Ligue des Champions - Liverpool : Leur rêve européen, les Reds le poursuivront sans leur " cerveau "

Ligue des Champions - Liverpool : Leur rêve européen, les Reds le poursuivront sans leur " cerveau "©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 02 mai 2018 à 08h00

Liverpool a vécu un début de semaine agité avec le départ brusque de Zeljko Buvac, adjoint historique de Jürgen Klopp, pour des raisons encore floues. Un événement pas si anodin avant la demi-finale retour de Ligue des Campions contre l'AS Rome ce mercredi (20h45).

Liverpool se serait bien passé de ce contretemps. Sur un nuage après leur démonstration devant l'AS Rome la semaine passée en demi-finale aller de la Ligue des Champions (5-2), les Reds en sont descendus depuis. Un nul sans saveur contre Stoke City en Premier League (0-0) et surtout un départ aussi soudain qu'inattendu dans le staff ont insinué le doute avant le match retour chez les Giallorossi ce mercredi (20h45). Comme l'a confirmé le club lundi via un communiqué, Zeljko Buvac a quitté son poste de premier adjoint de Jürgen Klopp. Officiellement pour des « raisons personnelles », mais cette version est contredite par certains médias. En particulier le quotidien bosnien Pravda BL, qui avait révélé l'arrivée du duo Klopp-Buvac à Liverpool en 2015 et qui assure que le natif de Banja Luka a trouvé un accord avec Arsenal pour prendre la suite d'Arsène Wenger. Il pourrait y retrouver Sven Mislintat, qu'il a côtoyé au Borussia Dortmund et qui est désormais chef du recrutement des Gunners, où il a attiré Henrikh Mkhitaryan ou Pierre-Emerick Aubameyang.Buvac à l'origine du « gegenpressing »Une nomination surprise sur le papier, puisque Buvac n'a aucune expérience comme numéro 1 au haut niveau, en dehors d'un passage par Neukirchen en quatrième division allemande il y a 20 ans. C'était avant que Klopp ne lui demande de le rejoindre à Mayence en 2001. Les deux hommes s'y étaient rencontrés comme joueurs quelques années plus tôt et avaient scellé un pacte, comme l'avait confirmé Buvac plus tard : le premier à devenir entraîneur principal recruterait l'autre comme adjoint. C'est ainsi qu'une collaboration fructueuse à débuter entre deux techniciens aux tempéraments opposés, entre le taciturne bosnien et le bouillant allemand. Si Klopp a toujours brillé par ses qualités de meneur d'hommes et sa capacité à mobiliser un groupe sur un objectif, d'où sa réussite dans les Coupes européennes ou nationales, l'invention du fameux « gegenpressing » est attribuée à Buvac.« Buvac est quasiment le jumeau de Klopp »Il est considéré comme l'architecte de cette innovation tactique, son domaine de prédilection, qui a fait la réputation de toutes les équipes que le duo a dirigées. A tel point que son numéro 1 l'a même appelé par le passé le « cerveau » du trio qu'ils forment avec Peter Krawietz. Une relation quasi fusionnelle que Nuri Sahin avait décrit ainsi un soir de 2013, quand Klopp était suspendu pour un match de Ligue des Champions : « Zeljko Buvac est quasiment le jumeau de Klopp, et il sera sur le banc. Les deux voient le football exactement de la même façon. » « C'est une amitié, considérait de son côté Buvac. Avant et après chaque séance d'entraînement, nous marchons ensemble. Avant et après chaque match, nous discutons. A l'entraînement, j'observe et je regarde, et si j'ai le sentiment qu'il faut changer quelque chose, j'en parlerai à Kloppo. Nous en débattons. Mais c'est une décision à laquelle nous arrivons ensemble. C'est le cas à l'entrainement et en match. »« La meilleure recrue de toute sa carrière » selon KloppCe n'était néanmoins plus aussi simple ces derniers temps, d'après le Daily Mirror. Le tabloïd britannique, qui indique que Zeljko Buvac a donné sa démission à ses dirigeants dès dimanche malgré un contrat qui courait jusqu'en 2022, comme Klopp, explique qu'il n'était plus convié aux séances tactiques d'avant-match ou consulté dans le choix de la composition d'équipe. Ça n'a pas empêché les joueurs de Liverpool de s'étonner de ce départ précipité, surtout à l'aube d'une échéance aussi importante pour le club. Celui que Klopp désignait comme « la meilleure recrue de toute sa carrière » est rentré à Mayence, d'après la presse allemande, quand les Reds ont pris la direction de Rome avec l'ambition de s'y qualifier pour la finale de la Ligue des Champions. Ça aurait pu être la deuxième de la carrière du duo, après celle perdue avec le Borussia Dortmund contre le Bayern Munich en 2013 à Wembley (2-1). Au lieu de cela, Jürgen Klopp devra poursuivre sa route sans son « cerveau ». Jamais simple pour suivre le bon chemin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.