Ligue des Champions - PSG : Rabiot, en démonstration

Ligue des Champions - PSG : Rabiot, en démonstration©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 12 septembre 2017 à 23h22

Adrien Rabiot a régné en maître sur le match du PSG à Glasgow.

Il était blessé. Cela peut paraître fou quand on a observé avec attention sa prestation. Et pourtant, mardi soir, après la victoire du PSG à Glasgow (0-5), Adrien Rabiot a confessé être sorti à l'heure de jeu car il était en délicatesse avec ses adducteurs. « J'avais un petit peu mal à l'adducteur en début de match. J'ai joué mais je savais que je ne pourrais pas tenir 90 minutes. En deuxième période, c'est devenu compliqué, la douleur a augmenté et j'ai préféré sortir pour ne pas prendre de risque », a expliqué le milieu de terrain parisien à nos confrères de beIN Sports. Malgré cette douleur, l'international français a excellé sur la pelouse du Celtic Park.
Une passe lumineuse pour Neymar
Doté d'un volume de jeu impressionnant, il a occupé l'espace de façon permanente et a joué très juste, à l'image de sa passe dans la profondeur pour Neymar, donnée dans un timing parfait, sur l'ouverture du score parisienne. « On savait que ce ne serait pas facile notamment avec le public qui pousse beaucoup et cette équipe qui est très accrocheuse. Donc les consignes étaient d'être concentrés dès le début, de bien utiliser le ballon. On l'a bien fait, on s'est vite mis à l'abri et ensuite on a pu dérouler », a confié Adrien Rabiot après la rencontre. Sur le plan individuel, ce match plein intervient quelques jours après la victoire à Metz, pendant laquelle le Parisien s'était montré plus discret.
Le 4-3-3 lui va si bien
C'est l'autre enseignement de la soirée. Si le 4-3-3 oblige Unai Emery à se priver de Pastore, Di Maria ou Draxler, il permet aussi à Rabiot de s'exprimer du mieux possible. Car quand quatre joueurs offensifs le précèdent sur le terrain, il lui est très compliqué de se projeter offensivement et son volume de jeu s'en trouve affecté. Avec le départ de Blaise Matuidi, c'est la saison ou jamais pour permettre au joueur de 22 ans de franchir un nouveau palier. Et ce 4-3-3 est ce qui lui sied le mieux. « De saison en saison, je progresse. Cette année, l'effectif est encore plus pléthorique et c'est plus facile pour jouer, admet-il. Mais je pense que je peux encore progresser. Ma blessure ne s'est pas vue, tant mieux, mais j'ai vraiment mal et je vais me reposer en vue de dimanche. » Car dimanche, c'est encore un très gros match. Le PSG accueille Lyon au Parc des Princes. Un match taillé pour Rabiot, encore.

 
7 commentaires - Ligue des Champions - PSG : Rabiot, en démonstration
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]