Ligue des Champions - PSG : Arrigo Sacchi analyse l'échec contre le Real

Ligue des Champions - PSG : Arrigo Sacchi analyse l'échec contre le Real©Media365

Victor Menant, publié le vendredi 09 mars 2018 à 12h20

Arrigo Sacchi - qui a remporté deux fois de suite la C1 avec le Milan AC - pointe du doigt la structure instable du Paris Saint-Germain. L'ex-coach des Rossoneri s'est confié dans une interview donnée ce vendredi à L'Equipe.

Beaucoup le considèrent comme l'un des meilleurs techniciens de l'histoire du football. Aujourd'hui âgé de 71 ans, Arrigo Sacchi, l'ancien entraîneur du Milan AC, livre son analyse après le huitième de finale de la Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et le Real Madrid. Le technicien italien pointe du doigt la structure et « l'esprit d'équipe » du club de la Capitale. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le natif de Fusigano n'est pas tendre avec Unai Emery, même si le successeur de Laurent Blanc n'est clairement pas le seul fautif après ce nouvel échec sur la scène européenne. « Un entraîneur doit avoir une idée claire du jeu qu'il veut mettre en place, a-t-il expliqué dans un entretien accordé à nos confrères de L'Equipe. Parce que le jeu aide l'équipe. C'est comme le scénario d'un film. Quand le scénario est mauvais, de grands acteurs ne suffisent pas à faire un bon film. »Sacchi : « Le club est la partie la plus importante du chantier »Suite à l'élimination des coéquipiers de Thiago Silva, le double vainqueur de la C1 (en 1989 et 1990) a été consterné par le manque de volonté des Parisiens, par leur attitude globale : « J'en attendais beaucoup plus dans l'agressivité, dans l'intensité. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans leur tête ». Pour Arrigo Sacchi, un empilement de stars comme l'a réalisé le PSG l'été dernier en dépensant 417 millions d'euros est inutile lorsque les bases ne sont pas définies. La notion de leadership est bafouée au sein de l'écurie du président Nasser Al-Khelaïfi, et les idées manquent cruellement. « Il faut bien comprendre que le club est la partie la plus importante du chantier. Parce que tout part du club, de son histoire, de sa vision, de ses règles et de son leadership. Le club vient avant l'équipe, et l'équipe vient avant chaque individualité. La sensation que j'ai, c'est que cette hiérarchie de valeurs-là est inversée au PSG. »Le recrutement de Neymar ne suffit pasL'ex-sélectionneur de la Squadra Azzurra n'a pas vu en Paris un club soudé et estime que le champion de France va dans la mauvaise direction : « Neymar, ce n'est pas un projet ! Nous avons gagné le championnat avec van Basten, qui venait d'arriver, et qui sur 30 matchs de Championnat n'en a joué que trois intégralement. Si le projet avait été Van Basten, nous n'aurions rien gagné. On a gagné la Ligue des Champions avec Gullit et vous savez combien de matches il a joué ? Un seul, sur neuf ! » Pour Arrigo Sacchi, un bon entraîneur prétendant au titre final en Ligue des Champions doit avoir assez de caractère afin que tout le club le suive naturellement : « Tu ne construis pas une histoire comme celle du Real en quelques années, mais tu peux avoir des idées, une vision, une organisation ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.