Ligue des Champions : Promenade pour Liverpool, le Barça s'impose dans la difficulté quand l'Inter repart de l'avant

Ligue des Champions : Promenade pour Liverpool, le Barça s'impose dans la difficulté quand l'Inter repart de l'avant©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 23 octobre 2019 à 23h35

Sur la pelouse du Slavia Prague, le FC Barcelone a tremblé mais s'impose quand Liverpool n'a pas fait de détail à Genk. L'Inter Milan, vainqueur du Borussia Dortmund, se remet sur de bons rails.

Pendant sept minutes, le FC Barcelone a douté à Prague ! Si Lionel Messi a rapidement ouvert le score, marquant ainsi au moins un but lors de quinze saisons consécutives de Ligue des Champions, ce que personne n'était parvenu à réaliser auparavant, les Blaugrana n'ont pas su faire le break. Au retour des vestiaires, Jan Boril n'a laissé aucune chance à Marc-André ter Stegen pour permettre au Slavia de revenir à hauteur. Toutefois, les Tchèques n'auront tenu cet avantage que sept petites minutes, le temps pour Peter Olayinka de tromper son propre gardien sur une frappe de Luis Suarez. Dès lors, les joueurs d'Ernesto Valverde ont essayé de faire le break en vain pour s'imposer par la plus petite des marges (1-2). Une victoire qui permet au club catalan prendre trois points d'avance sur ses poursuivants. En effet, dans le même temps, l'Inter Milan a lancé son parcours européen en venant à bout du Borussia Dortmund. Décevants en début de match, les joueurs de Lucien Favre ont subi le jeu jusqu'à l'ouverture du score logique de Lautaro Martinez à la 22eme minute. En fin de première période et durant l'essentiel de la deuxième mi-temps, les joueurs de Dortmund ont mis le pied sur le ballon mais Samir Handanovic n'a eu que trop peu d'interventions à faire, sauvant son équipe sur un réflexe après une frappe contrée de Brandt peu après l'heure de jeu. Les joueurs d'Antonio Conte ont manqué le break à dix minutes du terme quand Lautaro Martinez a vu Roman Bürki arrêter son penalty mais, en contre, Antonio Candreva a mis un terme au suspense à la 89eme minute. Grâce à cette victoire (2-0), l'Inter double le Borussia Dortmund pour la deuxième place du Groupe F derrière le FC Barcelone.

Liverpool s'amuse à Genk, Naples évite le piège

Tenant du titre, Liverpool a tenu son rang à l'occasion de son déplacement à Genk. Il n'a même fallu que deux minutes à Alex Oxlade-Chamberlain pour lancer parfaitement les Reds dans cette rencontre. Mais, à partir de là, le break a attendu la deuxième période pour venir. Malgré le double de tirs par rapport au club belge (16 contre 8), les joueurs de Jürgen Klopp ont attendu l'heure de jeu pour voir ce même Alex Oxlade-Chamberlain rassurer les supporters de Liverpool qui ont fait le déplacement. La machine s'est alors mis en route et, dans le dernier quart d'heure Sadio Mané puis Mohamed Salah ont donné plus d'ampleur au succès de Liverpool... sauf que Stephen Odey, entré en jeu à dix minutes de la fin du match, a pu sauver l'honneur pour Genk, trompant Alisson Becker. Un succès (1-4) qui permet aux Reds de rester au contact de Naples mais, pour les troupes de Carlo Ancelotti, le déplacement à Salzbourg n'a pas été une partie de plaisir. Si Dries Mertens a mis le Napoli sur orbite peu après le quart d'heure de jeu, l'inévitable Erling Braut Haaland a profité du penalty concédé par Kévin Malcuit pour remettre les deux équipes à égalité. Le duel entre le Belge et le Norvégien s'est poursuivi en deuxième période, le joueur de Naples redonnant l'avantage à son équipe peu après l'heure de jeu quand le buteur de Salzbourg a égalisé à nouveau huit minutes plus tard. C'est alors que Lorenzo Insigne a surgi pour marquer le but de la victoire dans la minute suivante et huit minutes après son entrée en jeu. Avec cette victoire (2-3), Naples reste invaincu et en tête de son groupe avec un point d'avance sur Liverpool et, surtout, quatre sur Salzbourg avant de recevoir les Autrichiens au San Paolo lors de la prochaine journée, match qui pourrait sceller la qualification du club italien.

L'OL recule, le LOSC ouvre son compteur

Cette soirée a été lancée par la victoire du RB Leipzig sur son terrain face au Zenit Saint-Pétersbourg (2-1). Si Rakitskyy a ouvert la marque en première période, Laimer puis Sabitzer en dix minutes au retour des vestiaires ont changé la donne pour une victoire qui permet au club allemand de prendre seul la tête du Groupe G devant les Russes et Lyon, qui a chuté pour la première fois cette saison en Ligue des Champions sur la pelouse maudite de Benfica (2-1) malgré l'égalisation de Depay qui n'a pas suffi. Les Portugais, battus lors des deux premières journées, peuvent reprendre espoir dans la course aux huitièmes de finale. Lors de l'autre match avancé, Chelsea s'en est remis à Michy Batshuayi, entré à 20 minutes du terme, pour dynamiter la défense de l'Ajax et s'imposer par la plus petite des marges (0-1). Un succès qui permet aux Londoniens de revenir à hauteur des Néerlandais mais également de distancer Valence, qui a été accroché au bout du temps additionnel par Lille grâce à Jonathan Ikoné (1-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.