Ligue des Champions : Une diffusion sur Mediapro dès 2021 ?

Ligue des Champions : Une diffusion sur Mediapro dès 2021 ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 14 octobre 2019 à 12h40

A en croire Le Monde, Mediapro, qui a acheté la majeure partie des droits de la L1, pourrait se lancer à l'assaut de la Ligue des Champions.



Un nouveau tournant sur le marché de la diffusion du sport en France. L'UEFA ouvre ce lundi l'appel d'offres pour la Ligue des Champions sur le cycle 2021-24. A en croire les informations du Monde, Altice devrait se porter candidat à sa propre succession. Et ce malgré des audiences divisées de moitié par rapport aux périodes précédentes et les difficultés à rentabiliser l'investissement de départ (350 millions d'euros par an). La maison mère de SFR devrait être en concurrence avec Mediapro. Le groupe espagnol a déjà acheté la majeure partie des droits de diffusion de la L1 pour le cycle 2020-24. Il déboursera 780 millions d'euros par saison pour retransmettre 8 matchs par week-end, avec a priori les meilleures affiches de chaque journée. Si Mediapro avance timidement dans la construction de sa future chaîne, il ne compte visiblement pas s'arrêter au seul championnat pour concrétiser son arrivée sur le marché français.

Canal+ et beIN Sports candidats ?

Ce nouvel acteur débarque dans un contexte où ses concurrents sont en perte de vitesse. Canal+, engagé dans un plan de réduction des coûts, et beIN Sports, dont les pertes dépassaient 80 millions d'euros fin 2018, perdent régulièrement des abonnés. Les deux groupes n'ont, selon Le Monde, pas encore dévoiler leurs intentions quant à leur positionnement sur la Ligue des Champions, qu'ils ont co-diffusé de 2012 à 2018. Un acteur-surprise pourrait aussi se mêler à la lutte, comme Amazon, qui a déjà discuté avec la LFP au sujet de la L1. L'UEFA a divisé sa compétition-reine en quatre lots : la meilleure affiche du mardi soir, celle du mercredi avec la finale, les 14 autres matchs de chaque journée et la finale pour une chaîne en clair. Sans qu'un prix de réserve ne soit attaché à l'un d'eux. Les candidats ont jusqu'à fin novembre pour se prononcer. Avec l'hypothèse que le résultat de cette course contribue à façonner le paysage audiovisuel français de la prochaine décennie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.