PSG : Luis Fernandez loue un " état d'esprit irréprochable "

PSG : Luis Fernandez loue un " état d'esprit irréprochable "©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le lundi 17 août 2020 à 23h46

Selon l'ancien entraîneur du Paris-SG Luis Fernandez, le club parisien est enfin récompensé en atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions, la première depuis 1995 quand l'ancien milieu de terrain était sur le banc.



Vingt-cinq ans après, le PSG va disputer une place pour la finale de la Ligue des Champions. Ce sera mardi soir à Lisbonne face au RB Leipzig. La dernière fois, en 1995, Luis Fernandez dirigeait l'équipe parisienne depuis le banc. Il avait été crucifié par le but du Milanais Zvonimir Boban à la 89eme minute au Parc des Princes (0-1). Mais tout ceci est maintenant très loin et l'ancien entraîneur se veut résolument positif à la veille du grand rendez-vous.

Pour Fernandez, le PSG, ainsi que Lyon, qui affrontera le Bayern Munich mercredi dans l'autre demi-finale, se sont bien adaptés au contexte particulier de la compétition, achevée exceptionnellement en plein mois d'août en raison du coronavirus. « J'entends beaucoup de commentaires et de spéculation sur le fait que la France a arrêté son championnat et les autres pas. Il faut arrêter avec cela, lâche Fernandez lundi dans Le Parisien. On peut juste noter que la configuration inédite de cette Ligue des Champions ne donne pas forcément d'avantages à ceux qui ont repris avant. Lyon et le PSG ont aussi effectué une véritable préparation et disputé des matchs amicaux. Ce n'est peut-être pas la même intensité qu'une compétition, mais ce n'est pas rien. Les cinq changements leur offrent aussi un petit plus pour éviter les trous physiques. Mais ils ont surtout beaucoup de qualités. »

Fernandez : « Les clubs français ont montré qu'ils s'étaient bien adaptés et qu'ils sont au top »

« Les Parisiens et les Lyonnais n'ont peut-être pas dominé dans le jeu, mais ils ont eu un état d'esprit, une volonté et un engagement sans faille, poursuit Luis Fernandez. Ils ont été très disciplinés. C'est grâce à leur attitude qu'ils se sont qualifiés. Ils se sont adaptés aux conditions différentes de cette édition. La compétition comme on l'aime, avec ces matchs aller et retour, est dénaturée mais bon il faut l'accepter. Les clubs français ont montré qu'ils s'étaient bien adaptés et qu'ils sont au top. Cela ne veut pas dire que la Ligue 1 est devenue plus forte que les championnats anglais, espagnol ou allemand. Mais cela prouve qu'il y a du potentiel et des qualités dans les clubs français. Et avec des groupes un peu plus costauds sur le plan mental et psychologique, cela a fait la différence. »

Pour l'ancien milieu et coach parisien, les joueurs de la Capitale « sont enfin récompensés. Ils avaient cette envie en eux, cette mentalité qui leur manquait peut-être les saisons précédentes. Ce n'est pas le tout de savoir bien jouer. Les Parisiens n'ont pas été aussi dominateurs que par le passé, mais c'est le résultat qui compte. Ils ont été capables de retourner une mauvaise situation en leur faveur. » « Il y a eu un changement dans ce groupe, éclaire Fernandez. J'ai l'impression que cet effectif vit bien, s'accepte, partage et veut vivre une aventure ensemble. Les résultats ne mentent pas. Contre Saint-Etienne et Lyon, Paris joue mal mais gagne quand même. Contre Bergame, ils ne sont pas dominateurs, mais s'en sortent. Le groupe est heureux. Peut-être qu'il s'est noué quelque chose pendant cette longue période sans compétition. »

« Cette saison, Neymar est remarquable »

Selon l'ancien technicien, « l'état d'esprit est irréprochable. A mon époque, lorsque nous sommes arrivés en demi-finale de la Ligue des Champions, le groupe était bien dans sa tête, sain et serein. Et cette saison, Neymar est remarquable. On sent en lui une motivation et une détermination à porter le groupe sur ses épaules. C'est le vrai leader de cette équipe. Dans son regard et son attitude, on le sent heureux. Enfin ! » Encore 90 minutes, voire 120, et le PSG sera peut-être enfin au rendez-vous d'une première finale majeure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.