OM-Francfort : 17 interpellations, un blessé et des saluts nazis

OM-Francfort : 17 interpellations, un blessé et des saluts nazis©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 14 septembre 2022 à 09h36

Plusieurs incidents ont eu lieu en marge de la rencontre de Ligue des champions entre l'OM et l'Eintracht Francfort, avec 17 interpellations et un blessé dans le parcage allemand, où des saluts nazis ont été signalés.



"Grâce à la préparation bien en amont, la coopération et le dialogue avec l'ensemble des acteurs et un dispositif policier renforcé et réactif, la journée et la rencontre se sont déroulées sans incident majeur", s'est félicitée mardi soir la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, après la défaite de l'OM contre l'Eintracht Francfort dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de Ligue des champions (0-1). Six jours après les rixes de Nice-Cologne, le pire était à craindre lors de cette rencontre considérée à risque, avec la mobilisation d'un millier de gendarmes et de policiers. Une rixe avait opposé des supporters allemands et marseillais dès lundi soir dans le centre-ville, alors qu'il y a également eu quelques incidents lorsque l'impressionnant cortège dans fans de Francfort a défilé dans la ville mardi après-midi. Au total, 17 personnes ont été interpellées aux abords de l'Orange Vélodrome dans la soirée, pour tentative d'introduction de fumigènes dans le stade, jets de projectiles, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, violences volontaires, usage de lasers ou introduction d'un couteau.

Trois membres des forces de l'ordre ont été blessés, alors que, pendant la rencontre, c'est un supporter allemand qui a été blessé en tribune par un tir de fumigène. Transporté à l'hôpital de La Timone, il est « sérieusement blessé », a appris l'AFP auprès d'une source proche du dossier. Dans cette même tribune visiteurs, des supporters allemands ont effectué des saluts nazis, ce qui a été signalé par la police à l'UEFA. Et l'Eintracht Francfort ne prend pas ce sujet à la légère. Le club allemand se "désolidarise complètement et totalement" de cet "incident isolé". "Les idées antisémites sont totalement opposées aux valeurs et aux racines immuables du club. La personne vue sur la vidéo, et qui n'a pas encore été identifiée, s'est présentée de son propre chef aux représentants des supporters de l'Eintracht Francfort pendant la première période, et elle nie catégoriquement l'accusation de motifs antisémites. L'Eintracht Francfort mènera une enquête détaillée sur les événements et le comportement de la personne impliquée", a-t-on ainsi appris dans un communiqué de l'actuel cinquième de Bundesliga.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.