Olympiakos : Un garde du corps pour Valbuena à Marseille

Olympiakos : Un garde du corps pour Valbuena à Marseille©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mardi 01 décembre 2020 à 10h38

Si Mathieu Valbuena, qui se remet d'une blessure à la cuisse, ne jouera pas contre l'OM mercredi soir, le joueur de l'Olympiakos a fait appel à un agent de sécurité afin d'assurer sa protection pour ce retour à Marseille.

 

Une vieille connaissance a foulé la pelouse de l'Orange Vélodrome lundi, à la veille du match de Ligue des champions entre l'OM et l'Olympiakos. Joueur du club marseillais entre 2006 et 2014, Mathieu Valbuena a été vu en train de s'entraîner alors qu'il est pourtant forfait pour cette rencontre en raison d'un claquage à la cuisse et a manqué les trois derniers matchs d'une formation grecque qu'il a rejoint l'an dernier, après deux saisons à Fenerbahçe. "Il ne va pas jouer. Il est juste venu en supporter, pour nous accompagner, parce que c'est un moment important pour le groupe", a précisé son entraîneur Pedro Martins. Un retour sous haute protection, puisque, d'après Canal+, Valbuena a dû faire appel à un garde du corps pour assurer sa sécurité ! 

Le pendu de 2015...

Car s'il a tout connu à l'OM, où il a gravi les échelons, contre vents et marées, et remporté un titre de champion de France et trois Coupes de la Ligue, "Petit Vélo" garde forcément un mauvais souvenir de son premier retour à Marseille. En septembre 2015, il était en effet revenu avec le maillot du rival lyonnais et avait dû faire face à la haine de ses anciens supporters. Hué en permanence et qualifié de traître, il avait été la cible de banderoles vengeresses, alors qu'une potence avait été installée en tribune avec, à son bout, une poupée pendue représentant l'ancien chouchou marseillais... Interrogé le mois dernier sur ce nouveau retour, finalement avorté, Valbuena avait voulu calmer le jeu sur RMC. "C'est toujours un grand plaisir. Cela fait plaisir de les retrouver, j'ai gardé beaucoup d'amis là-bas, j'espère aussi qu'il y aura du public aussi. L'accueil ? Cela ne peut pas être pire que la dernière fois !", avait-il conclu en riant. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.