PSG : La victoire contre Belgrade dans le viseur de l'UEFA

PSG : La victoire contre Belgrade dans le viseur de l'UEFA©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le vendredi 12 octobre 2018 à 17h00

Une enquête est actuellement en cours pour savoir si le match entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade n'a pas été truqué.

Le 4 octobre dernier, quand le Paris Saint-Germain s'amusait contre l'Etoile Rouge de Belgrade au Parc des Princes (6-1), l'UEFA avait déjà un doute. Comme le révèle L'Equipe ce vendredi, quelques jours avant la rencontre de Ligue des Champions, un informateur secret avait prévenu l'instance européenne d'un possible trucage de la rencontre. Pourquoi ? Parce que selon cette source bien informée, un très haut dirigeant du club serbe était alors prêt à parier près de 5 millions d'euros sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart. Troublant. Le quotidien sportif poursuit : « Afin de s'assurer que le match se déroule conformément à ses intérêts, le dirigeant de l'Etoile Rouge aurait mis dans la combine plusieurs joueurs titulaires. » Ce qui dérange encore plus les magistrats du Parquet National Financier (PNF) et les enquêteurs du service central des courses et des jeux (SCCJ), c'est l'implication possible de Nasser Al-Khelaïfi dans cette affaire.

Car selon l'informateur de l'UEFA, une rencontre devait avoir lieu la veille du match entre le corrupteur serbe et le président du Paris Saint-Germain. Rencontre qui n'a finalement jamais eu lieu, les policiers attendant en vain le rendez-vous tel qu'il devait être organisé dans un palace de la Capitale. Pour étayer leur dossier, les enquêteurs ont fait appel à un expert mandaté par la justice, lequel a confirmé avoir des soupçons « quant à la passivité de certains joueurs serbes » pendant le match. Mais du côté des deux clubs, la réponse est la même : l'étonnement. Le PSG, dans un communiqué adressé à L'Equipe, fait même part de sa « grande stupeur » et de son « indignation ». L'enquête suit donc aujourd'hui son cours, un peu plus d'une semaine après le succès des hommes de Thomas Tuchel. Avec une obsession : dénicher une preuve matérielle. Ce qui manque pour l'instant cruellement au dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.