Manchester City-PSG : La recette de Genesio pour un succès

Manchester City-PSG : La recette de Genesio pour un succès©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 30 avril 2021 à 21h20

Vainqueur de Manchester City en 2018 avec l'OL, Bruno Genesio s'est souvenu de sa méthode afin de défaire l'équipe de Pep Guardiola. L'actuel entraîneur de Rennes a glissé quelques astuces au PSG, avant la demi-finale retour de C1, mardi soir.



Cela remonte au mercredi 19 septembre 2018, mais Bruno Genesio a tenté de s'en souvenir, ce vendredi 30 avril 2021. Ce soir-là, grâce à des réalisations de Maxwel Cornet et Nabil Fekir, l'OL avait su faire tomber le Manchester City de Pep Guardiola dans le cadre de la première journée du groupe F de la Ligue des Champions à l'Etihad Stadium (1-2). L'actuel coach du Stade Rennais a expliqué son plan de l'époque, afin de donner des idées au PSG, condamné à l'exploit mardi en Angleterre pour la demi-finale retour.

"On avait bâti une équipe pour jouer. C'était Pape Diop, Ndombele et Fekir qui jouaient. On avait pris le parti de ne pas trop subir, même si vous êtes parfois obligés. Il fallait jouer le plus possible, essayer de repartir, de sortir le ballon, d'avoir des temps de possession. Il fallait aussi être prêt pour le défi physique qu'ils vous imposent par leur grande possession de balle, parce qu'ils vous fatiguent physiquement et mentalement", s'est rappelé le technicien âgé de 54 ans, qui affrontera Bordeaux, dimanche en Ligue 1 (13 heures).

Paris moins souverain dans ses temps faibles que City

Forcément le contexte n'a pas été identique mercredi au Parc des Princes, avec la composante d'une confrontation à élimination directe. Toutefois Genesio a trouvé que l'équipe dirigée par Pep Guardiola avait su démontrer une plus grande capacité à résister dans ses temps faible afin de repartir avec le succès (1-2). "L'équipe qui a gagné est celle qui a le mieux géré ses temps faibles. On a beaucoup parlé des temps forts de City et de Paris, mais pas des temps faibles. En première période, City a eu du mal et a mieux géré cette difficulté. C'est ce qui a fait la différence, à mon avis. Paris, très forte en première période, s'est un peu liquéfiée dans la difficulté."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.