission de fournir des réponses efficaces et durables aux problèmes existentiels qui menacent l'industrie du football. » Au passage, les Barcelonais, Turinois et Madrilènes ont également critiqué l'attitude des neuf autres clubs fondateurs. Une preuve de plus que tous les clubs à l'initiative de ce projet tant décrié ne sont plus sur la même longueur d'ondes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.