Subasic a beaucoup de crédit, mais...

Subasic a beaucoup de crédit, mais...©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 17 octobre 2017 à 07h23

Une remise en question de Danijel Subasic, personne n'avait osé y penser il y a encore quelques semaines. Le Croate, qui débute sa septième saison à Monaco, s'est imposé ces trois dernières années comme l'un des meilleurs gardiens du championnat de France.

Une référence à son poste pas étrangère au titre de champion de l'ASM la saison dernière, en dépit de la mise en avant logique et permanente d'un secteur offensif de feu. Mais l'arrivée de Diego Benaglio, la blessure à une cheville de Danijel Subasic et le très mauvais match de ce dernier vendredi à Lyon (3-2) ont lancé un débat avant la troisième journée de Ligue des Champions, ce mardi soir contre le Besiktas Istanbul (20h45).

Son erreur devant Mariano l'a plombé

Face à l'OL, l'ancien portier du Hajduk Split a très mal lancé sa partie et ne s'en est pas remis. Dès le début de la rencontre, il l'a joué trop facile balle au pied devant Mariano Diaz et a été dépossédé du ballon par l'attaquant lyonnais. Sur ce coup, son poteau l'a sauvé. Sur l'ouverture du score du Dominicain, il ne peut pas grand-chose, comme sur le deuxième but lyonnais, pris à contre-pied par la frappe de Nabil Fekir. Mais dans le temps additionnel, Subasic ne doit pas encaisser ce but sur coup-franc du capitaine rhodanien. Frappé côté gardien, le bijou du Tricolore termine au fond des filets à cause d'un pas en trop du dernier rempart monégasque. Depuis le début de la saison, en sept matchs joués en Ligue 1, Danijel Subasic a déjà encaissés 12 buts, soit presque la moitié de son total de la saison passée (28). Et le principal problème, c'est que dans le même temps, son concurrent fait forte impression.

Pendant son absence, Benaglio a marqué des points

Pendant que le Croate soignait une entorse en septembre, Diego Benaglio a assuré un intérim quasi-parfait. Aucun but pris sur ses deux matchs de championnat, et quatre encaissés en Ligue des Champions contre Leipzig et Porto, où c'est surtout sa défense qui ne se met à son excellent niveau, notamment contre le club portugais. Auparavant, jamais Romero, Nardi, Stekelenburg et De Sanctis n'avaient réussi à titiller Subasic. Une situation en passe de changer avec l'arrivée de l'international suisse. « Nous avons deux joueurs de grande qualité au poste de gardien, avait confié Leonardo Jardim mi-septembre au sujet de cette concurrence. Ce sont deux gardiens avec beaucoup d'expérience, un beau parcours. C'est bien d'avoir toujours des solutions. Je suis très content des deux. Quand Suba reviendra, nous prendrons une décision. Dans notre club, nous n'oublions pas les joueurs qui travaillent avec nous. »

Benaglio s'est aussi imposé dans le vestiaire

Mais Jardim n'hésitera pas à trancher si le natif de Zadar ne redresse pas la barre dans les prochaines semaines. D'autant plus que Benaglio ne s'est pas imposé que sur le terrain. Il est aussi devenu un élément important du vestiaire. « C'est un joueur qui prend énormément de place, se souvenait récemment Michel Pont, ancien entraîneur adjoint de la Suisse, dans les colonnes de L'Equipe. Quand Gökhan Inler portait le brassard en sélection, Diego était seulement le vice-capitaine, mais il était aussi le capitaine sur le plan social. » L'ancien gardien de Wolfsburg ne manque donc pas d'atouts. Mais Danijel Subasic a un passé avec Monaco qui parle pour lui. Reste à savoir comme il se comportera avec une pression un peu nouvelle. Surtout que ce mardi soir contre Besiktas, lui comme tous les Monégasques n'ont pas le droit à l'erreur.

 
2 commentaires - Subasic a beaucoup de crédit, mais...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]