Paris perd beaucoup de son ADN sans ses Thiago

Paris perd beaucoup de son ADN sans ses Thiago©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 14 février 2017 à 07h42

Le PSG a eu deux mois pour se faire à l'absence de Thiago Motta, il aura eu deux jours pour encaisser celle de Thiago Silva. Outre le milieu international italien, suspendu après l'avertissement reçu face au Ludogorets Razgrad en décembre (2-2), Paris devra faire sans son capitaine, touché à un mollet, mardi pour le huitième de finale aller de Ligue des Champions contre le Barça (20h45).

Un coup très dur pour le quadruple champion de France en titre. Deux solutions évidentes se présenteront à Unai Emery pour pallier le forfait du défenseur brésilien : soit envoyer Presnel Kimpembe au feu pour son premier match de Ligue des Champions en carrière, soit associer Marquinhos à Serge Aurier, qui a déjà dépanné dans l'axe par le passé.

Adapter la construction offensive

Peu importe l'option retenue au final par l'entraîneur du PSG et son staff technique, leur équipe devra s'adapter à coup sûr dans un domaine : la construction offensive. Depuis que Laurent Blanc a posé sa patte sur la formation parisienne, son style est centré sur une possession du ballon basse pour remonter progressivement le terrain et occuper finalement le camp adverse en nombre. A la base de ce schéma se trouvait un trio quasi immuable dans les grands rendez-vous : Thiago Silva, Thiago Motta et Marco Verratti. Mardi sur la pelouse du Parc des Princes, seul le dernier devrait être présent, à moins d'un énième contretemps de dernière minute. Avec l'indisponibilité actée des deux Thiago, « Gufetto » a perdu ses deux meilleurs compères pour mener la première relance du PSG. A eux trois, ils excellent dans les échanges courts et les redoublements de passes qui rythment le jeu parisien depuis plus de trois ans.

Rabiot n'est pas un métronome

Verratti et Motta battent régulièrement des records de transmissions échangées sur un match. Ils se recherchent constamment, se déplacent comme dans un ballet et Thiago Silva coordonne tout ça de derrière. Il donne le tempo tout en offrant en permanence une solution pour permettre à ses milieux de repasser par la défense et de se sortir d'un pressing adverse. Sans cette composante primordiale de son style, le PSG devra en changer de par le fait. Adrien Rabiot probablement aligné en sentinelle, comme à chaque absence de Thiago Motta depuis qu'il avait suppléé Verratti dans ce rôle contre le FC Bâle (3-0) avec bien plus de succès que l'Italien, Paris manquera d'un métronome à son jeu. Il aura en revanche une plus grande capacité de projection vers l'avant, les trois milieux (Blaise Matuidi complètera le trio) ayant tous cette caractéristique dans leur palette.

Ne pas laisser Matuidi comme seul milieu en position haute

Contraint par les circonstances, le PSG pourrait adopter un style plus direct, sautant les lignes plus que de coutume, et se rapprocher ainsi de ce qu'Emery préconisait au FC Séville. Peut-être pas plus mal pour mettre en difficulté un Barça quasi imprenable à son propre jeu. Tout l'enjeu pour les Parisiens sera de ne pas évoluer trop bas, tant Verratti risque de se positionner proche de ses défenseurs pour soulager sa charnière dans l'exercice de la relance. Le risque serait alors élevé de couper le PSG en deux et de laisser le seul Matuidi comme milieu en position haute. Ce qui entraînerait de facto un déficit de qualité technique et de créativité dans les 35 derniers mètres adverses. A moins, hypothèse improbable, qu'Emery s'essaye à un 4-2-3-1 fonctionnant sur courant alternatif et aligne Hatem Ben Arfa derrière Edinson Cavani. « La clé, ce sont les duels collectifs et individuels, estimait Unai Emery lundi en conférence de presse de veille de match. La tactique est importante, mais c'est lié. Ce sont deux équipes qui chercheront avant tout à presser l'adversaire sur tout le terrain. » L'objectif sera dès lors de se sortir de ce pressing. Sans les Thiago, la mission n'en sera que plus compliquée. La réussir n'en serait que plus beau.

 
0 commentaire - Paris perd beaucoup de son ADN sans ses Thiago
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]