OL : Aulas et la victoire sur "l'injustice" 

OL : Aulas et la victoire sur "l'injustice" ©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 16 août 2020 à 13h26

Alors que Moussa Dembélé, auteur d'un doublé contre Manchester City (3-1), a souligné le changement de mentalité du groupe lyonnais, Jean-Michel Aulas en a lui remis une couche sur "l'injustice" ressentie par l'OL après l'arrêt du championnat. 

 

Comme lors de la défaite 2-1 à Turin contre la Juventus lors du huitième de finale retour de Ligue  des champions (aller 1-0), Moussa Dembélé a débuté sur le banc le quart de finale contre Manchester City samedi soir à Lisbonne. Sans bouder, cette fois, avant d'effectuer une entrée décisive à la 75e minute, en inscrivant un doublé, ses premiers buts dans la compétition cette saison, pour permettre à l'OL de signer une victoire retentissante (3-1) et de rejoindre ainsi le dernier carré de la prestigieuse compétition européenne. 

Dembélé : "Toujours de la tristesse de ne pas commencer"

"Ce n'est pas facile quand tu es sur le banc mais je me suis dit que j'allais tout donner, a-t-il ensuite reconnu au micro de RMC Sport. On s'est fait une promesse de tout donner à la pause et c'est ce qu'on a fait. La mentalité a changé dans le groupe. Il y a toujours de la tristesse de ne pas commencer mais j'ai essayé d'apporter ma pierre à l'édifice en rentrant. On prend match par match. Ça ne sert à rien de se voir trop beau, trop vite." Une qualification "formidable" pour son président, qui a salué ce groupe "qui a su se transcender, se regrouper". 

Aulas : "C'est un exploit"

"Comme on avait de bons joueurs, on voit que cette compétition arrive au bon moment alors que peut-être seul le côté psychologique nous manquait. On sent bien que Manchester City aurait dû passer, c'est un exploit mais aussi une sorte d'écho à tout ce qu'on a vécu ces dernières semaines, ces derniers mois, a poursuivi Jean-Michel Aulas, qui n'a pu s'empêcher de revenir sur l'arrêt du championnat de France en raison de la crise sanitaire, contre lequel il n'a eu de cesse de protester ces derniers mois. On a l'impression que les joueurs se sont emparés de cette injustice qui nous a cloués à la septième place de Ligue 1 à dix matchs de la fin, ce qui n'est pas une place européenne comme on l'a été pendant 24 ans." Pour retrouver l'Europe la saison prochaine, l'OL n'a plus qu'une alternative : remporter la Ligue des champions. Mais il faudra d'abord écarter l'impressionnant Bayern Munich mercredi en demi-finales. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.