Quel serait le pire tirage pour le PSG ?

Quel serait le pire tirage pour le PSG ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 13 décembre 2018 à 11h10

En dehors de l'Atlético Madrid, qui aurait tout du piège pour une équipe comme le PSG, Paris n'a pas d'autre tirage à absolument éviter pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions. Ses adversaires possibles passés en revue.

1. Atlético Madrid

Finaliste de la Ligue des Champions en 2014 et en 2016, vainqueur de la Ligue Europa en mai dernier après 2010 et 2012 et trois Supercoupes d'Europe sur la décennie, l'Atlético Madrid s'est imposé comme une valeur sûre sur le continent. Mais il sera d'autant plus dangereux cette saison qu'il dispose d'un surplus de motivation : la finale de cette édition se disputera dans son stade, au Wanda Metropolitano. Un rendez-vous que les Colchoneros ne voudront pas manquer. Toujours aussi solides défensivement, les hommes de Diego Simeone perdent peu (2 défaites en 22 matchs toutes compétitions confondues). Ils n'ont pas la puissance de feu du PSG, mais ils ont l'expérience et le vécu collectif qui lui manquent. Nul doute qu'« El Cholo » mettrait en place un plan pour triturer l'esprit des Parisiens, qui auront dès lors fort à faire pour éviter le piège.

Facteur X : Qui sera l'avant-centre de l'Atlético Madrid en février ? Diego Costa, s'il est remis de son opération du pied gauche ? Edinson Cavani, si le PSG accepte par miracle de libérer pendant le Mercato hivernal ? Ou une autre pointe recrutée dans l'urgence ? Affaire à suivre...

Probabilité : 18,8%

2. Manchester United

Il y a un bon moment que Manchester United n'a plus brillé en Ligue des Champions, où son dernier quart de finale remonte à 2013-14. Sur le papier, les Red Devils ont sous la main l'effectif pour retrouver le Top 8 européen cette saison et ils pourraient profiter de la prochaine période de mutations pour se renforcer encore. Mais il y a quelque chose de dysfonctionnel dans ce club, seulement 6eme de Premier League, pas franchement convaincant sur la phase de poules de Ligue des Champions et indigent dans le jeu. Régulièrement sous le feu des critiques, José Mourinho garde le soutien de ses dirigeants, mais pour combien de temps encore ? Sans oublier le cas Paul Pogba, comme bridé par sa collaboration avec le Portugais. Mais sur une double confrontation européenne, ce groupe a le talent, les joueurs et le coach pour se sublimer.

Facteur X : Une fièvre acheteuse hivernale qui pourrait rebooster un effectif en quête de solutions dans tous les secteurs. MU a les moyens de ses ambitions, et sa qualification pour les 8emes de finale pourrait inciter le club à dépenser sans compter pour satisfaire les envies de Mourinho avant de lui fixer un ultimatum.

Probabilité : 16,7%

3. Tottenham

Tottenham est un miraculé. Après avoir débuté la Ligue des Champions par deux défaites, les Spurs ont arraché leur qualification pour les 8emes de finale avec un nul à Barcelone mardi (1-1). Auraient-ils fait le plus dur en franchissant le cap de la phase de groupes ? C'est bien possible, même s'ils s'étaient arrêtés au tour suivant la saison dernière, en butant sur la Juventus Turin. Remis d'un début de saison piano, en raison en partie de l'absence de recrues pendant le dernier Mercato d'été, Tottenham a retrouvé son rythme de croisière. En particulier en championnat, où il figure à la troisième place après avoir disputé 10 de ses 16 premiers matchs en déplacement. Le bilan contre les gros clubs de Premier League n'est néanmoins pas reluisant, avec trois défaites (Liverpool, Manchester City, Arsenal) pour seulement deux victoires (Manchester United, Chelsea) contre ses concurrents directs.

