Ligue des Champions : Pochettino, Benzema... Les réactions après Real Madrid - PSG

Ligue des Champions : Pochettino, Benzema... Les réactions après Real Madrid - PSG©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 10 mars 2022 à 08h50

Après la qualification du Real Madrid contre le PSG en 8eme de finale de la Ligue des Champions mercredi soir (3-1), retrouvez les principales réactions de cette rencontre.



Mauricio Pochettino (l'entraineur du PSG sur Canal+) : « Pourquoi on a perdu ? C'est facile. Je crois que le premier but change le match. Je me demande ce que fait le VAR, pour moi il y a faute sur Donnarumma. C'est une honte, car lorsqu'on revoit l'action, il y a faute. Après, le match a changé. Ce but a tout changé. Je pense que c'est impossible de ne pas parler de cette grosse erreur. C'est difficile à accepter. Je ne le pardonnerai pas. Que dire après ça ? Je ne veux pas parler des performances. C'est incroyable de voir ça en 2022. Je n'y crois pas. Je pense que tout a changé dans le stade. Les joueurs étaient énervés par la situation et le football, c'est des émotions. Oui, nous avons fait quelques erreurs après ça, il faut le reconnaître. Mais lorsqu'il y a de l'émotion, le football change. C'est difficile de gérer une équipe après ce genre d'événement. C'est ce qui pouvait nous arriver de pire. C'est très difficile d'accepter ce résultat. Même si nous avons des capacités pour analyser la situation. Benzema fait faute sur Donnarumma pour moi. Ce sera difficile. On sait tous que le Paris Saint-Germain chasse la C1 depuis des années. Les joueurs seront énervés. Ce sont des choses qui arrivent. Ce sera difficile de changer cet état d'esprit. Oui, je pense que dans un moment comme celui-ci, il faut se rappeler des bonnes choses. On peut perdre contre le Real Madrid qui est l'un des meilleurs clubs au monde mais pas de cette façon-là. »

Karim Benzema (l'attaquant du Real Madrid sur Canal+) : « Il y a eu deux matchs. Le match aller, où ils ont dominé tous les aspects. On a été chanceux de ne repartir qu'avec 1-0. Au retour, on a vu un autre Madrid, on a poussé. On a pris le but en première période, mais on a eu confiance en nous. Il ne faut pas lâcher en Ligue des Champions et on a montré qu'on était un grand club. On savait que le PSG, quand on leur met la pression, c'est un peu plus difficile pour eux. Quand on presse Verratti et les deux centraux, ils n'arrivent pas à se connecter avec les trois devants. Et c'est le problème de toutes les équipes qui veulent repartir de derrière. Et puis on a eu de la réussite, on a marqué. Le premier but ? Non, rien. Pas de faute. Un pressing. Il aurait dû dégager. Il attend, il attend et perd le ballon au final. Mon plus grand match en Ligue des Champions ? Ce n'était qu'un 8eme de finale, mais c'est sûr que personnellement c'est quelque chose d'exceptionnel. Surtout avec l'appui du public. Mais ça n'a rien à voir avec le fait de gagner la Ligue des Champions. »

Carlo Ancelotti (l'entraineur du Real Madrid sur Canal+) : « La clé du match, c'était le premier but. Ca a changé la dynamique de la rencontre et aussi les supporters. Après, on a eu un bon contrôle, on a pressé. On a tenu le ballon, alors qu'en première période, on a eu des difficultés. A la pause, on s'est dit qu'on doit rester dans le match car quelque chose pouvait changer. Benzema ? Un leader fantastique. Un avant-centre fantastique. Je suis très content de lui et de son match. Paris n'y arrive pas ? C'est une grande équipe et ils ont bien joué. C'est les détails qui changent les matchs. »

Leonardo (le directeur sportif du PSG sur Canal+) : « C'est un coup très dur. On peut analyser beaucoup de choses. On a dominé ici et à domicile, et après, même si ce n'est pas une excuse, il y a faute sur Donnarumma. C'était difficile et on s'est perdu. Mais cette situation a changé notre esprit et changé le Real, on a eu des difficultés à gérer. C'était déterminant. Et quand on est éliminé, c'est compliqué. On doit assumer nos erreurs. Mais, encore une fois, la décision sur Donnarumma n'est pas juste, la faute existe et elle est claire. C'est impossible de ne pas consulter le VAR. Mais je ne cherche pas d'excuses. Il faudra voir ce qu'on a fait. On a dépensé beaucoup d'énergie et à 1-1 on en avait beaucoup moins et ensuite ils ont marqué deux autres buts coup sur coup. C'est très dur à vivre. Mais il faut essayer d'avancer et il ne faut pas tout enterrer. Ce n'est pas le moment de trouver des solutions ou tirer des conclusions. Jusqu'à la mi-temps de ce match, on était convaincu qu'on était supérieur et qu'on pouvait gagner cette C1. C'est pour ça qu'on doit toujours regarder pourquoi les choses se passent. On a besoin de temps pour faire ces réflexions-là. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.