Real : Zizou face à un club français, du jamais vu

Real : Zizou face à un club français, du jamais vu©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 14 février 2018 à 08h00

Le dernier représentant français en Ligue des Champions face à l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football tricolore, le rendez-vous ne peut qu'être particulier.

Mais quand il est question du PSG et du Real Madrid de Zinedine Zidane, marseillais de naissance et de cœur, ça prend des proportions encore plus démesurées. « Etant marseillais, il y a une rivalité qui a toujours été là, a expliqué le coach merengue mardi en conférence de presse, à la veille du huitième de finale aller de Ligue des Champions (20h45). Mais là, c'est Madrid - PSG, je ne vais pas penser à ça. » Ce n'est pas anodin toutefois pour Zidane, qui n'a même pas joué sur la corde sensible et sur l'OM pour faire monter la sauce avant d'affronter Paris.Jamais en deux ans de coaching il n'avait croisé la route d'un club français sur la scène européenne. Cela en fait un moment particulier pour lui, mais aussi pour le football tricolore dans son ensemble. Voir un de ses enfants dans le camp d'en face, il en a pris l'habitude avec les joueurs, depuis 1995 et l'arrêt Bosman qui a fait exploser les frontières européennes. Thierry Henry, Patrick Vieira, Lilian Thuram : tous ont un jour ou l'autre été les bourreaux de clubs tricolores, pour ne citer qu'eux. Mais que ce soit sur le banc, c'est encore autre chose. Membre de la Sainte-Trinité du football français avec Raymond Kopa et Michel Platini, Zidane est le seul de cette confrérie officieuse à avoir embrassé une carrière d'entraîneur, puisque « Platoche » s'est contenté d'une expérience de sélectionneur de l'équipe de France.En allant plus loin que ces trois numéros 10 d'exception qui ont jalonné tous les exploits de l'histoire des Bleus, pas un seul international français de renom n'a déjà joué un club français en Coupes d'Europe une fois devenu entraîneur. C'est en ça que la rencontre de mercredi est singulière. Elle l'est d'autant plus que l'avenir de Zidane sur le banc du Real Madrid pourrait bien se jouer en grande partie sur la double confrontation avec le PSG. ZZ traverse la première réelle tempête de sa carrière d'entraîneur, entre ses difficultés en Liga (17 points de retard sur le FC Barcelone) et l'élimination surprise contre Leganés en Coupe du Roi. Il ne reste plus que la Ligue des Champions, dont il est double tenant du titre avec les Merengue, pour sauver ce qui peut encore l'être.Cela devra se faire au détriment du PSG, mais Zidane ne voit pas la double confrontation à venir comme un challenge personnel pour effacer son image de bon meneur d'hommes plus que de maître tacticien. « On ne changera pas ce que peuvent commenter les gens. Je travaille, je suis dans ce que j'aime, à fond dans ma passion. J'essaie de transmettre des choses. Je ne peux pas contrôler le reste. Je n'ai rien à montrer. » Potentiel futur sélectionneur des Bleus, pour prendre par exemple la suite de Didier Deschamps après l'Euro 2020, voire la Coupe du Monde 2018 en cas de contre-performance, Zidane est appelé à rentrer au bercail un jour ou l'autre. En attendant, il a une chance de jouer un mauvais tour au football tricolore. Sans que personne ne puisse vraiment lui en vouloir, tant il le représente au plus haut niveau depuis maintenant 25 ans.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU