Ligue des Champions - Lyon : Que faut-il attendre de l'OL ?

Ligue des Champions - Lyon : Que faut-il attendre de l'OL ?©Media365

Arthur Merle, publié le mercredi 19 septembre 2018 à 07h00

L'OL retrouve mercredi soir la Ligue des Champions, deux ans après sa dernière participation. Après un début de saison très moyen, difficile de juger avec quelles ambitions Bruno Genesio et sa bande entameront leur parcours. Mais la nécessite de se réaffirmer en C1 est bien réelle.

Lyon a déjà laissé filer huit points en L1, Bruno Genesio est plus que jamais contesté par une partie des supporters rhodaniens, Jean-Michel Aulas tente d'éteindre ce début d'incendie à coups de communiqués ou de tweets plus ou moins bien sentis : l'OL devait certainement rêver à un autre début de saison il y a encore quelques semaines. Oui mais voilà, quelque chose n'a pas bougé : les Gones retrouveront bien la Ligue des Champions ce mercredi soir. Sur la pelouse de l'Etihad Stadium (21h00), l'enfer est promis à Marcelo et ses coéquipiers. Mais la double confrontation contre le Manchester City de Pep Guardiola n'est certainement pas celle sur laquelle Lyon mise pour sortir de son groupe. Et ce déplacement amène finalement plus à se poser la question des ambitions lyonnaises dans cette édition, que celle de son éventuelle capacité à réaliser un énorme exploit en terre anglaise.

Lyon doit se réconcilier avec la Ligue des Champions


L'OL entame ce mercredi sa 15eme campagne dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Ce n'est pas rien. Mais force est de constater que depuis le début des années 2010, le bilan est loin d'être flatteur. Après avoir atteint sa première demi-finale en 2010 contre le Bayern Munich (0-3, 0-1), l'écurie rhodanienne n'est en effet plus parvenue à dépasser les 8emes de finale, se faisant même éliminer par l'APOEL Nicosie à ce stade de la compétition en 2012. Mais ce sont les deux dernières participations de Lyon en C1 qui font tâche. Avec d'abord une dernière place en 2015-16, dans un groupe composé de La Gantoise, du FC Valence et du Zénith Saint-Pétersbourg. Puis avec une plus honorable troisième place la saison suivante, ramenant à douze le nombre de points cumulés sur ces deux exercices. De quoi ternir la réputation d'équipe régulière au plus haut niveau européen dont bénéficiait l'écurie du président Aulas avant ce trou d'air. Commencer par retrouver les huitièmes de finale serait un grand pas en avant. Un objectif qui aurait presque eu l'air d'une formalité il y a dix ans, puisque Hoffenheim et le Shakhtar Donetsk complètent ce groupe F. Il est loin d'en être une aujourd'hui.

Des inquiétudes, des promesses, mais peu de certitudes


Allons directement à l'essentiel : si Lyon à de quoi être inquiet pour cette campagne, et particulièrement au moment d'affronter Manchester City, c'est que sa défense a affiché des carences flagrantes depuis le début de saison. Des points faibles mis en évidence par Reims, Nice ou encore Caen. L'association Marcelo - Denayer est loin d'avoir rassuré lors de ses deux premières associations et prendra inévitablement l'eau à Manchester si elle ne se remet pas vite dans le bain. Si tant est qu'à son meilleur niveau, elle puisse résister aux assauts d'Agüero, Sterling et compagnie... L'idée n'est pas pour autant de tomber dans un pessimisme exagéré. Dans l'entrejeu et offensivement, Bruno Genesio dispose évidemment de sérieux atouts à faire valoir, du trio Ndombele-Tousart-Aouar à l'imprévisible Memphis Depay, en passant par le champion du monde Nabil Fekir. Mais parmi les éléments cités, très peu sont ceux qui ont une expérience significative au très haut niveau. Au milieu de terrain, seul Tousart a déjà goûté à la C1... durant une heure, tandis qu'offensivement, le quatuor Depay-Fekir-Dembélé-Traoré y compte 23 matchs en cumulé, pour cinq buts. Assez maigre...

Se contenter d'un reversement en C3 ? Le timing serait mauvais


On serait alors tenté de se dire que cet effectif, relativement jeune, a un bel avenir devant lui. Qu'un parcours correct suivi d'un repêchage en Ligue Europa pourrait lui servir d'expérience afin de revenir plus fort et expérimenté par la suite. Mais cela supposerait que Lyon conserve la majorité de ses hommes forts la saison prochaine. Ce qui semble déjà compromis étant donné les déclarations récurrentes de Depay, le départ avorté de Fekir cet été, et la très belle cote d'Aouar ou Ndombele sur le marché. Même s'il n'a rien montré en C1, l'effectif lyonnais est prometteur. Mais il ne restera pas éternellement en l'état et le dernier Mercato a montré à quel point le club rhodanien avait du mal à finaliser les dossiers jugés prioritaires. Autrement dit, il n'est pas sûr que Lyon ait un effectif d'une telle qualité la saison prochaine. Tout cela sans oublier l'impatience d'une frange des supporters lyonnais, qui estiment que « leur » club a perdu son ambition et qui accepteraient difficilement un parcours moyen cette saison, dans un contexte de relations déjà tendues. A Lyon, il y a des airs de « maintenant ou jamais » dans cette quête d'un retour aux premiers rôles -ou au moins aux seconds- en Ligue des Champions. Même si aucun objectif n'a été clairement affiché...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.