Ligue des champions : le Bayern Munich, favori à la victoire finale

Ligue des champions : le Bayern Munich, favori à la victoire finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le jeudi 06 août 2020 à 18h21

Champion d'Allemagne cette saison encore, le Bayern Munich a repris avant les autres équipes engagées en Ligue des champions. Avec notamment un Robert Lewandowski au sommet, le club allemand s'avance en favori pour le titre dans le tournoi.

Le Bayern Munich ne devrait pas avoir trop de mal pour la reprise de la Ligue des champions, et son huitième de finale retour contre Chelsea, samedi (21h). Aidés par un large succès obtenu à l'aller en Angleterre (3-0), le retour ne devrait être, en théorie, qu'une formalité pour les joueurs dirigés par Hansi Flick. La saison n'avait pas connu une entame très heureuse à Munich, alors que Niko Kovac était l'entraîneur. Face aux doutes, aux résultats aussi, le technicien croate avait été licencié en novembre dernier et remplacé par Flick à la tête de l'équipe.



Un choix positif car le Bayern, une nouvelle fois, a su imposer sa loi en Bundesliga, terminant champion d'Allemagne devant le Borussia Dortmund (à 13 longueurs) et avec la meilleure attaque du pays (100 buts inscrits en 32 matches de championnat). Ainsi, Flick n'avait pas boudé son plaisir au moment d'évoquer le 30ème titre de champion de l'histoire du Bayern. "Bien sûr, je suis heureux que nous ayons gagné ce Championnat. Mais ce n'est que la première étape, le premier grand objectif que nous avons atteint : gagner le huitième titre. N'oubliez pas que nous étions à sept points en novembre ou décembre. Peu importe, à l'époque, après le match contre Gladbach, on avait 7 points de retard et maintenant on en a 10 d'avance", avait-il assuré. Il a été prolongé jusqu'en 2023 par le Bayern, en avril dernier, et aura donc de quoi affiner ses méthodes auprès de son groupe.

La seule inconnue du Bayern demeure son rythme

Le parcours européen du Bayern, lui, ne souffre d'aucun défaut jusqu'ici. Présent dans le groupe B en compagnie de Tottenham, l'Olympiakos et l'Étoile rouge de Belgrade, le club allemand a engrangé 18 points sur 18 possibles, infligeant notamment une gifle 7-2 aux Spurs, en octobre. Un autre club anglais, Chelsea, a aussi pu mesurer la puissance bavaroise, le 26 février dernier (3-0) face à des réalisations de Serge Gnabry (doublé) et Robert Lewandowsi.

Frank Lampard, à l'époque, s'était montré assez lucide : "Le niveau du Bayern était fantastique. On n'a pas réussi à être au rendez-vous, on est évidemment déçus, c'est une dure leçon de réalité pour les joueurs, mais c'est ça le foot en Ligue des champions." Déjà vainqueur à cinq reprises de la compétition dans son histoire (1974, 1975, 1976, 2001 et 2013), le club allemand aura de nombreuses certitudes pour le match retour face aux Blues, samedi soir. En ce qui concerne la suite, il sera opposé au vainqueur de la confrontation entre le Barça et Naples, en quart de finale, avant de possiblement croiser le Real Madrid, Manchester City, la Juventus ou Lyon, en demi-finale.




Au moment d'évoquer les forces du Bayern, il est impossible de passer sous silence le pressing imposé par l'équipe : très haut et agressif, il permet aux joueurs de Flick de récupérer le ballon très proche de la surface adverse, afin de faire la différence plus facilement. L'instinct de buteur de Robert Lewandowski, lui aussi, est à signaler (34 buts en 31 matches de Bundesliga), au même titre que les ailes de l'équipe occupées par Coman, Gnabry et parfois le jeune Alphonso Davies.

Le niveau du duo formé par Joshua Kimmich et Thiago Alcantara dans l'entrejeu, capables aussi bien l'un que l'autre de filtrer les passes, pourrait aussi être un atout important. Il reste à savoir si, au niveau du rythme, le Bayern Munich ne va pas être pénalisé par le fait que son dernier match officiel disputé date du 4 juillet dernier, face au Bayer Leverkusen en finale de la Coupe d'Allemagne (4-2). Si l'équipe parvient à retrouver rapidement un haut niveau compétitif dans cette Ligue des champions nouvelle formule, alors il sera difficile d'arrêter le chemin du Bayern vers la gloire.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.