Ligue des Champions : Monaco cède en prolongation

Ligue des Champions : Monaco cède en prolongation©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 26 août 2021 à 00h05

Monaco a mené 2-0 mercredi chez le Shakhtar, avant d'être progressivement rejoint jusqu'en prolongation (2-2).



L'AS Monaco ne retrouvera pas la phase de groupes de la Ligue des Champions cette saison. Elle y était presque, mais un court temps faible en seconde période a annulé son avantage et un csc en fin de prolongation lui a été fatal. Un scénario des plus cruels alors que les Monégasques avaient fait le plus dur en renversant le score de l'aller avant la mi-temps avec deux buts inscrits.

Un Monaco mal payé

L'ASM maitrisait son sujet jusqu'au milieu du second acte où un relâchement collectif a débouché sur la réduction du score adverse signée Marlos (74e). A 1-2, et vu que la règle des buts à l'extérieur n'existe plus, il y a donc eu prolongation. Dans cette demi-heure additionnelle, il n'y a rien eu de notable à signaler jusqu'au geste malheureux de Ruben Aguilar. Le capitaine monégasque a trompé son propre gardien à la 114e, en contrant une passe latérale d'un adversaire. Un vrai coup de butoir dont il était impossible de se remettre.


Pour percer le verrou adverse, chose qu'elle n'avait pas su faire à Louis II, l'ASM s'en est remise à Wissam Ben Yedder. Décevant lors des premiers matches de championnat, l'international tricolore a retrouvé son efficacité devant les buts. Mais ponctuellement seulement.

WBY a fait mouche dès la 18e minute, concrétisant la bonne entame de match de son équipe. Après un tir repoussé de Vollard, il s'est montré opportuniste en reprenant en force et avec succès. A peine vingt minutes plus tard, il assurait déjà le doublé. Cette fois, c'est en cueillant au second poteau un service de Caio Henrique. Deux réalisations que l'on croyait suffisantes pour assurer la qualification aux visiteurs.

Plusieurs balles de KO gaspillées

Tout en sortant les siens d'un mauvais pas, Ben Yedder a toutefois aussi manqué de les libérer totalement et il l'a regretté amèrement au coup de sifflet final. A trois reprises, il a eu la possibilité de plier le match en ajoutant un troisième. Mais, par excès de gourmandise et absence de justesse, il a manqué à sa tâche. Andrei Pyatov, le gardien adverse, l'a à chaque fois neutralisé. D'abord en détournant ses deux lobs (46e et 65e), puis en repoussant son tir croisé à la 94e

L'ancien toulousain n'a pas été le seul monégasque à vendanger aux avant-postes. A 1-0, Benoit Badiashile a trouvé le poteau sur une belle volée (38e). Et en seconde période, Volland a vu son tir contré à la 67e, avant de s'emmêler les pinceaux à un mètre du but à la 90e. Enfin, on peut aussi signaler un pénalty non sifflé après une faute sur Golovin (73e). La chance n'était vraiment pas côté monégasque durant cette soirée, et c'est pourquoi elle cale aux portes de l'épreuve reine. Le Shakhtar, de son côté, poursuit sa route, non sans remercier la bonne fortune.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.