Facteur X : Là encore, le Mercato hivernal pourrait avoir son importance, car Tottenham a les moyens d'investir et a compris que son choix de ne recruter personne durant l'été n'était certainement pas le plus judicieux.

Probabilité : 16,8%

4. AS Rome

Mine de rien, l'AS Rome sort d'une demi-finale de Ligue des Champions et de cinq podiums consécutifs en Serie A. Mais le début de saison est loin d'être aussi probant. La Louve est sortie sans briller, en perdant trois fois, d'un groupe de C1 où il y avait le CSKA Moscou et le Viktoria Plzen. Elle pointe aussi à la 8eme place dans le championnat italien, en fonctionnant sur courant alternatif suivant qu'Eusebio Di Francesco soit directement menacé ou pas par une mauvaise série de résultats. En ayant lâché Alisson, dont le départ n'a pas été compensé par l'arrivée d'un gardien de calibre international, et deux joueurs fondamentaux au milieu (Nainggolan et Strootman), la Roma a aussi perdu plus que prévu lors du dernier Mercato estival. Bref, elle traverse une période compliquée, même si elle a deux mois pour remonter la pente avant la suite de la saison européenne.

Facteur X : L'infirmerie est actuellement remplie (De Rossi, Pellegrini, El Shaarawy, Dzeko) et ça pèse sur le rendement des Romains. Si elle est vide en février, attention à eux, avec en facteur X ultime la présence ou non de Javier Pastore.

Probabilité : 15,8%

5. Ajax Amsterdam

Peu à peu, l'Ajax Amsterdam renoue avec son lustre d'antan. Si elle n'a plus remporté le titre en Eredivisie depuis 2013-14, elle retrouve de sa superbe dans les compétitions continentales, à l'image de sa finale de Ligue Europa en 2017. Pour la première fois depuis 2006, elle sera au rendez-vous des 8emes de finale de la Ligue des Champions et n'aura absolument rien à y perdre. Avec un effectif jeune et sans complexe, Erik ten Hag a créé une machine à bien jouer au football et à avoir des résultats. Pour preuve : une seule défaite jusqu'à maintenant toutes compétitions confondues (3-0 contre le PSV Eindhoven en championnat) et un parcours européen costaud depuis le 2eme tour préliminaire. Il y a des stars en devenir dans toutes les lignes (De Ligt, De Jong, Neres) et un potentiel pour embraser l'Europe le printemps venu. Avec les limites d'un groupe de moins de 23 ans de moyenne d'âge et encore vert au très haut niveau.

Facteur X : L'Ajax aura-t-il les moyens de conserver toutes ses pépites pendant le Mercato hivernal ? Rien n'est moins sûr, et le départ rien que d'une d'entre elles affaiblirait forcément les Amstellodamois.

Probabilité : 13,6%

6. Schalke 04

Après avoir profité d'une saison où personne ne se dégageait derrière le Bayern Munich pour empocher le titre honorifique de vice-champion d'Allemagne avec 63 points (plus petit total pour un 2eme depuis... Schalke 04 en 2004-05), Schalke 04 est rentré dans le rang. Domenico Tedesco a perdu la recette miracle dans son 3-4-3 et le club de Gelsenkirchen pointe à la 13eme place de Bundesliga, avec une piètre moyenne d'un point par match. S'il y a du mieux après un début de saison catastrophique (5 défaites sur les 7 premiers matchs), ce n'est pas encore la panacée, surtout défensivement. Il doit d'ailleurs en partie sa présence dans le Top 16 européen à la faiblesse de son groupe, qui comprenant le FC Porto, Galatasaray et le Lokomotiv Moscou. Une illusion d'optique qui pourrait vite s'effacer devant la réalité.

Facteur X : Que Guido Burgstaller redevienne le serial-buteur de la saison passée, par exemple. Mais il n'est même pas certain que cela suffise.

Probabilité : 18,2%

Vos réactions doivent respecter nos CGU.