Ligue des Champions - Monaco / Thierry Henry : " On cherche un gros match pour repartir en confiance "

Ligue des Champions - Monaco / Thierry Henry : " On cherche un gros match pour repartir en confiance "©Media365

Rédaction , publié le mardi 23 octobre 2018 à 18h18

Battu le week-end dernier par Strasbourg, Thierry Henry espère avoir davantage de réussite pour son deuxième match sur le banc de Monaco. Alors que les coéquipiers de Kamil Glik ont rendez-vous mercredi soir avec le Club Bruges (3eme journée de la phase de poules), le successeur de Leonardo Jardim veut que son équipe retrouve de la confiance.

Thierry Henry, comment abordez-vous cette affiche face au Club Bruges ?

La Ligue des Champions, on veut s'en servir pour essayer de retrouver la confiance. L'adversaire sera difficile. Mais c'est bien d'avoir un match rapidement après Strasbourg.

Que pensez-vous de cette formation belge ?

Ils se battent jusqu'à la fin. Ici, ils disent : « No sweat, no glory ». Ils ont des joueurs rapides sur les ailes. Ce ne sera pas une équipe facile à jouer, on l'a vu contre Dortmund (ndlr : défaite 1-0 des Brugeois lors de la 2eme journée).

Formé à Anderlecht, Youri Tielemans risque de recevoir une réception particulière...

Je ne sais pas, elle sera peut-être bonne après leur Coupe du Monde. Pour moi, le plus important, c'est qu'il soit efficace demain avec nous.

Henry : « Je suis Français et fier de l'être »




Diego Benaglio va-t-il effectuer son retour comme titulaire ?

Je ne peux pas vous informer là-dessus car cela dépendra de l'entraînement prévu après la conférence.

Quel regard portez-vous sur la défaite du week-end dernier à Strasbourg ?

Contre Strasbourg, on a essayé de produire du jeu. On s'est procuré des occasions mais ça n'a pas joué en notre faveur. On cherche un gros match pour repartir en confiance. C'est toujours mieux de travailler dans la joie.

En tant qu'ancien entraîneur adjoint des Diables Rouges, quelle est votre relation avec la Belgique ?

Je suis Français et fier de l'être. J'ai eu l'Angleterre comme pays d'adoption. Et maintenant, j'en ai un second qui m'a beaucoup donné avec la Belgique. Pas mal des joueurs étaient connus et reconnus par leur talent en club, mais on doutait de l'équipe nationale. On n'a pas gagné mais tout le monde reconnaît maintenant la Belgique parce que c'est une équipe avant tout. Les Belges se sont retrouvés dans cette équipe. Il y avait aussi un état d'esprit, comme contre le Brésil et le Japon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.