Ligue des Champions - PSG : La défense passe un test individuel et collectif

Ligue des Champions - PSG : La défense passe un test individuel et collectif©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 14 février 2018 à 07h45

Alphonse Areola, Dani Alves, Marquinhos, Thiago Silva, Layvin Kurzawa : sauf surprise, tous devraient être titulaires mercredi contre le Real Madrid (20h45). Un vrai crash-test pour la défense du PSG, dont les individualités ont toutes besoin de rassurer.

Le PSG a resserré les boulons en 2018. Après avoir enchaîné sept matchs sans le moindre clean-sheet pour clôturer l'année passée (10 sur les 11 derniers), le club de la Capitale a solidifié l'édifice au retour de la trêve hivernale. Il en est à 6 rencontres en gardant sa cage inviolée sur 11 disputées et fait encore plus fort en championnat, avec seulement deux buts concédés sur six sorties. Mais ce n'est pas contre Nantes, Dijon, Montpellier, Lille ou Toulouse que la défense parisienne attend d'être éprouvée pour savoir si elle est de nature à porter son équipe jusqu'à la victoire finale en Ligue des Champions. En ce sens, le test qu'elle passera mercredi contre le Real Madrid en huitième de finale aller (20h45) en dira beaucoup plus sur sa capacité à tenir le choc et à ne pas être un poids pour son équipe. Avec des individualités qui seront particulièrement surveillées.Le baptême du feu d'Alphonse AreolaJamais Alphonse Areola n'a disputé un match à élimination directe de Ligue des Champions. Il aura droit ainsi à une sacrée première sur la pelouse de Santiago-Bernabeu mercredi, un moment qui pourrait être charnière dans la carrière de l'ancien de Lens, Bastia ou Villarreal. Parce que des rumeurs persistantes font état du désir du PSG d'investir sur un gardien référencé au niveau mondial l'été prochain, avec Jan Oblak en tête de liste. Avec un excellent parcours en C1, Areola pourrait amener ses dirigeants à revoir leurs priorités. En cause dans la défaite à Lyon (2-1), le seul accroc de 2018 pour Paris, le natif de la Capitale a refait le plein de confiance depuis et n'a pas encaissé de but ailleurs qu'au Groupama Stadium depuis le début de l'année. S'il a encore une grosse marge de progression, il semble avoir passé un cap et il est temps pour lui de le démontrer. Pour ne plus être contesté au PSG et envoyer le message qu'il ait bien le gardien du futur de l'équipe de France.L'heure de vérité pour Dani AlvesRecruté en juillet dernier pour faire partie des leaders de vestiaire que Paris avait perdu au fil des années (David Luiz, Ezequiel Lavezzi, Zlatan Ibrahimovic), Dani Alves devait aussi être une réelle plus-value au poste de latéral droit. Ce n'est plus une évidence désormais, tant il enchaîne les matchs insipides et Thomas Meunier pousse pour gratter du temps de jeu. Il reste un joker à l'international brésilien, qui pourrait choisir ses matchs et se préserver pour la Ligue des Champions, ce que son calvaire contre le Bayern Munich en décembre (3-1) aurait tendance à infirmer. Si Unai Emery lui maintient sa confiance pour affronter le Real Madrid mercredi, ce qui devrait être le cas selon toute vraisemblance, Alves n'aura pas le droit à l'erreur pour ne pas que le bénéfice du doute se transforme en certitude. Il avait toujours réussi à se mobiliser sur la scène européenne avec la Juventus Turin ou le FC Barcelone, il doit maintenant le faire avec le PSG.Un fiasco à effacer pour MarquinhosCertainement le défenseur parisien le plus régulier de la saison, et plus globalement depuis son arrivée au club, Marquinhos garde une tâche indélébile sur son CV : celle de la « remuntada » (6-1). Jamais il n'était passé à côté à ce point avec le PSG et ce cauchemar s'est produit au plus mauvais moment pour lui. Il n'en reste pas moins la valeur sûre de l'édifice défensif parisien, la poutre sur laquelle Unai Emery doit pouvoir s'appuyer. Contrairement à Thiago Silva, il était titulaire avec Presnel Kimpembe quand la charnière avait marché sur Lionel Messi et Luis Suarez en huitième de finale aller de la Ligue des Champions il y a pile un an (4-0). C'est de ce match-référence que « Marqui » doit s'inspirer pour négocier au mieux le choc à Santiago-Bernabeu. Parce qu'il ne faut pas s'y tromper, c'est bien lui le leader défensif du PSG.Une réputation à inverser pour Thiago SilvaThiago Silva ne pourra probablement pas faire oublier ces images qui ont tourné en boucle sur les téléviseurs du monde entier. Ses larmes pendant la séance de tirs au but du huitième de finale de Coupe du Monde entre le Brésil et le Chili, alors qu'il avait le brassard au bras, en avait fait un leader sans âme, un capitaine par défaut. Cette réputation, il a un mal fou à s'en défaire et la presse s'en délecte régulièrement. Le Parisien a encore évoqué son attitude qui divise dans le vestiaire du PSG dans un article publié la semaine passée et Adrien Rabiot a démonté ses qualités de meneur d'hommes dans un entretien accordé à L'Equipe Magazine. S'il fait partie des meilleurs au monde à son poste intrinsèquement, le problème est ailleurs pour Thiago Silva. Il est dans cet esprit trop souvent pollué par des ondes négatives, ce qui coûte cher au haut niveau. Il est temps pour lui de s'en débarrasser, sous peine de finir sa carrière avec un palmarès loin d'égaler son talent de joueur.Des défauts à cacher pour Layvin KurzawaUnai Emery s'est probablement fait une raison : il sera difficile de faire changer du tout au tout Layvin Kurzawa. L'entraîneur du PSG croit grandement en le potentiel de l'ancien Monégasque, mais il doit se rendre à l'évidence qu'il n'arrive pas à solutionner ses soucis en phase défensive. Certes son impact offensif est monstrueux pour un latéral, devenant même le premier défenseur à claquer un triplé en Ligue des Champions contre Anderlecht lors de la phase de groupes. Mais dans un match où Paris risque d'être au moins autant sous pression que son adversaire, Kurzawa devra être aussi à même de bloquer son couloir, dans un duel avec Gareth Bale qui s'annonce déjà brûlant pour les visiteurs. Plus le PSG aura le ballon, plus ce sera simple pour l'international français de jouer sur ses qualités plus que sur ses défauts. Mais ce n'est pas gagné d'avance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.