PSG-Bruges : "On parlait de groupe de la mort..."

PSG-Bruges : "On parlait de groupe de la mort..."©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 07 décembre 2021 à 08h56

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale et assuré d'être deuxième de son groupe de Ligue des champions, le PSG va surtout chercher à se rassurer mardi (18h45) contre Bruges, qui joue sa place en Ligue Europa.



C'était le 15 septembre dernier, et Lionel Messi débutait son tout premier match avec le PSG. Mais malgré la titularisation de celui qui n'avait pas encore remporté son septième Ballon d'Or, le club de la capitale s'était montré incapable de l'emporter sur la pelouse de Bruges en ouverture de la phase de groupes de la Ligue des champions (1-1). Ander Herrera avait bien rapidement ouvert le score (15e), mais Hans Vanaken égalisait avant la demi-heure de jeu (27e). Un match nul logique, signe avant-coureur des difficultés à l'extérieur des Parisiens, qui n'auront pas réussi à remporter le moindre match hors de leurs bases durant cette première phase.

Près de trois mois après, les hommes d'un Mauricio Pochettino plus contesté que jamais accueille la formation belge mardi (18h45) lors d'un match sans enjeu pour eux, puisqu'ils sont assurés d'être deuxièmes après leur défaite méritée à l'Etihad Stadium il y a deux semaines et le lourd revers des Brugeois contre Leipzig (0-5), mais pas pour leurs adversaires, qui doivent faire mieux que les Allemands contre Manchester City pour être reversés en Ligue Europa. Et l'entraîneur argentin du PSG se souvient d'une équipe "agressive, avec beaucoup de qualités. On avait bien démarré le match en ouvrant le score. Cet adversaire est difficile à battre. Il a encore la possibilité de se qualifier en Ligue Europa. Pour nous, c'est un match qui doit nous permettre de continuer à nous améliorer", a-t-il déclaré mardi en conférence de presse.

Bruges croit au "miracle"

Son homologue belge espère lui "un miracle" mais garde espoir avant de jouer son va-tout dans l'enceinte de la Porte de Saint-Cloud. "Nous avons déjà réussi deux coups dans cette campagne. Nous devons en ajouter un troisième demain, a ainsi déclaré Philippe Clément. Et avant la campagne, on parlait de « groupe de la mort » et on nous disait qu'on terminerait avec zéro point. Mais le groupe a été exceptionnel lors des deux premiers matchs. Par la suite, nous avons connu de bons moments et de moins bons moments dans une période où le programme était intense."

Et il assure qu'il ne sera pas obnubilé par ce qui se passe du côté de Leipzig, qui compte le même nombre de points mais a l'avantage dans les confrontations directes (2-1, 0-5). "Nous n'avons pas le contrôle sur cela, donc nous ne devons pas nous en inquiéter. Nous ferons tout pour obtenir un bon résultat contre le PSG. Mais si nous devons rester réalistes, nous ferons tout pour réaliser ce qui est dans nos possibilités." Et vu la forme actuelle, plus que moyenne, des Parisiens, tout est possible...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.