Lyon : Garcia déplore la cote qu'il possède en France

Lyon : Garcia déplore la cote qu'il possède en France©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 07 août 2020 à 09h10

Dans un entretien accordé au Parisien, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, estime qu'il n'a pas vraiment la reconnaissance qu'il mérite dans son propre pays.

Rudi Garcia va tenter ce vendredi de qualifier l'OL pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Il peut être le premier technicien à emmener les Gones aussi loin en C1 depuis 2012 et aussi le premier à faire tomber la Vieille Dame à la tête d'une équipe française. Une performance de taille et qui s'ajouterait à celles qu'il a pu signer par le passé avec ses précédents clubs. Cependant, et en dépit de son CV, le natif de Nemours ne jouit pas d'une excellente cote en France. Et il le ressent.

Garcia ne prête pas attention aux critiques

Dans un entretien au Parisien, le coach des Gones a indiqué qu'il y a un sérieux contraste entre l'estime qu'on lui voue à l'étranger et celle dont il bénéficie en France. « La fonction d'entraîneur est plus respectée en Italie. Déjà dans le terme, Il Mister. Il y a une reconnaissance plus forte, une fibre patriotique qui leur permet d'être dans les meilleurs clubs, a-t-il constaté. Chez nous, les entraîneurs ne sont pas spécialement considérés ni soutenus (...) Les techniciens français sont davantage reconnus à travers la formation que pour le management des équipes pros. Pourtant, on est aussi bons voire meilleurs que les autres. »

Garcia a assuré qu'une éventuelle qualification ce vendredi serait très savoureuse, mais il ne l'accueillerait pas comme une revanche personnelle. En même temps, il ne se prive pour faire un petit rappel à ses détracteurs. « Ce n'est pas possible de réussir le doublé avec Lille en 2011, de finir deux années d'affilée 2e de la Serie A en débutant ma première saison par dix victoires, record d'Europe alors, ou d'atteindre en 2018 la finale de la Ligue Europa sans avoir quelques qualités. On peut faire dire ce qu'on veut aux stats. Je m'en sers d'ailleurs aussi quand ça va dans mon sens. À l'arrivée, ce qui compte, ce sont les résultats. Je ne prête pas attention à ces commentaires. Je cherche seulement à retenir les moments formidables vécus dans mes clubs successifs, les émotions collectives partagées avec mon groupe », a-t-il déclaré.

« Je travaille corps et âme pour mon club »

Enfin, une présence dans le Final 8 légitimerait aussi le choix de la direction lyonnaise d'avoir fait appel à ses services. L'intéressé admet d'ailleurs qu'il a mal vécu l'accueil hostile qui lui a été réservé à son arrivée dans le Rhône : « En toute sincérité, je n'avais pas imaginé pareil scénario, a confié Garcia. Ce qui m'est reproché, c'est quoi? De venir de Marseille... D'accord, j'ai pu en froisser certains et j'en suis désolé, mais je défendais mes couleurs. Je l'ai fait partout où je suis passé dans le respect des adversaires. Je continue aujourd'hui (...) La société est comme ça, pas seulement le football. Je ne vais pas faire le vieux combattant, mais le monde médiatique actuel est très particulier (...) Il y a beaucoup de dérives avec les réseaux sociaux. Des choses peuvent être blessantes pour la famille. Moi, j'ai le cuir épais. Je donne de mon sang et de ma sueur, je travaille corps et âme, avec les joueurs, le staff et les dirigeants, pour avoir des résultats. Il n'y a que comme ça que tout le monde sera content. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.